Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

50 ans de vie religieuse de soeur Marie-Pauline Somda

Sr Marie-Pauline est Franciscaine missionnaire de Marie à Clichy-sous-Bois.

Dimanche 21 octobre 2012, une messe rassemblait une large communauté.

« Magnifique est le Seigneur, tout mon coeur pour chanter Dieu ! »

 

 

----
Intervention du père Daniel, prêtre du Prado, Clichy-sous-Bois

 

« Nous, les Bambous de Dieu ! »

« Un mot me vient à l’esprit en ce beau jour pour toi, Marie-Pauline mais aussi ce beau jour pour nous : « BARKA », ce qui veut dire MERCI en Dagara, la langue qui t’a vu naître au Burkina.

Dans un esprit très franciscain, je médite beaucoup en ces jours et en cette année de la foi sur le BAMBOU, cette plante merveilleuse, plante millénaire et qui fait l’objet de beaucoup d’attention aujourd’hui. On ne trouve rien dans la Bible sur le bambou. Je ne sais pas pourquoi ? Et si nous étions pourtant et plus que jamais appelés à être « les BAMBOUS de DIEU » dans notre monde d’aujourd’hui.

En Asie, on appelle le bambou le « génie de la nature » : plante millénaire, plante passionnante et pourquoi pas parlante pour notre vie spirituelle et apostolique pour « l’Eglise dans le monde de ce temps » :

- Le bambou a de longues racines, paraît-il. Marie-Pauline, merci de nous avoir rappelé pendant ces 50 années de consécration religieuse l’importance de « soigner les racines ». Plus que jamais et en cette année de la foi, nous avons besoin de nous le redire : Barka ! Merci !

- Le bambou a une croissante très rapide : il commence à pousser à une vitesse exceptionnelle, défiant toute concurrence. Tu t’es engagée dans la vie religieuse jeune, très jeune. La foi avait poussé jeune en toi. C’est aussi sans doute le sens profond de ton riche investissement au niveau des enfants : Barka !

- Il ne suffit pas de partir et de pousser vite : il faut ensuite durer et souvent endurer. Le bambou a une résistance exceptionnelle et une endurance remarquable : on dit qu’il résiste mieux aux tremblements de terre que l’acier et qu’il a résisté à la bombe de Hyroshima. Marie-Pauline, tu as su durer dans la foi et la vie religieuse au fil du temps, au fil des ans. Ces 50 ans de vie religieuse nous appelle nous aussi à durer dans la fidélité : Barka !

- Le bambou s’élance vers le ciel. Au long de ton parcours, tu as aidé beaucoup d’enfants, de jeunes, beaucoup de familles « à s’élancer vers le ciel ou se relancer vers le ciel. » C’est aussi la beauté de toutes nos vies de disciples et d’apôtres au cœur de notre Seine-Saint-Denis : Barka !

- Le bambou est léger : à cause de sa résistance et de sa légèreté, on peut faire des merveilles ! On va même jusqu’à s’en servir pour les échafaudages de gratte-ciels dépassant les 400 mètres à Changaï, en Chine ! Oui, quand, animés par l’Esprit, nous nous faisons « légers » et désencombrés à la suite du Christ et comme lui, il nous est donné alors de voir le Royaume peu à peu se construire : Barka !

- Le bambou est non seulement résistant et léger mais il est souple et ne rompt pas. Souplesse devant la vie, les événements, devant la diversité et les imprévus de toute existence humaine et consacrée. C’est aussi le combat de chaque jour dans toute vie apostolique : Barka !

- Le bambou, dit-on, est aussi très bon en médecine naturelle pour la lutte contre la fatigue, le stress et il calme en particulier les douleurs articulaires ! Marie-Pauline, par ta « sérénité tranquille », tu as travaillé beaucoup à améliorer les articulations, à faire jouer les articulations entre tous, à relever les personnes désarticulées, dans l’Eglise et plus largement. Barka !

- Le bambou se prête encore à beaucoup d’autres et merveilleux usages que nous n’avons pas fini d’explorer et de découvrir. Puisse-t-il en être ainsi du mystère et de l’insondable richesse et de la grâce qu’est la foi : Barka !

- Oui, Loué, sois-tu, Seigneur, en toutes tes créatures. « Loué sois-tu, Très-Haut, tout puissant et bon Seigneur. A toi sont les louanges, la gloire et l’honneur et toute bénédiction. » pour notre frère le Bambou ! Loué sois-tu Seigneur, pour notre sœur Marie-Pauline en ce jour et pour les témoins de la foi (Hébreux 12) ! Loué sois-tu pour ce monde d’aujourd’hui au cœur duquel tu nous invites à pousser comme de beaux Bambous de Dieu !