Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Année Saul 2015-2016 : inscriptions ouvertes !

Tu as entre 18 et 30 ans. Tu souhaites tisser une relation vivante avec le Seigneur, vivre en cohérence avec ta foi, au quotidien et dans les choix importants de ta vie, pour réaliser le projet d’amour et de bonheur que le Seigneur a fait pour toi. L’Année Saul est faite pour toi !

Les inscriptions sont ouvertes pour l’Année Saul 2015-2016. Cette année à la lumière de l'Evangile propose aux jeunes de 18-30 ans, qui veulent conduire leur vie avec le Christ, de fréquenter assidûment la Parole de Dieu et d'apprendre à discerner dans leur vie à travers un parcours personnel accompagné, ponctué de 4 temps d’enseignement et de ressourcement en groupe, d'octobre 2015 à juin 2016, à travers 3 engagements :

  • prier chaque jour avec la parole de Dieu et relire sa journée,
  • faire le point chaque mois avec un accompagnateur,
  • participer à 3 week-ends en abbaye et à une retraite à la Pentecôte.

Au cours de la dernière Année Saul, plusieurs jeunes ont ainsi cheminé pour apprendre à fonder leur vie sur le Christ à travers ces engagements.

Inscription en ligne

 

Témoignages

Une aide pour avancer dans la vie

Ernest, étudiant, Neuilly-sur-Marne

J’ai souhaité faire l’Année Saul parce que je trouvais que c’était une bonne façon de poursuivre et d’approfondir mon cheminement de jeune chrétien  de manière concrète et surtout quotidienne, sur une plus longue période que celle d’un simple pèlerinage.

J’ai particulièrement aimé les week-ends qui m’ont toujours fait du bien en termes de coupures dans mon quotidien parfois très chargé, pour bien se ressourcer ; mais surtout la retraite qui m’a aidé à me rendre compte du chemin accompli et surtout à bien prier, l’atmosphère y était apaisante, calme. J’ai trouvé ça très nourrissant pour le cœur, ça m’a toujours rendu plus serein au retour.

J’ai été surpris par l’accompagnement car j’en ai fait une bonne expérience, au départ c’était l’un des aspects avec lequel j’avais le plus d’appréhensions mais au final cela s’est très bien passé.

Des difficultés surmontées

M’organiser de la bonne manière afin de pouvoir faire correctement ma prière quotidienne a été l’un des points les plus compliqués. De même, effectuer la relecture quotidienne de ma journée a surement été le point le plus dur. Je n’avais pas spécialement l’habitude de le faire et m’efforcer de réaliser cela était comme un gros travail sur moi-même pour rester dans une attitude de prière et  ne pas me déconcentrer.

J’ai réussi à surmonter les difficultés de l’organisation dans la prière quotidienne, mais grâce notamment au premier week-end ainsi qu’aux échanges en petit groupe avec les autres où l’on évoquait comment chacun vivait son Année Saul. Se rendre compte qu’on traverse des difficultés mais qu’on n’est pas seul à les traverser ça m’a donné l’envie de continuer.  Aussi  mon accompagnateur m’a donné quelques pistes pour surmonter cela même si toutefois pour la relecture ça n’a pas toujours été surmonté avec une grande réussite.

J’ai beaucoup appris

L’Année Saul a répondu à mes attentes dans le sens où cela m’a aidé à plus réfléchir sur mon attitude pour plus témoigner de ma foi au quotidien, mais aussi car j’y ai appris beaucoup sur moi-même et ma relation, mon lien, ma communion avec Dieu et ceux qui m’entourent. Au travers de ce que j’ai compris, j’ai beaucoup plus de facilités qu’auparavant à lâcher prise pour m’abandonner dans le Seigneur.

Je conseillerais à mon ami de faire l’année Saul. Je lui demanderais : « Es-tu prêt à vivre une expérience spirituelle forte par sa simplicité qui te permettra de prendre conscience de beaucoup de choses sur ta foi et sur toi-même, sans que cela ne perturbe ni ne bouleverse trop ton quotidien ? Car une année à la lumière de l’Evangile c’est une source supplémentaire de rayonnement dans sa vie. Il y aura des moments compliqués, durs mais quoi qu’il en soit, il n’avancera pas seul, il sera autonome mais jamais isolé et découvrira pas mal de choses qui l’aideront à avancer dans la suite de sa vie.

 

Se donner toutes les chances de rencontrer le Seigneur

Clémentine, collaboratrice politique, Drancy

Mes motivations avant le début de l'Année Saul étaient très différentes de celles qui m'ont animée lorsque je l'ai commencé, et encore différentes de celles qui m'ont poussée tout au long de cette année.
Au départ, lorsque je m'y suis inscrite après Holydate [ndlr : festival chrétien des jeunes du diocèse de St-Denis], c'était en quelque sorte un moyen pour moi de "mettre ma vie en ordre", une sorte de dernière chance pour sortir la tête de l'eau.
Et puis lorsque l'Année Saul a débuté, ma vie avait déjà beaucoup changé, je n'étais plus dans le même état d'esprit et mes aspirations n'étaient plus les mêmes. Je souhaitais surtout trouver un moyen de vivre au quotidien ma vie sous le regard de Dieu, trouver les outils nécessaires pour fonder une famille chrétienne, etc. Des choses très concrètes qui s'inscrivaient dans ma nouvelle vie.
Et puis au cours de l'Année Saul, de nouveaux événements ont, à nouveau, changé mes motivations. Je faisais l'Année Saul parce que j'en avais un besoin vital, pour avancer au jour le jour.

Partages et découvertes

Ce que j'ai le plus aimé dans cette Année Saul, c'est le partage avec les autres et la découverte d'autres spiritualités. Pour moi, il n'y avait pas 36 000 manières de croire en Dieu, et pourtant... Dans notre groupe, avec les jeunes et les accompagnateurs, nous avions chacun notre façon de croire, d'appréhender Dieu et notre religion. Les confrontations des différents points de vue étaient parfois surprenantes mais surtout très instructives. En découvrant cette diversité dans notre Église, j'ai pu trouver ma spiritualité, ma façon d'être le plus proche de Dieu, et j'ai pu affermir ce en quoi je croyais.

Ce que j'ai appris sur moi-même m'a énormément surprise. Je pensais me connaître, mais en fin de compte je ne m'étais jamais regardée sous le regard du Seigneur. J'ai également énormément appris sur le monde qui m'entoure, sur les autres, etc. C’était une grande découverte, quelque chose de surprenant de "redécouvrir" le monde dans lequel on vit. C'est aussi étonnant, lorsque l'on fait une relecture de sa vie de voir à quel point le Seigneur a toujours été présent.

L'Église est une famille

Les événements de la vie peuvent rendre l'Année Saul difficile. Quand nous vivons des tempêtes, il peut être très difficile de prier, de lire l'évangile, ou même de retrouver notre petit groupe. La persévérance, dans ces cas-là, est difficile à entretenir.
De plus, j'ai eu un peu de mal à commencer, les premiers textes que nous avions à lire me paraissaient très difficiles, pas du tout en accord avec mes interrogations. Alors parfois c'est compliqué de s'accrocher et de prier un texte qui ne nous parle pas.

Pour surmonter ces difficultés, il faut se rappeler que l'Église est une famille. Énormément de choses nous permettent de tenir le coup et de ne pas lâcher, que nous faisions l'Année Saul ou pas d'ailleurs. Lorsque c'est difficile, attention de ne pas tomber dans le cercle vicieux : ma vie est compliquée, donc je n'ai pas envie de prier, je ne prie pas, je culpabilise, je n'ai plus envie, je ne vais pas à l'Année Saul ou voir mon accompagnateur.
Au contraire, il faut briser ce cercle vicieux en se donnant toutes les chances de rencontrer le Seigneur : les groupes de jeunes, la messe le dimanche, une émission chrétienne, un festival chrétien, un chemin de Croix ou un temps de louange...
Nous avons la chance d'avoir une vie d'Église riche... à nous d'en profiter, c'est ce qui nous permet de ne pas lâcher, de retrouver espoir et confiance.

Pour aujourd'hui et pour demain

L'Année Saul n'a pas répondu à mes attentes à proprement parler puisque mes attentes, ma situation, etc. n'étaient plus les mêmes.
Cependant, cette année m'a apporté énormément : elle a consolidé ma foi, m'a permis d'avoir une relation plus intime avec le Seigneur et m'a donné des amis sur lesquels m'appuyer en cas de coup dur ou de petites pannes spirituelles.
N'hésite pas une seconde! Peu importe ce que tu cherches, tu y trouveras ce qu'il te faut. Ce ne sera ni un sacrifice, ni une perte de temps, mais au contraire, une aide pour ta vie présente et à venir.

Mots-clés associés : , , ,