Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6384-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Deux Vincent, deux ordinations, deux jésuites témoignent…

Vincent Bocher et Vincent Lascève ont été ordonnés prêtres par Mgr Delannoy en l’église Saint-Denys de l’Estrée à Saint-Denis, samedi 10 juin 2017.

Ordination presbytérale (c) Droits réservés

Vincent Bocher

Vincent Bocher a 48 ans​, il est né à Suresnes (Hauts-de-Seine), issu d’une famille du Nord par sa mère et de Marseille par son père. Témoignage…

J’ai fait toute ma scolarité dans le Sud-ouest, à Albi. J’y ai fréquenté l’Abbaye d’En Calcat, près de Dourgnes. Après des études secondaires, je suis monté à Paris, pour des études de médecine. Je suis parti ensuite sur les mers du Globe lors de mon service militaire comme aspirant médecin. Ce fut une expérience très riche et très heureuse. Puis je suis rentré au "port" pour effectuer un remplacement puis m’installer dans le sud de Nantes comme médecin de campagne. Une époque très dense avec beaucoup de questions, et beaucoup d’actions aussi.

C’est dès le début de mes études de médecine que j'ai ressenti l’appel de Dieu. Je cherchais. J’ai alors frappé à la porte du monastère (En Calcat) à la recherche d’une vie communautaire et religieuse. J’y ai découvert le Christ, un christ de miséricorde qui accueille et qui me connaît. J’ai pu voyager, faire du théâtre et vivre ma vie d’étudiant et de chercheur de Dieu… J’ai continué mon chemin vers la vie dans le monde et j’ai enfin trouvé la Compagnie de Jésus qui allie à la fois la vie religieuse et la vie dans le monde. L’idée de partir en mission m’a beaucoup attiré. Voici 12 ans que je suis dans la Compagnie avant d’y être ordonné prêtre à Saint-Denis, où je suis depuis deux ans.

Pour quelqu’un qui aime voyager et qui forme les autres aux départs à l’étranger, la ville de Saint-Denis est exceptionnelle par la richesse de ces diversités. C’est une merveille. Je travaille et j’aide le père Sostel (ordonné l’an dernier à la cathédrale, ndlr) pour le groupe de jeunes de Saint-Denis basilique, l’Estrée​… C’est un groupe d’une trentaine de jeunes très dynamiques, heureux d’être ensemble, et très ouvert aux nouveaux arrivants.

Dans la Compagnie (jésuite, ndlr), nous recevons notre mission de notre supérieur provincial. Je reste directeur du service de volontariat « Inigo ». Un service que les jésuites propos​ent​​ ​​aux jeunes intéressés​​ ​par la spiritualité ignatienne.​ Sur Saint-Denis, je suis en lien avec des groupes de jeunes et participe à la vie locale.

J’aimerais partager cette parole d’Évangile, tirée de Saint Paul aux Philippiens au chapitre 3, 13 « … oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l’avant, tendu de tout mon être, et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir là-haut, dans le Christ Jésus.​ » C’est une des phrases qui m’a le plus touché quand j’étais en retraite avant de rentrer dans la Compagnie. Saint Paul y dit toute son énergie, toute sa vie tendue vers le Christ. La vie avec le Christ se vit au présent tourné vers l’inconnu de la vie, dans une forme de paix et de joie, d’attente active et engagée.


Vincent Bocher, jésuite
Communauté Alberto Hurtado à Saint-Denis
Courriel
 



Voir l'album photos

Vincent Lascève

Vincent Lascève a grandi dans une famille chrétienne de cinq enfants dans les Côtes d’Armor. Il est entré chez les jésuites en 2004, après une formation d’ingénieur. Témoignage…

Ma vocation est née à l’adolescence mais elle s’est précisée après mes études d’ingénieur lorsque j’ai servi pendant deux ans en Côte d’Ivoire comme coopérant. À cette occasion, je suis devenu l’ami de personnes défavorisées immigrées du Burkina dans ce pays. Cela m’a donné le goût de servir et rencontrer Dieu à travers les plus pauvres dans une vie au cœur de la société. C’est pour cela que j’ai choisi d’entrer chez les jésuites, parce que j’avais entendu parler de missionnaires jésuites qui vivaient le service des plus pauvres. De plus, je connaissais la spiritualité ignacienne qui me séduisait parce qu’elle permet d’être chrétien dans la vie de tous les jours, en cherchant Dieu en toute chose et sans mettre de côté ses talents.

Je n’ai jamais vécu dans le diocèse de Saint-Denis. Je vis actuellement en Colombie à Bogota où je termine mes études de théologie autour du thème de la pastorale biblique en milieu populaire. L’ordination de Vincent Bocher était prévue au moment où je devais aussi être ordonné. Je devais rentrer quelques semaines en France en juin pour y être ordonné prêtre et repartir ensuite en Colombie. Lorsque j’ai su qu’il y avait pour moi une possibilité d’être ordonné à Saint-Denis, j’ai tout de suite aimé cette idée, car j’aime bien le style d'Église qui est à Saint-Denis : une Église plurielle qui accueille différentes cultures, une Église qui n'est pas très riche financièrement mais très riche humainement. En choisissant d’être ordonné à Saint-Denis, je me sentais fidèle à ce qui a été mon chemin vocationnel depuis mon entrée chez les jésuites, un chemin où j’ai toujours trouvé de la joie aux côtés de personnes qui vivaient différentes formes de pauvretés.

Je rentre le 11 juillet à Bogota pour terminer ma maîtrise de théologie à l’Université Javeriana des jésuites de Bogota. Je vais devoir m’enfermer quelques semaines dans une bibliothèque pour terminer mon mémoire, mais en même temps, je serai heureux de retrouver la Communauté ecclésiale de base d’un quartier de Bogota où je suis intégré ; je rendrai aussi des services (messes et accompagnement d’étudiants) dans le service de pastorale de mon université.

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » Jean 15, 13. Tout l’Évangile et le message du christianisme est contenu dans cette parole : Jésus nous a donné sa vie et nous invite à faire de même, à donner notre vie pour les autres dans les actions du quotidien. C’est cela, bien avant toutes les paroles que nous pouvons dire, qui peut rendre l’Évangile contagieux. C’est cela qui me rend heureux.


Vincent Lascève, jésuite
Sub-comunidad Alfredo Vargas
Courriel
 

Vincent Lascève a publié avec Etienne Grieu « Vers des paroisses plus fraternelles : les plus fragiles au coeur de la communauté chrétienne » Ed. franciscaines, (avril 2016)
Cet ouvrage associe des retours d'expériences à des conseils pratiques afin de favoriser l'intégration des personnes défavorisées au sein des paroisses.