Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Faire l’expérience de la miséricorde donne de la joie !

À l’occasion de la fin de l’Année de la miséricorde, le pape François adresse une Lettre apostolique aux catholiques du monde. Cette lettre, institue notamment une journée mondiale des pauvres.

« Tel un vent impétueux et salutaire, la bonté et la miséricorde du Seigneur se sont rependues sur le monde entier… À l’heure où s’achève ce jubilé, il est temps de regarder en avant et de comprendre comment continuer avec fidélité, joie et enthousiasme, à faire l’expérience de la richesse de la miséricorde divine. »

Par cette Lettre apostolique, le pape revisite la vie catholique à l’aune de la miséricorde : la liturgie eucharistique et les autres sacrements, le moment de la mort et de l’expérience des obsèques « pour consoler ceux qui souffrent du départ de la personne aimée ». Il insiste sur l’écoute de la parole de Dieu et l’importance de l’homélie. Il replace la Bible comme « le grand récit qui raconte la miséricorde de Dieu », il propose que les communautés consacrent un dimanche à la parole de Dieu.

Il prolonge le ministère des Missionnaires de la miséricorde « comme signe concret que la grâce du jubilé est toujours vivante et efficace partout dans le monde ». Le Pape insiste tout particulièrement sur le sacrement de la réconciliation invitant les prêtres à avoir un « cœur toujours plus magnanime ». Il leur concède à partir de maintenant «  la faculté d’absoudre le péché d’avortement » (faculté déjà accordée durant cette année jubilaire) tout en affirmant « de toutes ses forces que l’avortement est un péché grave, parce qu’il met fin à une vie innocente ».

« Dans une période particulière comme la nôtre marquée par tant de crises dont celle de la famille », le Pape insiste sur le visage de la consolation que revêt la miséricorde. « Essuyer les larmes est une action concrète qui brise le cercle de la solitude où nous sommes souvent enfermés ».

Le pape François indique la route de la « miséricorde qui permet de rencontrer de nombreux frères et sœurs qui tendent la main pour que quelqu’un puisse la saisir afin de cheminer ensemble ». Le Pape nous invite à poursuivre le chemin de la charité ouvert par la Porte Sainte.

« Le moment est venu de donner libre court à l’imagination de la miséricorde pour faire naître de nombreuses œuvres nouvelles, fruits de la grâce… les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles constituent jusqu’à aujourd’hui la confirmation de la grande et positive incidence de la miséricorde en tant que valeur sociale.  Elle nous pousse en effet à retrousser nos manches… ».

François appelle à faire grandir une « culture de la miséricorde » fondée sur la redécouverte et la rencontre des autres.

Enfin, martèle-t-il « voici venu le temps de la miséricorde » : chaque jour, pour tous et pour chacun, envers ceux qui sont faibles et sans défense et « pour que tout pécheur ne se lasse jamais de demander pardon et sente la main du Père qui accueille toujours et sert contre lui ».

Le Pape institue dans toute l’Église la journée mondiale des pauvres. Elle aura lieu le 33ème dimanche du temps ordinaire en la solennité du Christ Roi.

Il prie la Vierge Marie, mère de miséricorde, il nous confie à son aide maternelle et nous invite à suivre son indication constante à regarder Jésus, visage rayonnant de la miséricorde de Dieu.

Source : CEF


Pape François (20 novembre 2016)

Lettre apostolique Miséricorde et paix (Misericordia et misera)

Homélie pour la Messe pour la clôture du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde
Solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l’Univers

Mots-clés associés :