Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Le mariage, chemin de la rencontre

Homélie de Mgr Delannoy prononcée lors de la messe de clôture du rassemblement national du mouvement des Equipes Notre-Dame aux Docks d'Aubervilliers, les 19 et 20 novembre 2016.

Dimanche 20 novembre 2016 : Solennité du Christ Roi de l’Univers.
(2 Samuel 5, 1-3 ; Colossiens 1, 12-20 ; Évangile selon Saint Luc 23, 35-43)

Télécharger l'homélie de Mgr Pascal Delannoy
 

Le mariage, chemin de la rencontre


Depuis hier matin, vous réfléchissez sur « le mariage, chemin de mission, chemin de joie ». Vous manifestez ainsi votre désir de suivre, en couple, le chemin que le Christ a emprunté avant vous. Ce chemin, saint Paul nous en rappelle les caractéristiques dans le passage de la lettre qu’il adresse aux Colossiens. C’est un chemin qui nous rend capables d'avoir part à l’héritage des saints, c’est un chemin qui fait passer des ténèbres au Royaume de Dieu, c’est un chemin de salut, de miséricorde et de pardon. C’est ce chemin que vous souhaitez emprunter, en couple, et pour cela vous ne devez pas seulement vous regarder l’un l’autre, mais regarder ensemble le Christ car, nous rappelle encore saint Paul, il est l’image du Dieu invisible.

Ce chemin de mission et de joie pourrait se résumer en un seul mot : amour ! Suivre le Christ, c’est laisser son Esprit agir en nous afin que nos vies soient des vies données, offertes par amour de Dieu et des hommes. Cela, nous le manifestons à chacune de nos eucharisties en présentant au Père le pain et le vin, fruits de la création et fruits de notre travail.

Ce qui freine aujourd’hui cette dynamique du don de l’amour, c'est l’absence de rencontres ! Vous savez bien, vous qui avez à cœur de pratiquer le Devoir de S’Asseoir, l’importance de la rencontre. Quand les époux s’assoient, quand ils se rencontrent, ils prennent le temps de se donner l’un à l’autre, de s’émerveiller de ce que l’autre est et de ce qu’il devient jusqu’à prendre le temps d’écouter et de regarder ensemble le Christ.

Ce qui empêche d’aimer aujourd’hui, ce n’est pas la rencontre mais l’absence de rencontres. C’est vrai dans le couple et c’est vrai dans la société. Combien de peurs, de préjugés, de méfiances trouvent leur origine dans l’absence de rencontres ? La porte est alors grande ouverte aux préjugés et aux généralisations hâtives. Grâce à la rencontre, l’autre n’est plus une menace, mais un frère à aimer…

Dans son exhortation apostolique La joie de l’amour, le pape François écrit : « Un mariage qui expérimente la force de l’amour est appelé à guérir les blessures des personnes abandonnées, à instaurer la culture de la rencontre, à lutter pour la justice » (183). Ainsi, le couple qui expérimente la force de l’amour peut emprunter de manière originale le chemin de la mission en instaurant la culture de la rencontre.

Bien sûr, sur le chemin de la mission, toutes les rencontres ne se déroulent pas de manière idyllique. Certaines rencontres peuvent être tendues, remplies d'incompréhensions et parfois même d’hostilité. Mais dites-moi, vos rencontres en couple sont-elles toujours idylliques ? N’y a-t- il jamais de tensions, d’incompréhensions, voire d’hostilité ? Vous êtes familiers du remède que propose le pape François dans son exhortation apostolique : « Si nous permettons aux mauvais sentiments de pénétrer nos entrailles, nous donnons lieu à cette rancœur qui vieillit dans le cœur… Le contraire, c’est le pardon, un pardon qui se fonde sur une attitude positive, qui essaye de comprendre la faiblesse d’autrui et cherche à trouver des excuses à l’autre personne… » (105). Riche de ce pardon vécu en couple, vous pouvez emprunter le chemin de la mission où inévitablement se dressera la croix de l’incompréhension, de l’hostilité, de l’échec … Mais de la croix, nous entendons l’appel à la miséricorde et au pardon : « Aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ». De la croix nous entendons résonner le pardon mais aussi l’espérance. Pour le Christ, personne n’est irrécupérable ou définitivement perdu : quelle que soit la faute du « bon larron », il aura part au Paradis ! Dans nos rencontres, au cœur des échecs, il ne nous est pas demandé de faire confiance aux hommes, mais de faire confiance à Dieu qui peut changer le cœur de l’homme. Thérèse d'Avila écrivait : « Dieu aime beaucoup que nous ne fixions pas de limites à ses œuvres ». Votre vie de couple vous prépare à la mission en vous ouvrant au pardon mais aussi à l’espérance !

Le mariage, chemin de mission, chemin de joie. Oserais-je ajouter après ce que je viens de dire : le mariage, chemin de conversion à l’amour infini de Dieu car nous n’aurons jamais fini de nous émerveiller de l’initiative divine ? Cet amour infini de Dieu, proposé à tout homme, nous le célébrons en cette fête du Christ Roi de l’univers ! Ce qui caractérise le Royaume de Dieu, c’est que l’on n’y cherche pas le pouvoir ou la richesse, mais la joie de donner et de se donner ! Le Christ est Roi de l’univers, car toute sa vie a été donnée par amour, totalement, jusqu'à la croix ! Puissiez-vous accueillir ce Royaume de Dieu au cœur de vos vies, puissiez-vous le développer en vivant pleinement votre mariage : chemin de mission, chemin de joie et… chemin de conversion !

+ Pascal Delannoy
Évêque de Saint-Denis-en-France

 

Site Internet des Equipes Notre-Dame

Mots-clés associés :