Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Le Pape en voyage en Colombie

Du 6 au 10 septembre 2017, le pape François se rend en Colombie. "Demos el primer paso" Faisons le premier pas, a été choisi comme thème pour ce 20ème voyage du Saint-Père.

Après 50 ans de guerre civile et 8 millions de victimes, les Colombiens se sont engagés dans la voie de la paix après un accord entre le gouvernement et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie).

Le Pape s’est impliqué personnellement dans le processus de paix. Il a répété la disponibilité de l’Eglise catholique à favoriser les négociations et « la culture de la rencontre ».

Après un demi-siècle de guerre, la venue du Saint-Père est une invitation faite aux Colombiens pour qu’ils se regardent avec espoir.

Dans ce pays de près de 49 millions d’habitants à 95% catholique, le Pape célèbrera chaque jour la messe, rencontrera les évêques du pays, les prêtres, religieux et religieuses, les séminaristes et consacrés. Enfin, il posera la première pierre d’un foyer pour sans-abris.

Ce voyage sera l’occasion de manifester « l’unité de l’Eglise dans la pacification », explique-t-il.

L’ensemble des étapes sont à suivre en direct, et KTO vous propose à l’occasion de ce voyage une programmation spéciale
 

La visite du pape aidera « à bâtir un avenir équilibré »
Par Mgr Ettore Balestrero, nonce

 


Message vidéo du pape François adressé aux Colombiens


Cher peuple de Colombie,

Dans quelques jours, je rendrai visite à votre pays. Je viendrai en pèlerin d'espérance et de paix, pour célébrer avec vous la foi en notre Seigneur et aussi pour apprendre de votre charité et de votre persévérance dans la recherche de la paix et de l'harmonie.

Je salue et je remercie cordialement Monsieur le Président et les évêques de la Conférence épiscopale pour leur invitation à me rendre en Colombie. Je remercie chacun de vous de m'accueillir sur votre terre et dans votre coeur. Je sais que vous avez travaillé – et vous avez beaucoup travaillé – pour préparer cette rencontre. Mes remerciements vont à tous ceux qui y ont collaboré et continuent à le faire pour que cela devienne une réalité.

"Faisons le premier pas" : c’est le thème de ce voyage. Il nous rappelle que nous avons toujours besoin de faire le premier pas pour toute activité ou tout projet.

Cela nous pousse aussi à être les premiers à aimer, à construire des ponts, à créer la fraternité.

Faire le premier pas nous encourage à sortir pour aller à la rencontre de l'autre, à tendre la main et à échanger le signe de la paix.

La paix, c’est ce que la Colombie cherche et ce qu'elle travaille à obtenir depuis longtemps.

Une paix stable, durable, pour que nous puissions nous voir et nous traiter comme des frères, et non comme des ennemis. La paix nous rappelle que nous sommes tous enfants du même Père qui nous aime et qui nous réconforte.

Je suis honoré de me rendre sur cette terre, riche d’histoire, de culture, de foi, d'hommes et de femmes qui ont travaillé avec détermination et persévérance pour en faire un lieu où règne l'harmonie et la fraternité, où l'Evangile est connu et aimé, où dire "frère" et "soeur" n’est pas perçu comme un signe étranger, mais comme un véritable trésor à protéger, et à défendre.

Le monde d’aujourd’hui a besoin de conseillers de paix et de dialogue.

L'Eglise aussi est appelée à cette tâche, pour promouvoir la réconciliation avec le Seigneur et avec les frères, mais aussi la réconciliation avec l'environnement qui est une création de Dieu et que nous exploitons de façon sauvage.

Que cette visite soit comme une embrassade fraternelle pour chacun de vous, et que l'on sente la consolation et la tendresse du Seigneur.

Chers frères et soeurs colombiens, je désire vivre ces journées avec vous avec un esprit joyeux, avec de la gratitude envers le Seigneur.

Je vous embrasse avec affection et je demande au Seigneur de vous bénir, qu'Il protège votre pays et lui accorde la paix.

Et je demande à notre Mère, la Vierge Sainte, de prendre soin de vous.

Et n'oubliez pas de prier pour moi.

Merci et à bientôt.

Source : ZENIT, Anita Bourdin

Mots-clés associés :