Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

L’état de la pauvreté en France 2016

Chaque année, le Rapport statistique du Secours catholique - Caritas France est très attendu, puisqu'il rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et propose des solutions.

Ce Rapport est réalisé à partir de l’observation sur le terrain de plus de 85.000 situations (1.463.000 personnes accueillies en 2015).

 

Le rapport 2016 du Secours catholique - Caritas France, établi à partir de l’analyse des situations des personnes rencontrées durant l’année 2015, nous engage à mieux écouter les voix de la pauvreté aujourd’hui en France.

Il met cette année en évidence un certain nombre d’évolutions importantes, de 2000 à 2015.

Le document rappelle d’abord que la pauvreté ne faiblit pas. Le nombre de familles en situation de précarité avec des enfants - familles monoparentales surtout, mais pas uniquement - continue d’augmenter. Les plus pauvres d’entre elles expriment plus que d’autres des besoins d’écoute : la pauvreté n’est pas seulement matérielle et l’isolement est de plus en plus durement ressenti. De nouvelles familles, plus proches du seuil de pauvreté, n’arrivent plus à joindre les deux bouts entre maigres ressources et dépenses contraintes croissantes. Enfin, la proportion d’étrangers en situation de précarité rencontrés par le Secours catholique augmente fortement alors que leur nombre reste quasiment stable en France. Cela confirme leur précarisation croissante dans notre pays.

L’éducation, la formation et l’emploi restent les leviers majeurs contre la pauvreté. Cependant, les emplois mal rémunérés, à horaires souvent réduits et contraints, sont trop souvent synonymes de précarité. Alors que les jeunes ont un niveau de formation de plus en plus élevé, cela ne suffit plus pour trouver un emploi. La formation professionnelle n’atteint toujours pas ceux qui en ont le plus besoin. Pour les étrangers, la difficulté à faire reconnaître et valoriser leurs diplômes freine l’intégration et l’amélioration de leurs conditions de vie.

Dans ce contexte, nous n’acceptons pas que la lutte contre la pauvreté soit à ce point absente des débats de société. Pire encore, les discours sur l’assistanat fleurissent. À rebours, notre étude des prestations sociales et de l’accès aux droits montre que le dispositif du RSA est confronté à un réel problème de non-recours et que les personnes en situation de précarité préfèrent travailler plutôt que de vivre de transferts sociaux.

Quand cesserons-nous de masquer notre responsabilité collective derrière la recherche de boucs émissaires, les discriminations et la stigmatisation ? Quand sera-t-il question d’un changement d’échelle dans la lutte contre la pauvreté ?

Nous croyons que le développement de nos sociétés en France et dans le monde se mesure à la place qu’elles donnent en toute justice aux personnes les plus fragiles. Nous croyons qu’en nous centrant sur l’essentiel et en agissant résolument ensemble, un monde juste et fraternel est possible.


Véronique Fayet
Présidente nationale

Bernard Thibaud
Secrétaire général

 



Télécharger le Rapport statistique 2016

Avec le Secours Catholique, faire entendre la voix des pauvres

 

 

 

Mots-clés associés :