Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Plus de 170 catéchumènes jeunes et adultes ont reçu à Pâques le sacrement du baptême

Sept d'entre eux ont été baptisés - en recevant l'onction du Saint Chrême - lors de la veillée pascale à Saint-Charles du Blanc-Mesnil (Samedi 23 avril 2011).

Par ce baptême, ils font leur entrée en Eglise, comme les 2952 catéchumènes de toutes les régions de France. Selon les chiffres publiés par le Service national de la catéchèse et du catéchuménat, deux tiers des catéchumènes sont des femmes ; les 25-29 ans constituent la tranche d’âge la plus représentée.

A Saint-Charles du Blanc-Mesnil, sept catéchumènes jeunes et adultes ont reçu pour la première fois le sacrement du baptême, ainsi que l’eucharistie durant la veillée pascale. L’église Saint-Charles était presque trop petite pour cette célébration de la vigile pascale pour accueillir non seulement les familles et les amis des futurs baptisés mais aussi les nombreux paroissiens des six églises du Secteur (Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Saint-Louis de Drancy, Dugny).

Pour les nouveaux baptisés, ce sacrement n’est pas un aboutissement, mais cette onction baptismale marque pour eux le début d’une vie tournée vers le Christ, une vie en Eglise au sein d'une communauté.

Quelques photos de la célébration

 

Lire le témoignage de Mounira de la paroisse Saint-Lucien de La Couneuve (Publié dans Le Parisien 93, édition du 23 avril 2011).


Catholiques, protestants et orthodoxes ont fêté Pâques au même moment... Les chrétiens ont ainsi proclamé ensemble la Résurrection du Christ.
Dans la nuit ou au matin, chacun dit à sa manière l’étonnante nouvelle. Ici, à Montfermeil, on exhuma la croix ensevelie le vendredi et on la présente aux quatre points cardinaux avant de la porter triomphalement en procession… Son tissu rouge nous rappelle les paroles d’Isaïe 63. Après, comme chez bien d’autres orientaux, on échange des œufs, on frappe celui de l’autre en disant : « Christ est ressuscité ». On peut alors les manger ensemble. Le rouge de ces œufs symbolise aussi le sang ou le prix de la vie dont l’œuf est le symbole.
Certains, durant cette semaine sainte, ont partagé la prière ou la liturgie de l’autre (Invitations réciproques à Montreuil-sous-Bois, célébration vécue ensemble à Romainville, partage au petit matin au bord du lac d'Enghien pour certains d’Epinay-sur-Seine, visite priante et festive du lundi de Pâques à la métropole roumaine pour les Montreuillois… et sûrement bien d’autres initiatives que vous pouvez nous faire connaître !
Le « déjà-là » de la communion nous fait désirer de plus en plus son « pas encore » !
Dimanche de Pâques chez les Syriaques orthodoxes à Montfermeil
Lundi de Pâques à la métropole roumaine pour l'Europe occidentale


Chaque année le dimanche de Pâques, le pape Benoît XVI donne sa bénédiction "Urbi et Orbi" en direct de la Place Saint-Pierre à Rome.
Lire le message du Saint-Père

Découvrir la démarche catéchuménale, des témoignages… (Service diocésain du catéchuménat jeune et adulte).

 

----

« Vous êtes morts et vous êtes nés »

On vous a amenés à la sainte piscine du divin baptême, comme le Christ fut amené de la Croix au sépulcre tout proche. Et l’on demanda à chacun de vous s'il croyait au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Et vous en avez fait l’affirmation salutaire, et, par trois fois, vous êtes entrés dans l’eau et vous en êtes sortis, rappelant encore ici par un symbole, les trois jours que le Christ passa dans le tombeau. De même, en effet, que notre Sauveur demeura trois jours et trois nuits dans le sein de la terre, de même vous aussi, par votre première sortie de l’eau, vous avez figuré le premier jour que le Christ passa dans la terre, et par votre entrée dans l’eau vous avez représenté la nuit. Car, de même que celui qui est dans la nuit ne voit plus, tandis qu’on marche en pleine lumière durant le jour, de même, en vous enfonçant dans l’eau, vous ne voyiez plus rien, comme dans la nuit, et, en sortant de l’eau, vous vous trouviez comme en plein jour. Au même instant, vous êtes morts et vous êtes nés, et cette eau salutaire devint pour vous à la fois un tombeau et une mère.

Saint Cyrille de Jérusalem (4e siècle).