Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Samedi 5 mars, Saint-Denis a lancé les festivités des 50 ans du CCFD-Terre Solidaire...

50 ans d'engagement de milliers d'hommes et de femmes dans la lutte contre la pauvreté.

Durant tout l’après-midi, les services et mouvements d’Eglise composant la collégialité du CCFD-Terre Solidaire ont accueilli de nombreuses personnes venues s’informer et dialoguer autour des 6 thématiques retenues dans le rapport d’orientation du CCFD-Terre Solidaire (Paix - Un monde sans faim - Une économie au service de l’Homme - Les droits des migrants - Le partage des richesses - L’égalité homme-femme), avec des quiz et des jeux pour sensibiliser les enfants et les jeunes.

A 16 heures, près de 200 enfants, jeunes et adultes ont fait entendre leur voix en défilant dans la ville avec les pancartes élaborées auparavant dans les différents stands.

Puis à 19 heures, à l’appel des diocèses d’Île-de-France, une veillée œcuménique était organisée en la cathédrale Saint-Denys. Cette veillée autour du thème : « Venez prier et fêter la solidarité » a été soutenue par des animations mettant en valeur les dimensions internationales et interculturelles.

Mot d'accueil de Mgr Delannoy lors de la veillée oecuménique

Voir quelques photos


Zoom sur l'événement en vidéo

      

 

Témoignage...

Samedi 5 mars, Saint-Denis place Jean-Jaurès, 17 heures 45, François Poirier clôt la fête du 50e anniversaire du CCFD-Terre Solidaire… Le soleil a disparu et un vent glacial balaye la place. Les groupes de jeunes regagnent les autocars en départ pour Villemomble, Le Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois et bien d’autres communes du département. La grande place se vide, les stands se démontent, chacun range les jeux, les affiches, les ordinateurs et décroche les calicots. On discute autour d’un café chaud, on s’interroge : Il y avait beaucoup de monde ? C’était réussi ? Tu crois que nos messages sont passés ? Difficile à dire, mais pour Noémie (14 ans) pas de doute, « Vivre ensemble, ça veut dire être solidaire et accepter l’autre » ; pour Philippe (11 ans) « C’est se respecter mutuellement les uns les autres, partager, se parler, être des amis et ne pas se battre. »

Un petit tour à l’Hôtel de Ville où nous attendent Monsieur le Maire et quelques personnalités du Conseil municipal, mais aussi Guy Aurenche. Oui, une manifestation du CCFD-Terre Solidaire a toute sa place dans une ville comme Saint-Denis nous dit-on, une ville où les solidarités sont indispensables, où les droits de chacun et des plus démunis doivent être sans cesse mis en avant. Les jeunes aussi le pensent ; Jason (9 ans) écrit sur son petit carton « Dans le monde, chacun a droit d’aimer les autres et son prochain » ; pour Annaëlle et David (12 ans), chacun a droit à « la liberté » ; et pour Alexis, chacun a droit « à vivre, à respirer dans la liberté et la dignité ».

Discours sans protocole, félicitation à toutes celles et tous ceux qui ont permis que cette journée ait lieu et tout particulièrement à Catherine Taleb. On trinque. Il se fait tard, je traverse une dernière fois la Grand’ Place déserte.

Maintenant que tout est terminé, autant le dire, nous partagions quelques-uns nos inquiétudes en début d’après-midi : Comment remplir un tel espace ? Et les stands qui s’organisent fébrilement ? La fête à peine lancée par l’équipe de Saint-Denis et la place de se remplir. Les stands sont pris d’assaut : ici on découvre sur un jean la part réservée au producteur, au vendeur et aux intermédiaires, là les pays en guerre, les actions qui font pencher la balance en faveur de la Paix. Rudy (10 ans) nous dit que ceux qui quittent leur pays « veulent offrir à leurs enfants une vie meilleure. » Eloïse (9 ans) accroche à son ballon le carton sur lequel il a écrit « Si des enfants dans le monde sont privés d’école, ils n’ont pas notre chance ; c’est parce que les filles doivent faire des tâches ménagères, comme leurs mères et aussi à cause de la religion ! »

Le défilé, bien préparé dans le stand « A vous la parole » a créé une véritable animation prolongée sur le podium : « Donne ce que tu peux, même si ce n’est qu’une poignée de main »… Merci François-Charles de la JOC pour ce beau texte. « C’est formidable de rencontrer ici des amis perdus de vue de puis longtemps ! » me confiait un monsieur plus âgé… C’était aussi cela cette fête du CCFD-Terre Solidaire, une réelle convivialité, un plaisir d’être ensemble, de partager mais aussi de comprendre le monde dans lequel nous vivons pour le faire évoluer vers plus de solidarité. Autant de réflexions qui seront reprises le soir lors de la veillée à la Basilique comme le rappelait notre père évêque lors de sa visite.

Paul Boulet,
animateur de l'événement Place Jean-Jaurès