Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses du Haut-Plateau Paroisses du Haut-Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses du Haut-Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Couleurs liturgiques

L'Église se sert des couleurs dans la liturgie pour nous aider à pénétrer le mystère du salut célébré.

Leur sens est purement symbolique : elles servent à suggérer à l'esprit le temps liturgique dans lequel on vit, le mystère ou la fête qu'on célèbre. Les quatre couleurs liturgiques sont : le vert, le violet, le rouge et le blanc.
On peut également trouver d'autres couleurs pour certaines fêtes particulières.

Le vert est utilisé dans l'année, durant le temps ordinaire. C'est la couleur qui exprime la vie et l'espérance de la foi manifestées par la présence de Jésus, vivant dans notre temps.
Le vert est également porté en semaine en dehors d'un temps liturgique particulier ou si l'on ne célèbre pas une fête particulière du sanctoral.

Le violet marque une circonstance pénitentielle : Avent, Carême, cérémonie pénitentielle, mais également la Septuagésime, les Quatre-Temps, Vigiles, Rogations et les trois solennelles bénédictions liturgiques de l'année: celles des cierges, des cendres et des rameaux. 

Le rouge, couleur de sang et de feu, est utilisé pour le dimanche des Rameaux et de la Passion, le vendredi saint, le jour de Pentecôte, pour les messes en l'honneur du Saint Esprit, pour la fête de la Croix Glorieuse (14 septembre), pour les fêtes des apôtres et évangélistes, pour les fêtes des saintes et des saints martyrs.

Le blanc signfie la joie, l'innocence, la gloire angélique, le triomphe des saints, la dignité et la victoire du Rédempteur. Il est porté aux fêtes de Notre-Seigneur Jésus-Christ: aux temps de Noël et de Pâques, l'Epiphanie, Pâques, l'Ascension, la Fête-Dieu, la Toussaint, ainsi que la fête du Sacré-Coeur, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l'Eglise et en général de tous les saintes et les saints qui ne sont pas morts martyrs.

L'or, symbole de gloire et de richesse, de rayonnement et de splendeur, remplace le blanc et le rouge dans les occasions solennelles. Il signifie la Royauté du Christ, la puissance de Dieu. Ce n'est pas une couleur liturgique mais il fait partie du décor. Il est permis pour les jours de fête liturgiques, et est utilisé le jour de Noël et le jour de Pâques. Il peut remplacer le blanc, le vert et le rouge.

La couleur rose peut remplacer (sans obligation) le violet le 3ème Dimanche de l'Avent "Gaudete" et le 4ème Dimanche de Carême "Laetare". L'apport du rose marque une pause durant ces temps de pénitence et d'abstinence et annonce la fête qui se prépare.

La couleur bleue permise pour quelques fêtes de la Vierge.