Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses du Haut-Plateau Paroisses du Haut-Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses du Haut-Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Diacre Bernard MOULIN

Bernard Moulin, diacre et éducateur

A l’occasion de son passage à la retraite professionnelle, il rejoint Montfermeil et le secteur pastoral du Haut Plateau.

  Je suis né à Paris, en janvier 1946, d'un père garçon de café, et d'une mère qui faisait des travaux à domicile.
Je suis l'aîné de quatre garçons et d'une fille.
J'ai été élevé dans un milieu très populaire, entre les Halles et le quartier du Temple à Paris.

Ma mère était croyante non pratiquante et mon père était incroyant et anticlérical. Notre famille est très unie et nous vivions tous à Paris.
C'est par un camarade de classe, lorsque j'étais en 5ème, et par le scoutisme que j'ai peu à peu découvert Jésus Christ. C’est par le scoutisme que j’ai remarqué la beauté de la nature et discerné le service des autres Ce fut mes premières découvertes « franciscaines » avant la lettre.

Après 3 ans de séminaire, j’ai  compris que le Seigneur ne m’appelait pas à la prêtrise.

Je décidais de m'engager au service des plus pauvres, des jeunes du monde ouvrier, ceux qui ne peuvent plus vivre dans leur famille.
J’ai travaillé alors comme éducateur dans un foyer à Ménilmontant, puis à l’Aide Sociale à l’Enfance du 93. J'avais la conviction qu'il fallait à ces jeunes de petites communautés de vie en milieu urbain.

Avec une dizaine de copains, nous créons l'association Devenir et en Septembre 82, le foyer des "Gavroches" ouvrait à Neuilly/Marne dans un grand pavillon accueillant sept jeunes.

En 1986, mon équipe d'A.C.O. et des prêtres me proposaient de réfléchir au diaconat.

J’ai été ordonné diacre en 1991 avec une lettre de mission pour les jeunes en difficulté, les professionnels du secteur, la J.O.C et une place dans la paroisse.

Depuis, la structure du foyer a évolué. Un deuxième foyer s’est ouvert, puis un Service d’accueil d’urgence, quatre appartements d'autonomisation, et une vingtaine de studios individuels ont été nécessaires pour répondre aux besoins des jeunes du 9-3... et du monde entier ! Des gens du quartier sont venus renforcer l'équipe de l'association et y ont pris des responsabilités. Les trois salariés du début sont devenus soixante-dix et les sept jeunes soixante-quinze.
A l’heure de la retraite, je rends grâce au Seigneur pour tout ce qu’il m’a permis de faire et de vivre aux Gavroches.

J’accompagne toujours une équipe de jeunes en A.C.O et le Père évêque m’a demandé d’être son délégué à la vie consacrée.

Mais cela n’est pas le plus important.

Ce qui, pour moi, est l’essentiel de ma vie - et j’essaie, avec l’aide du Seigneur - que toute ma vie soit diaconale dans un esprit franciscain.
C’est ce que je vis et fait vivre en accompagnant ou en cheminant...

  • Avec les jeunes en difficulté et les professionnels de mon secteur,
  • Avec les gens de ma ville et des paroisses de Montfermeil qui m’accueillent maintenant,
  • Avec l’A.C.O et la Mission Ouvrière.
  • Avec la Fraternité Franciscaine de Clichy sous-Bois, et bien sûr,
  • Avec ma famille !

Bernard MOULIN