Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses de Villepinte L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses de Villepinte
Navigation
Actions sur le document
  • Imprimer

3eme Dimanche de l’avent – Année C

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (3, 10-18)

Les foules lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? »
Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! »
Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? »
Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. »
Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »
Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

 

Le troisième dimanche de l’Avent est désigné comme le « dimanche de la joie ». C’est le message du livre du prophète Sophonie pour le peuple de Dieu en situation de difficulté. Il lui adresse des paroles réconfortantes : « Pousse des cris de joie… Réjouis-toi… Bondis de joie… »

En effet, la raison de cette joie c’est la perspective nouvelle que Dieu lui offre. Il est « Dieu avec nous »

C’est ça la bonne nouvelle pour le temps que nous vivons. Il est certain que Dieu nous donne paix et sérénité pour affronter les épreuves futures. Savons-nous reconnaitre cette présence de Dieu dans nos vies ? Savons-nous être joyeux et combler nos sœurs et frères de joie ?

L’Evangile trace un chemin de joie. En effet, la venue du Sauveur doit changer notre vie. Elle doit nous combler de joie. A la suite des foules, des publicains, des soldats venus à Jean Baptiste, nous devons nous poser la question : « Que devons-nous faire ? ». Il s’agit, pour Jean Baptiste, de faire preuve de justice dans les occupations habituelles : ne pas s’enrichir au détriment des plus pauvres, éviter la violence, faire honnêtement son métier. Et pour nous aujourd’hui, cette réponse reste valable. Comment rendre notre attente de Noël joyeuse et active ? Deux attitudes sont importantes : pratiquer la justice et la miséricorde. Ouvrons-nous donc à la joie du Royaume qui vient.

Père Guillaume, cm