Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses de Villepinte L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses de Villepinte
Navigation
Actions sur le document
  • Imprimer

Dimanche des Rameaux et de la Passion– Année C

Évangile de Jésus Christ selon Luc : L'entrée de Jésus à Jérusalem(19, 28-40)

En ce temps là,  Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.
Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près de l’endroit appelé mont des Oliviers, il envoya deux de ses disciples, en disant : « Allez à ce village d’en face. À l’entrée, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le. Si l’on vous demande : “Pourquoi le détachez-vous ?” vous répondrez : “Parce que le Seigneur en a besoin.” »
Les envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit.
Alors qu’ils détachaient le petit âne, ses maîtres leur demandèrent : « Pourquoi détachez-vous l’âne ? »
Ils répondirent : « Parce que le Seigneur en a besoin. »
Ils amenèrent l’âne auprès de Jésus, jetèrent leurs manteaux dessus, et y firent monter Jésus.
À mesure que Jésus avançait, les gens étendaient leurs manteaux sur le chemin.
Alors que déjà Jésus approchait de la descente du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus,  et ils disaient : « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ! »
Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : « Maître, réprimande tes disciples ! » Mais il prit la parole en disant : « Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront. »

 

Nous célébrons aujourd’hui le Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur. Il inaugure la Semaine Sainte. Pendant cette semaine, l’Eglise commémore les grands événements de notre Salut. Il s’agit de l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, sa passion, sa mort et sa résurrection.

Jésus entre à Jérusalem, assis sur un petit âne, une bête de somme. Les habitants de Jérusalem le reconnaissent comme le descendant de David, le Prince de la paix, celui qui vient au nom du Seigneur. Ils l’accueillent avec des rameaux d’olivier et l’acclament sur son passage : « Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !».

 L’évangile de la Passion du Seigneur proclamé, nous invite à renouveler notre vie par la communion à la victoire Pascale du Christ sur le péché et la mort. En effet, Jésus meurt à cause de nos péchés. Il meurt pour nous racheter de nos péchés. Par ce geste, Jésus nous apprend à aimer. Oserons-nous pleurer sur nos péchés et nos reniements comme Pierre ? Oserons-nous nous ouvrir à la conversion, en nous faisant serviteur les uns des autres ?

Accueillons l’exhortation du Christ aux disciples à Gethsémani : « Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation ». Veillons et prions avec ferveur durant la Semaine Sainte. Ceci dit, le Triduum Pascal que nous allons vivre permet que le mystère de mort et de vie puisse davantage œuvrer en nous et nous animer de l’intérieur. Ainsi donc :

Jeudi, nous serons invités à faire mémoire de la première Cène de Jésus : « faites cela en mémoire de moi. » Puis un temps d’adoration, pendant lequel nous lui tenons compagnie.

Vendredi, nous suivrons le Christ dans son portement de Croix. Ensuite nous vénèrerons le bois précieux d’où jaillie la vie.

Samedi, nous serons avec lui au tombeau dans le silence afin d’accueillir dimanche matin la lumière de la Résurrection et la puissance de l’Esprit Saint qui a relevé le Christ d’entre les morts.

Père Guillaume, cm