Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses de Villepinte L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses de Villepinte
Actions sur le document
  • Imprimer

Encyclique « Laudato si »du Pape François

Le 18 juin 2015 est publiée l’encyclique du pape François sur la protection de la nature, Laudato si (Loué sois-tu). Dans cette première encyclique centrée sur la question écologique, ‘Laudato si’, le pape François invite chacun « à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète ».

  En résumé :

Une introduction, six chapitres et deux prières finales, en près de 200 pages l’encyclique « Loué sois-tu, Sur le soin de la maison commune », appelle à des changements dans les modes de vie et dans la consommation d’énergie avant la fin de ce siècle, pour éviter la « destruction irrémédiable et sans précédent de l’écosystème ». Le pontife avertit que l’inaction aurait de « graves conséquences pour nous tous ». Face à la dégradation globale de l’environnement, il s’adresse à « chaque personne qui habite cette planète. »
 Il écrit, au début de son texte, que la Terre « proteste pour le mal que nous lui faisons, en      usant et abusant de façon irresponsable des biens que Dieu a placés sur elle. Nous avons grandi en pensant que nous étions ses propriétaires et ses dominateurs, autorisés à tout piller. La violence qui existe dans le cœur humain, blessé par le péché, se manifeste aussi par les désastres qui affligent la terre, l’eau, l’air et les êtres vivants. »
François appelle à la création d’une nouvelle autorité politique mondiale, chargée de « la lutte contre la réduction de la pollution et pour le développement des pays et régions pauvres. » Son appel fait écho, sur ce point, à celui de son prédécesseur, le pape Benoît XVI, qui, dans une encyclique de 2009, proposait une sorte de super Nations Unies pour faire face aux problèmes écologiques et aux injustices économiques du monde.
D’après ce volumineux document, le pape argentin s’alignera sur le mouvement environnemental international et ses objectifs. Tout en admettant qu’il peut y avoir quelques causes naturelles de réchauffement de la planète, le pape affirme que le changement climatique est principalement un problème causé par l’activité humaine.

« L’humanité est appelée à prendre note de la nécessité des changements de mode de vie et dans les méthodes de production et de consommation, pour lutter contre le réchauffement, ou au moins les causes humaines qui le produisent et l’accentuent. De nombreuses études scientifiques montrent que la plus grande partie du réchauffement de la planète au cours des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre... dégagée surtout en raison de l’activité humaine. »

Et le Pape montre du doigt ceux qui empêchent d’avancer sur la voie d’une solution, ou nient le problème, et dénonce l’indifférence, la résignation commode ou même la foi aveugle dans des solutions techniques ( Selon L’Espresso).