Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Navigation
Je recherche
Actions sur le document
  • Imprimer

Communauté spiritaine du Blanc-Mesnil

L’ouverture de l’Année de la vie consacrée, le 30 novembre dernier, est l’occasion de redécouvrir la diversité des vocations consacrées et des communautés religieuses présentes dans le diocèse, à travers les différents charismes qui les caractérisent. Fruit de l'union de 2 congrégations, communément appelés les Spiritains, 5 prêtres vivant en communauté à Blanc-Mesnil nous partagent l'enthousiasme de leur insertion et de leur vie missionnaire dans le secteur.

Qui sont les Spiritains?

Le fondateur des Spiritains, Claude-François Poullart des Places a consacré à l’Esprit-Saint sa petite communauté naissante, le 28 mai 1703, à Paris : c’était le Séminaire du Saint-Esprit. Cette consécration nous l’avons gardée et nous en sommes fiers. Mais notre nom « officiel » est celui de « Congrégation du Saint-Esprit et du Saint Cœur de Marie ».

En effet, nous sommes le fruit d’une union de deux congrégations, celle donc du « Saint-Esprit » fondée en 1703, mais aussi celle du « Saint-Cœur de Marie » fondée par François Libermann en 1841, à Amiens (France). Nous sommes connus sous le nom de « Spiritains » ; alors on nous demande souvent si nous sommes catholiques, si nous sommes membres d’un groupement religieux ésotérique, ou d’autres choses encore plus bizarres. Mais nous sommes bien « catholiques romains » et fiers de l’être.

Nous sommes consacrés à l’Esprit-Saint, auteur de toute sainteté et « inspirateur de l’esprit apostolique ». Nous demeurons aussi sous la protection du Cœur Immaculé de Marie, comblé par ce même Esprit « de la plénitude de la sainteté et de l’apostolat ». (Règle de Vie spiritaine, n° 6)

Nous sommes aussi connus comme des « missionnaires ». En effet, notre « charisme » c’est de porter la Bonne Nouvelle de l’Évangile de Jésus-Christ aux quatre coins du monde, et plus spécifiquement dans les milieux en difficulté sociale, dans les pays qui n’ont jamais ou peu entendu parler de Jésus-Christ ou encore dans des situations pour lesquelles l’Église trouve difficilement des ouvriers apostoliques.
L’évangélisation des pauvres est donc notre but.  (Règle de Vie spiritaine, n° 4)

Nous sommes 5 confrères membres de la communauté spiritaine du Blanc-Mesnil, pour l’année 2014-2015 :

  • Angelo Okwai-Rwoth, originaire d'Ouganda
  • Philibert Paaga, originaire du Ghana
  • Simplis Lakshi, originaire de Tanzanie
  • Vincent Chopart, originaire de Maine et Loire (2 ans à St-Pierre et Miquelon et 13 ans à Madagascar)
  • Franz Lichtlé, originaire d'Alsace (13 ans en Haïti)

 

Vie communautaire 

Nous nous retrouvons chaque lundi soir, après l’Eucharistie célébrée avec la communauté paroissiale et le repas du soir. A cette rencontre, nous échangeons sur les activités de chacun, en essayant de privilégier, non pas le comment de ces activités, mais les résultats constatés : ce qui m’a marqué, les joies ou les difficultés rencontrées. Un peu comme une « révision de vie ». Nous n’avons pas toujours quelque chose à dire ; parfois la mise en commun est un peu difficile. Mais cela nous semble très intéressant de pouvoir échanger, non pas sur ce que l’on « fait » mais sur les motivations profondes de nos activités et le retentissement vis-à-vis des gens que nous rencontrons.

C’est durant ces rencontres, après le repas, que nous partageons sur les nouvelles de la congrégation, ou pour répondre à certains questionnaires.

Au Blanc-Mesnil, chacun de nous a en charge plus spécifiquement une des six paroisses, pour y faire une permanence, une fois par semaine. Et pour être plus à l’écoute de ce qui se passe dans ce lieu. Une fois par mois, la rencontre avec l’équipe d’animation paroissiale (EAP) permet de discuter avec les responsables laïcs.

Après le départ des deux confrères de Drancy, nous continuons le partage entre Spiritains du Blanc-Mesnil pour notre « cuisine interne » concernant les messes, enterrements et diverses réunions à assurer.

A noter l’insistance sur le côté « convivial » de ces rencontres. Franz nous prépare à chaque fois une tisane fort appréciée, à base de plantes diverses.

Le mercredi, les spiritains du Blanc-Mesnil viennent manger le repas de midi à Drancy.

Le jeudi midi, c’est au tour des deux confrères de Drancy de venir manger avec nous au Blanc-Mesnil. Souvent, il y a aussi Albert Mériau, René Morisi et Marc Leveille Nizerolle, retraités, prêtres, qui nous aident dans le ministère.

 

Vie spirituelle

Au Blanc-Mesnil, le jeudi matin : il n’y a pas de messe à assurer. Aussi, nous célébrons dans notre salle à manger, à 8h30.

Nous essayons de garder le temps de prière communautaire du soir, à 19h, avant le repas.

Le matin, il est difficile de prier ensemble puisque chacun  célèbre une messe dans une des six paroisses.

Chaque spiritain veille à avoir un temps de retraite annuelle, soit avec le diocèse, soit avec la congrégation. Chacun veille également à avoir un accompagnateur spirituel.

Notre spiritualité se vit au quotidien, en relation avec le monde, dans nos rencontres, nos partages de vie, nos échanges : reconnaître en l'autre rencontré un frère, une sœur à aimer ! La reprise du lundi soir est essentielle pour cela.                    

 

Vie apostolique

Ce qui nous réunit, c’est bien ce service des paroisses, au sein du diocèse de Saint-Denis. Nous sommes présents aux différentes rencontres diocésaines. Franz, en tant que « modérateur », est notre représentant auprès des instances diocésaines. Les Spiritains sont présents depuis plus de dix ans. René Tabard avait commencé l’insertion, à la demande de l’évêque d’alors, Mgr Olivier de Béranger. Nous avons la charge d’un gros secteur. Vincent est « modérateur » à Drancy.

Notre rôle est de mettre en application les différentes directives données. Donc, nous ne faisons pas « cavalier seul » ou « chasse gardée ».

Chacun a aussi un rôle particulier au sein du secteur : catéchèse des enfants et adultes, animations diverses (jeunes), lien avec la liturgie, la santé (malades), les équipes de préparation des funérailles, les communautés ecclésiales de proximité, les rencontres œcuméniques, les rencontres interreligieuses, et lien avec les rencontres programmées au niveau du diocèse.

 

Le « style » de notre insertion

Nous vivons surtout au presbytère du Blanc-Mesnil. A l’entrée, il y a une inscription : « Sonnez et Entrez ! » Et ça marche ! Beaucoup de gens viennent et entrent, parfois en ne trouvant personne… Mais nous tenons à cet accueil très simple pour les gens. Celui qui est présent répond aux demandes multiples. Au moment des repas, il n’est pas rare que l’un ou l’autre vienne (parce qu’il sait que nous sommes là). On invite à manger avec nous. Certains acceptent.

Au moment des célébrations diverses, messes, enterrements, baptêmes, mariages, nous privilégions les rencontres personnelles, en prenant notre temps. Temps précieux d’échange fraternel. C’est plus facile ensuite, dans un deuxième moment, de se retrouver soit chez eux, soit chez nous, puisque des liens sont créés.

 

 

Contact
Paroisse Saint-Charles
107, avenue Normandie Niémen
93150 Le Blanc-Mesnil
01 48 67 20 65

Envoyer un courriel 

Site Internet du secteur paroissial

Site Internet de la Congrégation du Saint Esprit en France

 

 

Communauté spiritaine, Le Blanc-Mesnil
De gauche à droite : pères Philibert Paaga, Franz Lichtlé, Angelo Okwai-Rwoth et Simplis Lakshi

Mots-clés associés :