Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

J'en aurais pleuré de joie !

Pèlerin de Chartres, je me revois, un bel après-midi d'avril, parvenu en la cathédrale avec le groupe qui prend place, me tourner vers les portails grand ouverts, saturés de soleil, la pierre baignée d'une douce lumière réfléchie et le fin réseau illuminé des moulures et des remplages.

Cette vision inattendue me procura un véritable transport intérieur, qui me faisait dire, en la racontant : « j'en aurais pleuré de joie ». Cette contemplation fulgurante de l'oeuvre anonyme, écrin sacré, cependant ouvert à la vibration aérienne du dehors, qui concordait si allègrement avec la démarche commune et personnelle du pèlerinage, je l'ai retrouvée avec la même joie lors de l'exécution à Pleyel des Trois petites liturgies de la présence divine, composition d'Olivier Messiaen sur ses propres poèmes, chantée par le choeur de jeunes filles de Radio France. C'est un battement d'aile, cause de la même émotion, reflet de la jubilation du compositeur célébrant les Mystères dans lesquels il nous invite à communier. Cette émotion fugace mais pénétrante libérait soudain en moi des possibilités d'accueil insoupçonnées et ravivait le consentement au don gratuit, à l'abondance offerte ainsi entrevue. Abbatiale de Noirlac en Berry (cf. photo) : l'abside romane de Noirlac, parole éloquente sur l'invisible, parole exprimée avec des matières simples, accrochant et renvoyant la lumière, organisées selon des proportions qui à elles seules peuvent nous ravir à l'intime du coeur et aviver en nous le désir de devenir demeure de Celui qui nous l'a promis.

Jean-Loup Albouze