Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Je n'ai pas une raison d'être heureux, j'en ai mille !

Jacques Braem est né en 1967 dans le Nord. Ordonné en 1997, il a d'abord servi l'Église à Bondy, puis à La Plaine Saint-Denis tout en passant une maîtrise sur les banlieues. Il est à Noisy-le-Grand depuis 2005.

Je n'ai pas une raison d'être heureux, j'en ai mille !
Il y a certes des difficultés, des souffrances, des sacrifices, des fatigues, mais cela est peu de choses par rapport aux joies reçues. Ma joie la plus profonde est la relation privilégiée avec Jésus Christ, qu'Il a de « s'abandonner » entre mes mains de prêtre pour se donner dans l'eucharistie. Je m'émerveille de pouvoir être grâce à Lui et malgré moi un lien avec ce Paradis permettant à un être humain de devenir enfant de Dieu, de le délivrer du mal par le pardon des péchés, de lui apporter une grande paix par le sacrement des malades. C'est là que je prends conscience de ce que Dieu peut accomplir à travers mes fonctions de prêtre. Au moment de l'appel, je me disais que même si je ne savais pas prêcher, même si j'avais des défauts, en disant oui, je permettrais à ce que des gens puissent recevoir Dieu. Il n'y a rien de plus grand. Avec les années, je me sens de plus en plus délivré du « comment faire » pour être plus attentif à « ce qui se passe » et à la personne que j'ai en face de moi.
Je tiens à faire une journée de retraite une fois par mois dans un monastère afin d'essayer de continuer le plus possible de faire les choses « avec Dieu » et non pas « pour Dieu ».
Le contact privilégié avec chaque personne est une autre source de joie. Une relation de confiance, où l'on parle d'autres choses que de la pluie et du beau temps, mais de ce que chacun porte au fond de lui, de ce qui le fait vivre, les angoisses, les joies ou les peines. J'ai souvent l'impression de faire partie de leur famille ou d'être leur meilleur ami.

Quand une personne repart dans la paix et avec un peu plus d'espérance, alors vraiment je suis heureux. Autre source de joie : le contact avec les jeunes. Comme accompagnateur de la plateforme 13/15 ans, j'ai la mission, entre autres, d'organiser les grands rassemblements des collégiens : Frat, Mont-Saint-Michel, Vézelay... Malgré les difficultés d'organisation, il est passionnant de réfléchir avec d'autres organisateurs et de voir le résultat de ces jeunes heureux et redynamisés dans leur foi.
Je pourrais vous dire encore bien des choses car le ministère de prêtre est extrêmement varié : rencontres entre les générations et les cultures, vie de prière personnelle, célébrations, sacrements, enseignements catéchèse, formations, prédications. Innovations aussi avec le lancement de nouvelles équipes en mission pastorale... En 13 ans, ce « oui » à l'appel de Dieu reste pour moi la plus belle aventure à vivre au service de l'Amour.

Le père Jacques Braem est actuellement vicaire épiscopal pour la pastorale des cités.

Père Jacques Braem