Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Un ami à un autre ami... un « ouvrier du Christ » au service de sa moisson

« La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux, priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson. » (Luc 10, 1-2). Telle est la phrase clé de ma vocation, je l'ai découverte le jour de ma 1ère communion. Elle est devenue le leitmotiv de mon cheminement vers le sacerdoce.

J'ai été ordonné prêtre le 28 octobre 2001, c'était en quelque sorte le jour de mon « Oui » à l'appel du Christ, le Maître de la moisson. Selon un proverbe haïtien, « quand quelqu'un vous appelle, s'il n'a rien à vous donner, il a quand même quelque chose à vous dire; l'essentiel c'est d'aller à sa rencontre ». Quoi de plus beau que d'annoncer la Parole de Dieu dans le monde entier ? Mais cette mission demande une vraie conversion. On ne vient pas à l'Évangile sans faire bouger quelque chose dans sa vie, dans sa manière d'être, ses habitudes... on ne vient pas au Christ sans faire les choix et les ruptures qui vont dans le sens de l'Évangile. Se convertir, c'est se rallier à la nouveauté du règne de Jésus qui se lit si bien dans les paraboles : les ouvriers de la onzième heure, le Pharisien et le Publicain, le Samaritain, le père miséricordieux.

L'Esprit saint transforme intérieurement notre coeur de pierre en coeur de chair. Il nous fait passer d'une vie qui s'abandonne aux moeurs du siècle, aux instincts, à une vie qui prend son inspiration en Lui et dont les fruits sont « la joie, la paix, l'amour, la patience, la bonté, la douceur, la maîtrise de soi » (Galates). Le prêtre désigne les lieux où l'appel à vivre selon l'Évangile touchent aujourd'hui notre société. Par l'ouverture à l'universel, à tout homme quelle que soit sa classe, sa race, sa couleur, sa religion, son état de vie puisque Dieu est le Père de tous. Au sens du partage, de la fraternité avec tous ceux qui sont dans le besoin, les plus démunis à nos portes, et pas seulement dans notre famille, mais aussi ceux qui restent dans les rues dans notre société à deux vitesses. Enfin la gratuité puisque
Dieu sauve gratuitement.
Le prêtre, comme témoin, fait l'expérience d'une vie touchée par l'amour du Christ dans son quotidien. Il puise sa force dans la Parole de Dieu et se nourrit de l'Eucharistie. Saint Augustin avertissait déjà « que celui qui n'écoute pas de l'intérieur la Parole de Dieu devient un vain prédicateur de la Parole à l'extérieur. »

Mon bonheur d'être prêtre, c'est le don de ma vie, d'être l'un parmi ceux qui pendant toute leur vie tournent le regard des personnes vers Jésus Christ. Celui qui va Le présenter, comme on présente un ami à un autre ami... un « ouvrier du Christ » au service de sa moisson.

 

Père Wattson Louis