Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Leur donner envie de continuer

Une fois le baptême, l'eucharistie ou la confirmation reçues, quelle suite pour les anciens catéchumènes, appartenant désormais pleinement à l'Eglise ?

Pour Marc Tauran, qui est accompagnateur et membre de l'équipe diocésaine du catéchuménat, il est important de donner envie aux personnes de s'investir : « Des jeunes peuvent avoir l'impression que tout est déjà bien organisé dans l'Eglise et que l'on n'aurait pas forcément besoin d'eux ; je leur réponds alors : «Le Seigneur ne nous demande pas de grands pas, mais de faire un petit pas chaque jour. Déjà, soyez vivants dans la communauté». »
Hélène Diomande, accompagnatrice depuis quatre ans à Epinay, remarque que les nouveaux baptisés demandent souvent à se rendre utiles. Elle leur répond que l'Eglise est une maison commune, où chacun a une mission à accomplir. « Certains deviennent accompagnateurs, comme je l'ai été après mon baptême en 2003. Ils servent à l'Eglise en lisant, en assurant l'accueil ou en s'occupant des quêtes.
Malheureusement, beaucoup ne s'investissent pas. Mais je ne perds pas espoir, en me disant que l'heure n'a pas encore sonnée pour qu'ils se mettent au service de l'Eglise. »
Au contraire, pour Nadia Chapot, 51 ans, de Noisy-le-Grand, le sacrement de confirmation reçu il y a deux ans lui a donné un véritable élan : « à partir de ce moment je me suis sentie pleinement intégrée dans l'Eglise. Maintenant je suis un peu comme tous les chrétiens, c'est vraiment une communauté, et j'ai très envie de m'engager dans des activités. »
Lucien Claude, qui accompagne les confirmands depuis cinq ans à Noisy-le-Grand, insiste d'ailleurs sur l'aspect communautaire : « on n'est pas chrétien tout seul ». A titre d'exemple, il insiste, au cours de l'année, pour que chacun rencontre le prêtre responsable de la catéchèse au moins deux fois, afin de bien faire prendre conscience aux futurs confirmés d'être dans l'Eglise. « L ors des dernières réunions, je fais l'inventaire des  activités qui existent dans la paroisse, et propose aux confirmands de les accompagner la première fois dans l'activité désirée. »
En Martinique en revanche, Josiane Petro, qui y fut accompagnatrice sept ans, a remarqué un fonctionnement différent : « la plupart des catéchumènes intègre une équipe d'activité de la paroisse (chorale, catéchisme, équipe d'accompagnateur de catéchumènes) avant même d'avoir reçu le sacrement. »

Isabelle Parrain