Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Nos 6 églises

« Une équipe pastorale veillera à ce que soient honorées les trois dimensions traditionnelles de la vie de l'Église : vivre, annoncer, célébrer l'Évangile dans la ville. » La définition du mot veilleur est-elle la même pour tous les membres des EP, sur quoi veillent-ils ?

ep noisy-le-grand.jpgBertrand, prêtre modérateur à Bondy, veille tout d'abord à l'unité de l'équipe. Il faut que les personnes du groupe travaillent ensemble malgré leurs diversités, chacun selon ses talents : prêtre, laïc, religieux, retraité, actif, homme, femme... Le fait d'avoir un projet d'année commun aide à découvrir les personnalités de chacun. Bertrand note qu'une journée inter-paroissiale (même temps de catéchèse sur quatre lieux, messe, repas, rencontres) a permis à certains de se mettre en route, à d'autres de changer la manière de faire ; petit à petit les membres de l'EP prennent conscience de leur rôle, sont plus attentifs qu'avant à ce que vivent les gens autour d'eux. Elisabeth, animatrice pastorale à Noisy-le-Grand, précise qu'une des priorités est de veiller au respect de la diversité des populations, des sensibilités. Avant de prendre une décision en EP, il y a un temps de réflexion pour voir si le projet est réalisable sur toutes les paroisses : le pèlerinage paroissial est devenu celui du secteur, avec soutien financier si besoin.
L'EP donne une autre dimension d'Église, les jeunes, les animateurs, les catéchumènes sont très heureux de se retrouver plus nombreux, et de plusieurs quartiers. Chacun des membres est attentif à remonter les informations du terrain qui enrichissent l'équipe : « Sans EP, c'était chacun chez soi, maintenant il y a le journal Nos 6 églises qui nous oblige à travailler ensemble. » Pour Eugène, prêtre modérateur à Saint-Denis, il faut du temps avant que l'EP ait conscience de la charge qui lui est proposée. Il mesure le chemin que doivent parcourir les laïcs pour s'approprier le fonctionnement du diocèse, prendre du recul par rapport à la responsabilité confiée sur le terrain, participer à la réflexion commune et surtout pour qu'ils se sentent co-responsables de la décision qui va être prise. Pour cela, Eugène apprend à aimer son équipe, lui consacre beaucoup de temps et veille à la formation de chacun.
 

Françoise Duché