Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Quand le regard devient prière !

Quelle joie de voir surgir jonquilles et pâquerettes au printemps. C'est le retour des beaux jours, et avec eux le renouveau et la jeunesse. Émerveillement devant la création qui se renouvelle et nous émeut.

Le croyant s'émerveille autrement : Si Dieu habille ainsi l'herbe des champs qui est là aujourd'hui et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous hommes de peu de foi ? (Matthieu 6, 30) La fleurette, signe de la beauté et de la sagesse de Dieu, je ne peux plus la regarder de la même façon. Elle appelle en moi un silence et une joie, qui est celle d'une rencontre indicible, la rencontre du créateur. Et la promenade dans les bois devient une louange ! Quel plaisir de découvrir dans une petite église du Limousin, un Christ en Gloire du XIe siècle.

Pourtant il est mal sculpté. Il a un cou énorme, des mains et des pieds disproportionnés, un corps trop tassé. Cependant il a une réelle majesté... Son auréole est ornée d'une belle croix, ses pieds reposent sur le globe terrestre, sa main droite bénit, tandis que la gauche tient précieusement le livre de la Parole.

Sa robe abondamment plissée, le reste du vêtement précieux, voilà un souverain sans autre arme qu'une main bénissante et le livre de la Parole. Quel beau symbole du Roi de la Paix. Merci Seigneur d'avoir mis sur ma route de vacances ce témoignage de la solide foi campagnarde d'un lointain ancêtre !

La Maison diocésaine de Bondy a reçu en cadeau une sculpture contemporaine d'une Vierge à l'enfant. L'artiste, Martine Boileau, a choisi Jésus adolescent au moment où il quitte le giron de sa mère à douze ans. « Il se doit aux affaires de son Père » (Luc 2, 41-50). Il doit découvrir seul son chemin et part nez au vent, poussé par l'Esprit. Sa Mère l'encourage d'une main pendant que l'autre cherche à le retenir.
Allons-nous passer devant cette belle oeuvre sans la voir ? Où saurons-nous faire silence et entrer dans la prière de Marie qui ne comprit pas ce que Jésus lui disait ce jour-là ? Beauté dans la nature, beautés d'oeuvres sacrées ancienne ou contemporaine : toujours faire silence, écouter et rendre grâce.

P. Roland Lacharpagne