Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Un jardin oratoire

C'était l'idée première d'Alain Menghini, artiste peintre, lorsqu'il pénétra pour la première fois dans cet espace à l'architecture élancée, semblable à une proue de navire. Cet oratoire qui se trouve au 3 quai de Seine, L'Ile-Saint-Denis, jouxte l'église Saint-Pierre.

Il est ancré dans l'Île-Saint-Denis, à deux pas du parc départemental où la nature est reine. Ce lieu de prière est né de la rencontre avec Guy Darchy, prêtre initiateur du projet, qui a baptisé ses deux garçons et l'a remis sur le chemin de la foi.

Comme mon jardin
« En ouvrant la porte, j'y ai vu une grande surface blanche, comme un grand tableau. » Alain Menghini a tout de suite pensé au jardin d'Eden, lieu idéal d'existence. « Un oratoire est un espace à l'abri du monde et en même temps dans le monde. Quand on est recueilli, on entre dans son intérieur... le jardin en est le meilleur symbole. » L'artiste, porté par la Création, cite le Cantique du frère soleil de François d'Assise, ce saint qui a fait d'un oratoire sa demeure.

Que voit-on dans cet oratoire1 ?
D'abord des vitraux verticaux. Accumulation de formes imbriquées colorées : blanc, rose pâle, pourpre... « Ce sont des roses trémières, elles signifient l'élévation ». Se dévoile ensuite l'espace intérieur avec des couleurs imprécises comme par temps de brume et des touches plus denses : un feuillage, une branche ? « Ce jardin je l'apprécie en lumière naturelle, spots éteints. » Un carré de verre rouge vif près du tabernacle signifie la présence divine. « Le verrier y a gravé à l'acide un symbole de la passion du Christ, la couronne d'épines ». L'autel repose sur douze piliers, les 12 apôtres, et l'ambon sur trois pieds, la Trinité. « La table, c'est l'autel du sacrifice et la pierre levée. Les découpes de l'ambon rappellent le feuillage ». Le Christ en croix vient d'une Mission au Niger ; la Vierge en bois d'olivier a été installée peu après. Le sol est rugueux et ocre comme une terre sauvage. Et l'artiste Ilodionysien conclut « Je me sens ici chez moi, cette Île, c'est toute ma vie ! »



1 Architecture (Jean-Maurice Gaucher), vitraux (Florent Chaboissier), autel, ambon, tabernacle (Paul Thomsen)

Bruno Rastoin