Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Navigation
Je recherche
Actions sur le document
  • Imprimer

Vivre les sacrements (N°4 / Avril-Mai 2012)

Les sacrements sont au nombre de sept...


têtière quatre pages 70x70.jpg Lire "Quatre Pages"

Les sacrements de l'initiation chrétienne

Le baptême - La confirmation - L'eucharistie
Ils ouvrent à un commencement et une continuité. L'initiation chrétienne permet à un chrétien de devenir un "être nouveau" et de vivre de la vie du Christ progressivement.

Le baptême

On ne naît pas chrétien, c'est le baptême qui nous fait rentrer dans la famille des fils de Dieu, frères du Christ Jésus. Nous sommes incorporés par le sacrement au corps du Christ, qui est l'Eglise. 


 

La confirmation

Par ce sacrement, une grâce de force et de courage nous est donnée. Par confirmation.jpgles dons de l'Esprit Saint, nous devenons des chrétiens responsables qui se tournent vers les autres pour les aimer, les aider et leur manifester le Christ.

"Grâce au sceau de l'Esprit conféré par la Confirmation, le chrétien atteint sa pleine identité et devient conscient de sa mision dans l'Eglise et dans le monde" (Jean-Paul II, 1998)
 

L'eucharistie

L'eucharistie est le coeur de la vie chrétienne.
« Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. » (Jean 6

 

"Vivre" les sacrements d'initiation chrétienne

Chaque année, de nouveaux baptisés expriment leur désir d’œuvrer dans la communauté chrétienne pour témoigner de leur foi. D’autres, après des années d’errance, retrouvent un appétit de grandir en Jésus-Christ. Cette dynamique baptismale est une chance pour notre Eglise diocésaine.

« Vivre » les sacrements de l’initiation chrétienne (P. Jean-Christophe Helbecque) - Partager ce que j’ai reçu (Pascal Tomasso) - Témoignages d’Anne, Sylvain, Maryana, Jean-Luc - La réponse de François Moog.

Azad et Dominique témoignent de leur foi…

Témoignage d’Azad…

« J’ai été baptisé en 2001 lors de la vigile pascale en l'église Saint-Martin de Sevran. J'avais alors 37 ans et souhaitais par ce baptême mieux connaître Jésus et la foi chrétienne. Depuis, je me suis engagé dans le catéchisme en accompagnant un groupe de jeunes de 12 à 15 ans qui se préparent au baptême, mais aussi à la première communion et à la profession de foi. De plus, j’accompagne des adultes vers le sacrement de confirmation.

Ces divers engagements m'aident à approfondir ma propre foi, tout en me procurant la joie de faire découvrir à d'autres la foi catholique, dans les limites de mes connaissances. Ce qui me fait grandir, c’est la beauté des mélodies et les textes des chants. J’aimerais tant dans ma paroisse que nous puissions rendre gloire à Dieu par les beaux chants d’une chorale à plusieurs voix avec de nombreux musiciens.

A un jeune ou un adulte en recherche, qui se prépare à recevoir le sacrement du baptême, j’aimerais lui dire qu’il mesure la chance qu'il a de sentir cet appel de Dieu, et donc d'y répondre pleinement, en toute confiance, car Jésus est le chemin, la vérité et la vie. »


Témoignage de Dominique…

« J'ai été baptisée à l'âge de 6 mois. Après ma communion enfant, j’ai connu un "grand vide" durant ma période lycéenne et universitaire. Je suis revenue à l'Eglise après des soucis de santé en 1994, j'avais alors 31 ans. A la rentrée 1995, une amie m'a encouragée à devenir catéchiste auprès d'une équipe de quatrième année qui se préparait à la profession de foi. Les années suivantes, je suis devenue coresponsable avec 40 à 60 jeunes. En août 97, j'ai participé aux JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) de Paris : un magnifique souvenir comme bénévole. Traductrice des temps de prière du matin, nous avions accueilli 700 jeunes Italiens, Polonais, Allemands, Péruviens... à Aulnay-sous-Bois.

Le 31 mai 1998, jour de la Pentecôte, j'ai reçu le sacrement de confirmation à la Basilique Saint-Denis, en même temps que deux amies bénévoles aux JMJ, et 30 jeunes adultes du diocèse. L'amie qui m'avait invitée à devenir catéchiste est devenue ce jour-là, ma marraine de confirmation.

dominique marchizet.jpgCette démarche d'adulte a été une étape marquante et nécessaire dans ma vie de foi après tant de témoignages entendus, que ce soit de la part de prêtres, de laïcs, d’animateurs de catéchisme, de religieuses, mais aussi d'enfants, d'émissions de radio comme Radio Notre-Dame ; mais aussi, au cours de groupes de catéchisme, de retraites spirituelles, de partages pendant la formation diocésaine "Forme", et au sein de notre équipe d'ACI (Action catholique des milieux indépendants). En résumé, c’était une façon pour moi de dire "Oui" + "Merci" + "Je m'engage".

Ainsi, nous avons créé fin 1997, avec un groupe de participants bénévoles aux JMJ, une équipe ACI. Regardant notre vie à la lumière de l’Evangile, nous partageons sur un thème d’année et sur des textes fondateurs, comme par exemple l'Ancien Testament. Depuis ma confirmation, je me suis occupée des relais jeunes adultes diocésains (25-40 ans) proposés par l'ACI. J'ai ensuite été déléguée jeunes de l'ACI pour le diocèse de Saint-Denis.

En 1999, j'ai été guide pendant l'exposition "Bible à Aulnay", une exposition culturelle organisée par l'Alliance biblique protestante. Cette exposition permettait, par des panneaux, des objets de culte des religions catholique et juive, des cartes, des vidéos et des animations de faire connaître le monde de la Bible. Cette exposition a remporté un vif succès auprès de la population. J'ai pu ainsi tisser des contacts avec des personnes de la communauté protestante. Je suis depuis 2001 secrétaire d'une association culturelle, l'APIE (Accueil-Partage-Information-Ecoute) créée par l’équipe d’animation paroissiale pour faciliter les démarches des paroisses auprès de la municipalité et apporter un soutien aux jeunes. L'APIE propose depuis 9 ans un marché de Noël qui est un bon moment de convivialité. De 2002 à 2004, j'ai fait partie de la première "cuvée" de la FML (Formation pour des ministères laïcs) pendant laquelle j'ai appris tant de choses sur le concile Vatican II, le Droit Canon, le dialogue interreligieux, l'œcuménisme et la mission. Depuis mon mariage en 2004, nous nous occupons avec mon mari, de la préparation de "Trait d'Union", le journal paroissial, et sommes investis dans notre immeuble chaque année pour la "Fête des voisins" pour que les habitants se connaissent mieux.

Ces engagements sont indispensables à ma vie de foi ! J'essaie de rendre un peu à ma communauté et à l'Eglise ce que j'ai reçu. J’ai toutefois une attente particulière à formuler à l’Eglise… qu’elle continue d'être attentive aux "fragilités" de la vie (solitude, difficultés économiques, chômage…), dans mon diocèse et ma ville en particulier. Qu’elle soit génératrice de "merveilles", avec des messes vivantes et joyeuses, des partages et des solidarités, qu’elle puisse également générer des vocations.

A un jeune ou un adulte en recherche, j'aimerais tellement lui dire : écoute des témoignages de croyants, pose-leur des questions, assiste à la messe, visite des églises, admire la Création, des œuvres d'artistes inspirés. Je lui dirais aussi : regarde comment vivent les chrétiens dans les régions de France et les pays que tu visites, intéresse-toi à leurs traditions, nourris-toi de la parole de Dieu, ouvre tes oreilles et ton cœur au message de l'Evangile... et surtout, ne le garde pas pour toi ! »
 

 

Les autres sacrements 

 

Le pardon et la réconciliation 

C'est un moment de rencontre avec Dieu qui m'attend. Je me reconnais pécheur et je reçois son pardon en Eglise.
 

Le sacrement des malades

« L'un de vous est malade : qu'il appelle les responsables de l'église et que ceux ci prient pour lui en lui donnant l'onction d'huile au nom du Seigneur » (Epître de Jacques, 5, 14-15).

L'onction des malades est destinée à réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie ou la vieillesse.
 

L'ordre

Le baptême nous fait participer à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. Dans cette communion et cette mission du baptisé, il existe une autre participation à la mission du Christ : servir au nom et en la personne du Christ au milieu de la communauté.
Ce service comporte trois missions essentielles : l'enseignement, la sanctification et le gouvernement du Peuple de Dieu.
Ceux qui reçoivent ce sacrement sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les Pasteurs de L'Eglise. L'évêque, successeur des apôtres, les prêtres sont les collaborateurs de l'évêque dans sa charge de Pasteur. Les diacres permanents assistent l'évêque dans les formes multiples de service des pauvres, de la Parole et de l'autel.
 

Le mariage

« À cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu'un. Ce mystère est grand : je le dis en pensant au Christ et à l'Eglise » (Ephésiens 5, 31-32).

Le sacrement de mariage est le signe visible de l'action de Dieu qui d'une part réalise un lien sacré entre les époux et d'autre part leur donne sa grâce pour vivre leur union conjugale.

Les Sacramentaux

Les funérailles chrétiennes

125437.jpg« C’est le mystère pascal du Christ que l’Eglise célèbre, avec foi, dans les funérailles de ses enfants. Ils sont devenus par leur baptême membres du Christ ressuscité. On prie pour qu’ils passent avec le Christ de la mort à la vie… »

Extrait du Rituel des funérailles au n°1.

Les bénédictions

Ce sont des signes sacrés institués par l'Église dans le but de sanctifier certaines circonstances de la vie. Ils comportent une prière accompagnée du signe de la croix et d'autres signes. Parmi les sacramentaux, les bénédictions occupent une place importante.

Pour en savoir plus : Catéchisme de l'Eglise catholique.
 

Mots-clés associés :