Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • mg_3319-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

10 ans de joie en aumônerie

Laurence est aumônière depuis 10 ans à l’hôpital René-Muret à Sevran. Pour son départ à la retraite, elle livre un témoignage poignant en remerciant les nombreux patients, bénévoles, personnel, famille et amis présents à la chapelle en ce dimanche de la miséricorde. Laurence part à la retraite, sœur Françoise prend le relais.

1er avril : nous fêtons Pâques joyeusement avec nos deux aumôniers : Laurence qui part en retraite et sœur Françoise qui lui succède.

8 avril : fête de la miséricorde divine. Des amis et des membres de la famille de Laurence ainsi que deux responsables diocésains se joignent à nous. Ensemble, nous accueillons le Merci de Laurence pour ses dix années vécues à René Muret et nous voulons encourager Françoise pour son nouveau service.

« Ceci a été écrit pour que vous croyiez… », avons-nous entendu proclamer ce dimanche…
​En recevant le témoignage de Laurence, j'ai eu la conviction que se vivait l’Evangile aujourd'hui grâce aux membres de l'équipe d'aumônerie.

Jean,
Prêtre accompagnateur à l’Hôpital René-Muet à Sevran
 

 

 
(c) Diocèse de Saint-Denis

 

10 ans de joie en aumônerie


Comment écrire, décrire les multiples rencontres vécues dans cet hôpital. Elles m’ont transformée de l’intérieur.

Je croyais en l’homme, j’ai découvert Dieu dans l’homme et Dieu en moi.

Je voulais donner du temps, j’ai découvert que le temps ne se compte pas et qu’il fait ce qu’il veut.

Je voulais donner Dieu, j’ai découvert que c’est Dieu qui se laisse trouver.

Je voulais faire découvrir la joie de croire, j’ai découvert que la vraie joie de croire vous est donnée quand on ne s’y attend pas.

Je voulais prier avec les patients, j’ai découvert que le silence est parole et peut devenir prière.

Je voulais dynamiser une équipe, j’ai découvert que chacune et chacun est un trésor à découvrir et j’ai tout appris d’eux.

Je voulais être soignante étant jeune, j’ai découvert que soigner c’est d’abord apprendre à aimer, à s’aimer…

Je voulais aimer, j’ai découvert la chaleur de se sentir aimée.

Si après tant d’années je me sens parfois vide, Merci mon Dieu, c’est que tu m’as façonné une grotte où tu peux venir te reposer.

J’ai abandonné mes désirs, mes vouloirs, mes enthousiasmes pour mieux te voir dans le malade… Tu t’es laissé découvrir et j’en ai été émerveillée.

Je pars avec ces visages que j’ai accompagnés et qui t’ont déjà rejoint, ceux qui m’ont fait rire et ceux qui m’ont fait pleurer, ces visages ouverts qui m’ont accueillie quand je poussais la porte de la chambre et ces visages peureux qui m’ont acceptée et apprivoisée peu à peu.

J’ai essayé de comprendre l’autre, sa souffrance, son histoire, ses peurs et je ne sais pas si j’ai bien fait. Mais j’ai essayé. J’aurais pu mieux faire.

Aujourd’hui Seigneur, je te donne mes erreurs, mes maladresses, et je demande pardon à ceux que j’ai pu blesser. Je te demande de les transformer en grâces, en pluie de grâces sur chacune et chacun.

Merci à vous, patients de cet hôpital : j’ai tant reçu de vous. Merci pour ces averses de joies données qui m’ont inondée !

Merci au Père Jean, fidèle soutien, oreille attentive et indulgente.

Merci aux équipes du jeudi et du dimanche qui ont su m’aider dans cette mission.

Merci à chacune et chacun de votre générosité, de votre tolérance, de votre attention, de votre dévouement. Sans vous, je ne suis rien.

Merci à vous toutes et à vous tous. Je me suis sentie en famille dans cet hôpital avec tout le personnel, quel qu’il soit. Pas seulement l’équipe d’aumônerie, les malades, mais aussi l’animation, le personnel administratif, tous les soignants, le personnel technique, hôtelier,

Merci pour ces 10 ans de partage et bonheur parmi vous tous !

Laurence