Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0112-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

300 paroissiens engagés dans l'hébergement solidaire

« Elargis l’espace de ta tente, déploie sans hésiter la toile de ta demeure, allonge les cordages, renforce les piquets » (Isaïe 54.2)

En Seine-Saint-Denis, la situation des personnes à la rue reste dramatique. Un quart des demandeurs de mise à l’abri sont des jeunes de 18 à 25 ans et 76% sont des familles.

Plus que jamais, le dispositif d’hébergement en paroisse répond à une triple demande :
- vivre près de chez soi, individuellement et collectivement, un accueil fraternel auprès d’une personne isolée et en demande de soutien,
- partager une rencontre limitée dans le temps,
- vivre concrètement en chrétien et en communauté paroissiale la réalité de l’hospitalité d’aujourd’hui.

En janvier 2016, l’hébergement solidaire en paroisse est organisé autour de deux pôles :

- la Délégation du Secours catholique suscite la création de communautés paroissiales capables d’accueillir dans des locaux mis à disposition par les EAP (Equipe d'animation paroissiale) un accueil anonyme, inconditionnel et gratuit en faveur des personnes à la rue répertoriées par le 115,
- l’Association des Cités du Secours catholique, au travers l’activité de l’un de ses établissements « La  Cité Myriam » en lien avec le 115 et la DRIHL, fait les admissions, le suivi social et l’orientation des bénéficiaires.

Depuis  l’appel de Mgr Delannoy et du Conseil épiscopal du 26 octobre 2012 pour répondre à la situation tendue des personnes à la rue, les paroissiens du département se mobilisent chaque année.

En 2012, année de Diaconia, 600 paroissiens ont été mobilisés sur 20 lieux d’accueil et d’hébergement.
En 2016, ce sont 300 paroissiens, dans 8 appartements attenants à des lieux de culte qui ont répondu à l’appel de l'évêque, sur les villes de Bondy, Saint-Ouen, Neuilly-Plaisance, Neuilly-sur-Marne, Montreuil, Noisy-le-Sec, Villepinte, Villemomble. 30 personnes sans domicile sont hébergées et accompagnées.

Cet accueil fraternel et professionnel initié par des chrétiens fait appel à une réalité oubliée ou ignorée : l’appel du pape François. Il s’agit de rejoindre les plus pauvres aux périphéries de l’Eglise, « nous sommes appelés à inventer de nouvelles réponses sociales ».
L’hébergement solidaire en est une. La mise en œuvre et l’articulation entre professionnels et bénévoles constituent l’originalité de ce dispositif reposant sur la notion de fraternité et d’égalité.

Les Pouvoirs publics, et notamment les villes, sont très intéressés par cette expérimentation qui pourrait se décliner au travers les actions des citoyens d’un quartier, animées par les centres communaux d’action sociale, comme cela se fait dans de nombreux pays d’Europe. Nul  doute que dans le cadre de la redistribution des prérogatives hébergement / logement du Grand Paris, le dispositif d’hébergement solidaire passera de l’expérimentation à une modélisation inter-communale.

Contact : Xavier Vandromme, délégué départemental du Secours catholique
Courriel