Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9608-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Ne faire plus qu’un avec le Père !

Pèlerinage diocésain à Lourdes / Homélie du Jeudi 05 mai 2016 : fête de l’Ascension.

Ne faire plus qu’un avec le Père !


Chacune des lectures de ce jour nous partage l’événement de l’Ascension. Dans le livre des Actes des apôtres Luc écrit : « Il s’éleva et une nuée vint le soustraire à leurs regards ». L’auteur de la lettre aux Hébreux proclame : « Il est entré dans le ciel ». Dans l’Evangile Luc, à nouveau, s’émerveille : « Jésus est emporté au ciel ».

Jésus est emporté au ciel, le domaine de Dieu. Jésus s’élève parce qu’il est parfaitement uni à son Père, ce Père dont il a accompli toute la volonté.

Le Christ s’élève, il est emporté au ciel. Désormais il ne sera plus visible aux yeux des apôtres. Ils ne le verront plus de la manière dont je vous vois. Cette absence du Christ signifie-t-elle que tout redeviendra comme avant ? La venue du Christ ne serait-elle finalement qu’une belle parenthèse qui ne changerait en rien la vie ? L’auteur de la lettre aux Hébreux ne le pense pas. Il écrit : « Le Christ s’est offert pour enlever les péchés de la multitude ». Pour le dire autrement, le Christ et venu nous libérer du péché qui nous éloigne du Père et nous empêche de ne faire plus qu’un avec Lui. Que fait le Christ pour nous libérer du péché ? Il nous pardonne ! En cette année de la miséricorde, le pape François nous rappelle souvent que le pardon est le « sommet » de la miséricorde ! En nous offrant le pardon, le Christ nous rétablit dans la communion avec le Père et dit à chacun d’entre nous : « Va et ne pèche plus ». Au cours de notre pèlerinage nous pourrons vivre le sacrement de réconciliation qui nous libère du péché et nous rétablit dans la pleine communion avec le Père !

Le Christ nous sauve en nous libérant de nos péchés. Il nous sauve également en donnant sens à chacune de nos vies. Ce qui donne sens à nos vies, c’est d’aimer et d’être aimé. Aimer les autres et aimer Dieu ! Nous entendons parfois des personnes nous dire que leur vie est un enfer. La vie est un enfer quand on se croit incapable d’aimer et que personne ne témoigne du moindre amour dans les épreuves et souffrances traversées. Le Christ nous sauve de l’enfer en nous invitant à offrir nos vies avec lui et comme lui et en proclamant que nous sommes aimés par le Père. Il nous sauve de l’enfer en nous disant, par sa mort et sa résurrection, que rien de ce qui est donné par amour ne peut-être perdu ! La vie de Bernadette était habitée par cette foi. Voilà pourquoi, dans son couvent, à Nevers, elle écrira : « Je ne passerai pas un instant que je ne le passe en aimant ». Que notre pèlerinage soit une école de l’amour évangélique ! Qu’il nous permette de redécouvrir le sens profond de nos vies : Dieu nous aime jusqu’au pardon et nous sommes appelés à aimer et à être aimés !

Après cette messe, nous franchirons la porte de la miséricorde. Je vous invite à préparer ce moment important de notre pèlerinage en vous posant deux questions :

Ai-je le désir que le Christ me libère de mon péché ?
Ai-je le désir d’être aimé et d’aimer comme le Christ et avec le Christ ?

En franchissant la porte de la miséricorde, puissions-nous alors nous rappeler ces quelques mots de l’Evangile : « Le Saint Esprit viendra sur vous ». Entre l’Ascension et la Pentecôte demandons à Dieu la force de son Esprit afin que nous vivions véritablement en enfants de Dieu appelés à la liberté et au bonheur d’aimer et d’être aimés. Ainsi, nous ne ferons plus qu’un avec le Père ! Amen !


+ Pascal Delannoy
Evêque de Saint-Denis-en-France