Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • bun21553-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

En chemin vers la sainteté avec Marie

« Marie nous montre le chemin de la sainteté », c’est le thème qui a porté le pèlerinage diocésain à Notre-Dame des Anges, dimanche 9 septembre. Près de 800 personnes ont participé à la messe qui a clôturé l’évènement diocésain de la rentrée.

Dès 9h du matin, au départ de plusieurs villes du diocèse, les pèlerins ont marché plusieurs kilomètres pour atteindre en fin de matinée la chapelle Notre-Dame des Anges au cœur de la cité arborée de Clichy-sous-Bois.
Sur la route qui les a menés au sanctuaire, les pèlerins étaient invités à prier, à échanger en petits groupes et à méditer le thème du pèlerinage « Marie nous montre le chemin de la sainteté » à travers quelques passages de l’Exhortation apostolique du pape François, intitulée « Soyez dans la joie et l’allégresse », un appel à la sainteté dans le monde actuel.

En effet, rappelle le pape François, « le Seigneur a élu chacun d’entre nous pour que nous soyons saints et immaculés en sa présence, dans l’amour (…) La Vierge Marie a vécu comme personne les béatitudes de Jésus (…) Parler avec elle nous console, nous libère et nous sanctifie. La Mère n’a pas besoin de beaucoup de paroles, elle n’a pas besoin que nous fassions trop d’efforts pour lui expliquer ce qui nous arrive. Il suffit de chuchoter encore et encore : "Je vous salue Marie" »

C’est à l’intercession et à la bienveillance maternelle de la Vierge Marie, Notre-Dame des Anges, qui est venue en aide en ce lieu à des marchands en détresse en 1212, que les pèlerins ont confié leurs intentions de prière à leur arrivée dans le sanctuaire, au pied des trois grandes croix dressées dans la prairie ou au pied de l’autel de la chapelle érigée en reconnaissance de l’évènement salvateur accompli par l’intervention providentielle.

En marche, à la suite de Marie

Depuis l’évènement miraculeux qui a marqué ce lieu, quels que soient leur âge, leur profession, leur situation, des hommes et des femmes convergent en nombre vers la petite chapelle pour rendre grâce et honorer l’œuvre de Dieu qui se perpétue dans leur vie. Comme Bernadette, ce dimanche 9 septembre, venue en pèlerinage avec sa fille Ruth et qui n’a pas hésité à accepter la demande du curé de sa paroisse de guider le groupe de pèlerins d’Aubervilliers sur la marche jusqu’au sanctuaire Notre-Dame des Anges : « Je l’ai reçu comme un appel du Seigneur, alors j’ai dit "oui" tout de suite. Le pèlerinage nous donne du courage, de la persévérance. Le Seigneur vient à notre rencontre et cela nous renforce. A travers le pèlerinage, on entend des témoignages qui édifient notre foi et nous poussent à aller plus en profondeur. Ensemble, on vit l’amour du prochain et l’union. La Vierge Marie est une mère pour moi. A travers elle, je peux atteindre son Fils. J’ai recours à elle pour l’éducation de ma fille, pour la guider. A chaque pèlerinage, je demande des grâces et je prie pour la conversion des pécheurs, les malades, les agonisants, ma famille, pour que ma fille garde la foi… »

La dynamique du pèlerinage a aussi emporté le groupe de jeunes confirmands de Livry-Gargan, âgés de 14 à 18 ans, et leur accompagnatrice qui ont entraîné sur la route avec eux quelques paroissiens. Au cours de la méditation de la marche, ils ont compris que la sainteté n’est pas réservée aux prêtres ou aux religieuses, mais qu’eux aussi peuvent devenir saints à travers tous les actes d’amour, mêmes les plus simples, qu’ils réalisent au quotidien. Une révélation motivante pour ces jeunes qui recevront dans quelques mois le sacrement de la confirmation.

La sainteté du quotidien

Les simples actes d’amour du quotidien à la portée de tous, c’est ce dont ont témoigné les religieuses de l’Assomption de Bondy à travers leurs diverses missions d’éducation, José dans son rôle de formateur au sein de son entreprise, Denis et Agnès dans leur couple et l’éducation de leurs enfants.
En tant que baptisé, pour José, son rôle de formateur au sein de son entreprise est devenu une évidence : « Il est important pour moi d’être attentif à l’accueil dans l’entreprise. Avoir un travail, c’est bien. Elargir l’espace de son travail c’est mieux. De nombreuses fois, le travail m’a permis de faire des rencontres, de me dépasser. A travers l’accueil des stagiaires et des nouveaux embauchés, je souhaite transmettre la connaissance, le savoir-faire et la joie d’être au service des gens pour que les jeunes découvrent à travers l’entreprise un monde nouveau où il est possible de s’exprimer et de prendre sa place. Je veux qu’ils découvrent un travail intéressant, qui nourrit l’homme et le fait vivre debout. »
Pour Agnès et Denis, parents de trois enfants, la prière est une grande aide au quotidien : « Avant de nous marier nous avions chacun un temps de prière personnel. Nous avons adopté naturellement un temps de prière conjugal, la prière en couple, comme support de notre vie, pour nous donner la force d’avancer dans le quotidien, nous guider, nous éclairer, nous donner des idées afin d’être toujours plus attentifs, bienveillants et à l’écoute l’un de l’autre. Nous sollicitons Marie, l’Esprit Saint, et les saints que nous affectionnons tels que saint Joseph à qui, par exemple, nous avons confié la recherche de notre maison. Nous pensons que notre prière en couple a des répercussions positives sur nos enfants, notamment pour trouver la patience nécessaire. L’objectif est de parvenir à aimer nos enfants de façon inconditionnelle à l’image de l’amour de Dieu qui est doux et humble de cœur. »

Espérer contre toute espérance

La sainteté du quotidien, c’est le chemin que Mgr Delannoy a exhorté chacun à prendre, avec foi et espérance, dans son homélie au cours de la messe qui a conclu la journée : « En venant ici en pèlerinage nous reprenons conscience qu’à la suite de Marie nous sommes en marche sur un chemin de sainteté. Nous venons ici parce que nous avons besoin de nous ressourcer auprès de celle qui, sur ce chemin, n’a jamais cessé de compter sur Dieu et de croire en sa fidélité, y compris au pied de la croix. Nous sommes ici pour prier Dieu par Marie de nous aider à porter nos inquiétudes, nos peines, nos souffrances. Vous pensez bien que cette mère qui voyait son fils Jésus prendre des risques pour dénoncer le mal et annoncer la miséricorde infinie de Dieu a dû trembler plus d’une fois comme tremblent aujourd’hui les mères dont l’avenir des enfants paraît menacé par la maladie, le chômage, la drogue ou la violence. Comment Marie n’écouterait-elle pas leurs prières ? (...) Nous sommes ici pour prier Dieu par Marie de nous aider à progresser sur notre chemin de sainteté qui est aussi chemin de conversion. Laissons-nous interroger sur ce qui doit changer en nous pour que nos vies soit un témoignage à la gloire de Dieu. Demandons à celle qui est la sainte parmi les saints de nous montrer le chemin de la sainteté et de nous y accompagner de sa prière, non seulement au cours de cette année, mais tout au long de notre vie ! Amen ! »

Anne-Marie Tossou

Télécharger l'homélie de Mgr Delannoy

Visionner l'album photo du pèlerinage