Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf1027-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

« La Russie et les Droits de l’Homme »

Cette conférence de Christine Laroque, juriste, responsable ACAT France (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) pour l’Asie Centrale et la Russie, a eu lieu à la Maison diocésaine le 10 janvier 2014.

Christine Laroque a rappelé la situation préoccupante qui règne dans ce pays. A deux mois des Jeux Olympiques, quelques libérations symboliques ont été prononcées pour apaiser les tensions internationales mais aucune réforme de fond n’est entreprise dans la justice et la police où la torture est systémique. Les organisations non gouvernementales (ONG) Russes font un travail remarquable en Russie et en Tchétchénie malgré une situation difficile et craignent un regain de la répression après les JO lorsque la médiatisation se sera effacée.

 

 

Témoignage

Cette conférence de Christine Laroque, juriste, responsable ACAT France pour l’Asie Centrale et la Russie, fait suite à une mission d’un mois effectuée en Russie, il y a deux ans. Un rapport sur le phénomène tortionnaire en Russie vient également d’être publié.

Les libérations récentes des Pussy Riot, de Khodorkovski et des membres de Greenpeace ainsi que la campagne orchestrée par Vladimir Poutine visant à apaiser les tensions internationales ne peuvent faire oublier que la situation concernant le respect des Droits de l'homme en Russie est très mauvaise. La restriction des budgets des ONG en est d’ailleurs presque passée inaperçue. La préparation des Jeux Olympiques de Sotchi a multiplié le nombre de violations : ouvriers non ou mal payés, victimes de violences et de tortures. Les expropriations sans réelles compensations sont également nombreuses. Beaucoup de tortures sont commises par des agents de l'état.

Depuis mai 2012, la Russie connait une répression sans précédent concernant les homosexuels, les migrants et les militants des droits de l’Homme.    

Les militants des ONG recevant de l'argent de l'extérieur sont considérés comme agents de l'étranger et sont empêchés de travailler. Il n'y a aucune réforme de fond sur la police et la justice. Le travail de Christine Laroque pour l'ACAT montre que la torture est systémique au sein de la police et qu'elle est banalisée. Elle se pratique en totale impunité en Tchétchénie mais aussi envers les Nord Caucasiens, les homosexuels, les migrants et répond également à l’application de la politique du chiffre !

Les prisons en Russie sont des lieux de torture systématique et en même temps tabou. Les codétenus pratiquent aussi la torture sur les détenus. Un chantage est exercé sur les détenus et leurs familles pour leur éviter quelques sévices.

En Tchétchénie, la ville de Grozny reconstruite à neuf est toute à la gloire de Poutine et de Kadirov. Le reste de la République reste très pauvre. On pratique les enlèvements, la torture, les disparitions dans une totale impunité. Les ONG russes y font un travail remarquable malgré une situation très difficile.

En conséquence d’une économie redynamisée mais avec des médias muselés et des diffusions télévisuelles de propagande gouvernementale, la population dans son ensemble, ne réagit pas que ce soit par peur ou par passivité.

Les ONG s’inquiètent d’un regain de répression après les JO, la médiatisation internationale s’étant effacée.

Il est demandé aux groupes ACAT une mobilisation maximum avant les Jeux pour faire connaître la situation des Droits de l'Homme en Russie.

Groupe ACAT 93
Contact

 

Les multiples visages de la torture (Rapport, novembre 2013)
Introduction
Télécharger le Rapport complet

En savoir+ sur l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture)