Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0794-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Lancement de l'espace "Eglise-bioéthique.fr"

À l’occasion des États généraux de la bioéthique lancés le 18 janvier, la Conférence des évêques de France (CEF), ouvre ce nouvel espace sur son site.

La CEF publie des fiches rédigées par le groupe de travail « Église et bioéthique » pour expliquer les enjeux des sujets abordés lors des États généraux.

En mars 2017, à l’issue de leur Assemblée plénière d’automne, les évêques de France lançaient un groupe de travail « Église & bioéthique », placé sous la responsabilité de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes. Ce groupe de travail a proposé une organisation afin que les catholiques puissent débattre entre eux et que tous puissent être pris en compte et écoutés, sans jugement les uns sur les autres et dans un esprit évangélique (voir communiqué « États généraux de la bioéthique : quel monde voulons-nous pour demain ? »).



Accéder au site eglise-bioethique.fr


Participation aux États généraux de la bioéthique

Le groupe de travail propose donc aujourd’hui 10 fiches apportant chacune des éclairages sur les enjeux éthiques et scientifiques posés par les différents thèmes de ces États généraux de la bioéthique. Sont en ligne : La thérapie génique germinale, le don d'organes, le diagnostic prénatal, la fin de vie, l'assistance médiale à la procréation, l'intelligence artificielle, les interactions biologie-psychisme, l'utilisation des biotechnologies, la recherche sur l'embryon humain, la gestion pour autrui (d'autres fiches à venir).

 

Quel monde voulons-nous  pour demain ?

Edito de Mgr Pascal Delannoy paru dans le journal diocésain Quatre pages - Mars-avril 2018

L’expression « pensée unique » est apparue au lendemain des années 90. Le communisme venait de s’écrouler laissant le champ libre à un capitalisme ultra-libéral dont les principes s’élevèrent bientôt au rang de dogmes que nul ne pouvait contester. Les crises économiques et financières ont montré les limites de cette pensée mais elle n’en est pas morte pour autant ! Régulièrement, elle réapparaît sur d’autres sujets de société. Toute proposition ou alternative qui ne va pas dans son sens est aussitôt discréditée comme irréaliste, dépassée ou rétrograde ! Qu’il nous suffise de penser aux débats sur les questions familiales ou migratoires. Dans ce contexte, comment ne pas accueillir positivement l’ouverture des États généraux sur la bioéthique qui permettront l’expression de différents courants de pensée sur ces questions complexes ?
Notre société a bien besoin de lieux de débats où la raison retrouve tous ses droits et où les croyants apportent l’éclairage de leur foi. Avec le Conseil permanent de la conférence des évêques de France, je vous invite à participer aux Espaces de réflexion éthique régionaux et à donner votre avis sur le site Internet mis en place par le Comité Consultatif National d’Éthique. Je vous invite également à participer aux soirées d’information que le diocèse organisera sur ces questions difficiles. Comme sur tant d’autres sujets, il s’agit de répondre à cette question essentielle : quel monde voulons-nous pour demain ?