Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9952-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Landry et Szczepan ont été ordonnés diacres pour les Spiritains

Cette messe d'ordination a eu lieu samedi 8 septembre 2012 en l'église Saint-Charles du Blanc-Mesnil. Elle a été présidée par Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis.

Voir l'album photos


« NOUS SOMMES LE CORPS DU CHRIST, chacun de nous est un membre de ce corps »
a entonné une assemblée trop peu nombreuse durant la procession d’entrée de cette messe d’ordination. Le chœur devait néanmoins soutenir ce beau chant d’ouverture qui donne toute la signification à l’engagement de Landry et de Szczepan dans la congrégation des spiritains, ce samedi 8 septembre 2012. Un signe fort en cette fête de la Nativité de la Vierge Marie.

Dans leur mot de remerciement, Landry et Szczepan sont repartis de cet appel que Dieu et son Eglise envoient au chrétien : « Dieu nous a tous appelés pour former son corps, un seul corps baptisé dans l’Esprit… Ce corps, c’est l’Eglise que chacun de nous, selon sa vocation propre, est appelé à construire. Nous voulons donc d’abord remercier l’Eglise dont la diversité des visages ici présents à Saint-Charles témoigne de la fraternité et de la réconciliation en Jésus-Christ. »

Bien que l’assemblée fût clairsemée en cette journée particulièrement estivale, cet engagement dans l’Eglise résonne aujourd’hui d’une façon singulière, tant est rare de nos jours une vie donnée à Dieu et à son peuple. Ce que Mgr Delannoy, évêque de Saint-Denis, a tenu à souligner en référence aux textes lus durant la célébration : « Les communautés auxquelles s'adressent l'apôtre Pierre connaissent la persécution : les chrétiens sont objet de moqueries, d'injures, de calomnies tout simplement parce qu'ils ont adopté un autre mode de vie, inspiré par l'Evangile. Très concrètement, à cause de leur foi, les chrétiens renoncent à « la débauche, aux convoitises, à l'ivrognerie, aux orgies, aux beuveries et aux idolâtries infâmes » (4, 3) […] Que faire lorsque l'on est disciple du Christ et que l'on est confronté à l'opposition, à l'hostilité, voire à la persécution des autres hommes ? Question importante, qui d'une certaine manière nous concerne encore aujourd'hui ? Que faire en pareilles circonstances ? »

Lire l’homélie de Pascal Mgr Delannoy

Comme en ont témoigné Landry et Szczepan après leur ordination : « La voie qui nous est indiquée ce jour c’est donc celle du service, celle qui fait désormais de nous des hommes toujours prompts à servir avec désintéressement. C’est cela imiter Jésus… Devenir diacre, c’est servir comme Jésus. Mais c’est aussi être attesté par l’Eglise dans notre imitation du Christ… Nous mesurons la confiance que l’Eglise place en nous. Nous espérons, par la qualité de notre service, être capables de mériter un tel hommage, non pas avec nos propres forces, mais avec le Christ qui saura nous rendre fort quand viendra le temps de l’épreuve. »

Les épreuves ce n’est pas ce qui manque, les énergies non plus. Claude Poullart des Places a eu sa part en son temps en fondant en 1703 à Paris la « Congrégation du Saint-Esprit ». Près d’un siècle et demi plus tard, Paul Libermann, qui avait fondé la congrégation « Saint-Cœur de Marie » en 1841 à Amiens unissait les deux congrégations en créant la « Congrégation du Saint-Esprit et du Saint Cœur de Marie », plus connu sous le nom de « Spiritains ».

Dans la règle de vie spiritaine, il est rappelé que « la communauté est consacrée à l’Esprit-Saint, auteur de toute sainteté et "inspirateur de l’esprit apostolique" ». Pour un spiritain, la dimension missionnaire est première, il s’agit de porter la Bonne Nouvelle de l’Évangile de Jésus-Christ aux quatre coins du monde, notamment aux pauvres et à ceux dont les besoins sont les plus grands, vers les opprimés.

Dans leur message, nos deux jeunes ordonnés ont lancé un appel particulier aux jeunes : « A vous les jeunes. Soyez courageux, courageuses. On ne peut pas prétendre aimer la vie si on n’aime pas l’être humain et si on ne va pas à la quête de ce qui le constitue profondément, ce qui est la source de toutes ces recherches. Soyez courageux. Posez-vous la question du sens profond de la vie. Peut-être découvririez vous qu’il y a Dieu dans votre histoire. Vous découvrirez certainement aussi qu’il y a du goût, de la joie de se mettre à son service ».

Le 11 octobre prochain, Benoît XVI ouvrira pour l’Eglise universelle une « Année de la foi » afin que chaque baptisé redécouvre le chemin de la foi.

B. Rastoin


----

Landry N’Nang Ekomie est de nationalité gabonaise. Il a rejoint les spiritains en août 2003, prononcé ses vœux le 8 septembre 2008. Depuis son arrivée en France en 2009, Landry est en insertion pastorale dans le secteur du Blanc-Mesnil / Drancy / Le Bourget / Dugny.

Szczepan Frankowski est de nationalité polonaise. En 1999, il intègre la communauté des frères de Taizé qui l’envoie à Dakar au Sénégal. C’est là-bas qu’il découvre les spiritains. En 2008-2009, il entre au noviciat spiritain d’Europe à Chevilly-Larue (94). Szczepan fait sa première profession religieuse le 5 septembre 2009 pour la Province de France.