Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf8357-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Le Mémorial de la Shoah à Drancy se dote d'un nouveau lieu

Depuis son ouverture le 27 janvier 2005, le Mémorial de la Shoah est un musée dont les fonds documentaires et les compétences sont au service de la transmission et de l'éducation sur la Shoah.

Dans la continuité de cette mission, le Mémorial de la Shoah ouvre à Drancy un nouveau lieu d’histoire et d’éducation situé face à la Cité de la Muette. Réalisé à l’initiative et grâce au soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, ce centre a pour vocation de présenter l’histoire du camp de Drancy.
 

La Cité de la Muette
Habitat collectif bâti dans les années 1930 mais jamais achevé, la Cité de la Muette devient en 1941 un camp d’internement, puis en 1942 le camp de regroupement des juifs de France en vue de leur déportation vers les camps d’extermination. Entre mars 1942 et août 1944, environ 63 000 juifs ont été déportés du camp de Drancy, parmi les 76 000 juifs déportés de France.

Un site complémentaire
Complémentaire du Mémorial de la Shoah de Paris, le Mémorial de la Shoah de Drancy est un lieu de médiation entre le site de l’ancien camp et le public, un lieu d’histoire et de transmission. Il permettra au public scolaire comme au grand public de mieux connaître l’histoire de la Cité de la Muette et notamment le rôle central du camp de Drancy dans l’exclusion des juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale et dans la mise en œuvre de la « Solution finale » par les nazis en France, avec la complicité du gouvernement de Vichy.

Une architecture simple et transparente
Construit sur un terrain mis à disposition par la mairie de Drancy, ce mémorial a été conçu par l’architecte suisse Roger Diener dont l’architecture est résolument sobre. Contrairement à certains édifices, l’architecture du Mémorial de la Shoah à Drancy ne rappelle pas l’histoire du génocide pour ne pas rivaliser avec la Cité de la Muette.
« Le projet du Mémorial de Drancy comme lieu commémoratif est à la fois simple et hautement complexe. Inscrit dans l’alignement des immeubles de la rue Jean Jaurès, sur une parcelle d’angle typique pour le quartier, le bâtiment possède une architecture à plusieurs niveaux qui confère au Mémorial son caractère propre. Orientée vers la Cité de la Muette, la façade représentative transparente laisse découvrir l’organisation verticale de l’ouvrage et crée entre celui-ci et l’ancien camp d’internement un axe fort et essentiel.
Sa force signifiante, le Mémorial de Drancy la tire de sa proximité immédiate avec l’emplacement historique du camp d’internement vers lequel il s’ouvre. Son organisation interne est conçue comme une "mémoire composée". À travers la façade transparente, l’observateur extérieur peut tout le temps voir ce qui se fait à l’intérieur : le travail de mémoire. »

Cinq espaces de médiation
Le bâtiment s’articule sur 5 niveaux : une salle de conférence au sous-sol, des espaces d’accueil au rez-de-chaussée, des salles pédagogiques pour recevoir les groupes, un centre de documentation. Une exposition permanente à laquelle ont contribué le documentariste Patrick Rotman et la réalisatrice Delphine Gleize, retrace l’histoire et le fonctionnement du camp, ainsi que la vie quotidienne des internés.

 
Informations pratiques
♦ 110-112 avenue Jean-Jaurès, 93700 Drancy
tél. : 01 42 77 44 72
Email
Site Internet

Horaires d’ouverture
♦ Du dimanche au jeudi, de 10h à 18h (Fermé certains jours fériés nationaux et certains jours de fêtes juives).

Tarifs
♦ Visites guidées : 45 euros par classe.
♦ Pour les lycées franciliens : gratuit dans le cadre du partenariat avec le Conseil régional d’Île-de-France.
Tél. : 01 53 01 18 01
♦ Ateliers pédagogiques : 75 euros pour le groupe
Tél. : 01 53 01 17 26 du lundi au vendredi de 9 h 30 à 13 h

Parcours de mémoire
♦ Pour les lycées franciliens : gratuit aux dates proposées dans le cadre du partenariat avec le Conseil régional d’Île-de-France, déplacement depuis le Mémorial de la Shoah (Paris) vers le Mémorial de la Shoah (Drancy) inclus, repas non compris. Tél. : 01 53 01 18 01
♦ Visites des camps annexes de Drancy pour les élèves de Première et de Terminale. Tél. : 01 53 01 17 54
♦ Pour les lycées franciliens : gratuit aux dates proposées dans le cadre du partenariat avec le Conseil régional d’Île-de-France, déplacement depuis le Mémorial de la Shoah (Paris) vers le Mémorial de la Shoah (Drancy) inclus, repas non compris.
♦ Formations pour les enseignants et professionnels. Tél. : 01 53 01 17 54


Programme exceptionnel à l'occasion de l'ouverture

Du 23 septembre au 28 octobre 2012, le Mémorial de la Shoah de Drancy propose un programme exceptionnel gratuit dans le cadre de son ouverture. Tous les dimanches, une navette fera l’aller-retour entre le Mémorial de la Shoah de Paris et celui de Drancy ; les visiteurs pourront suivre des visites-guidées du nouveau Mémorial et assister à des projections dans sa salle de conférence.

Navette Paris-Drancy
Tous les dimanches du 23 septembre au 28 octobre 2012 :
- bus au départ du Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris, à 14h
- arrivée au Mémorial de Drancy à 14h45/15h
- retour du bus à 17h pour le Mémorial de la Shoah de Paris
Tarif : gratuit (Dans la limite des places disponibles).

Visites guidées
Des médiateurs se tiendront à la disposition du public pour réaliser des visites guidées du Mémorial de Drancy.

Après-midi du vendredi 21 septembre
Diffusion en boucle des films diffusés sur écran dans l’expo permanente du Mémorial de la Shoah - Drancy. Patrick Rotman pour le Mémorial de la Shoah-Drancy. 2012.

Dimanche 23 septembre 2012
- 11h : Drancy, dernière étape avant l’abîme… de Cécile Clairval, France, documentaire, 2002, 58min, Odyssée / Steinval
Extraits de journaux, photos, repères historiques et témoignages de survivants décrivent l’ensemble du processus qui conduisait à Drancy, camp d’internement situé du nord de Paris, point de départ vers Auschwitz. Un film sobre sur une page d’histoire tragique.
- 14h : Témoignage de Georges Wellers au procès Eichmann sur les enfants à Drancy, 1961.
La Mémoire des enfants de Hannes Gellner et Thomas Draschan, Autriche/France, documentaire, 2007, 1h12, Draschan-Gellner
A travers les entretiens croisés d’historiens et de témoins, ce documentaire s’attache à retracer le destin des milliers d’enfants juifs arrêtés en France entre 1942 et 1944 et à leur restituer une identité.
- 15h30 : Mr. Klein de Josef Losey, France, fiction, 1976, 1h58, Lira Films / Nova Films, Paris 1942.

Robert Klein, un riche marchand d’art rachetant à bas prix les biens des Juifs, vit une lente descente aux enfers lorsqu’il est confondu avec un résistant juif activement recherché. Une subtile réflexion sur l’identité et une peinture terrifiante de l’acharnement de la bureaucratie vichyste.

Dimanche 30 septembre 2012
- 11h : Témoignage de Georges Wellers au procès Eichmann sur les enfants à Drancy, 1961.
La Mémoire des enfants de Hannes Gellner et Thomas Draschan, Autriche/France, documentaire, 2007, 1h12, Draschan-Gellner
A travers les entretiens croisés d’historiens et de témoins, ce documentaire s’attache à retracer le destin des milliers d’enfants juifs arrêtés en France entre 1942 et 1944 et à leur restituer une identité.

- 14h : Drancy, dernière étape avant l’abîme… de Cécile Clairval, France, documentaire, 2002, 58min, Odyssée / Steinval
Extraits de journaux, photos, repères historiques et témoignages de survivants décrivent l’ensemble du processus qui conduisait à Drancy, camp d’internement situé du nord de Paris, point de départ vers Auschwitz. Un film sobre sur une page d’histoire tragique.

- 15h30 : Les Guichets du Louvre de Michel Mitrani, France, fiction, 1974, 1h42, Les Films du Parnasse / Les Films du Limon / O.R.T.F. / Saga Cinéma
Un étudiant aide une jeune fille juive à fuir le quartier du Marais cerné par la police lors de la rafle du Vel d’Hiv. Un film bouleversant et remarquable sur l’un des épisodes les plus tragiques de l’Occupation.

Dimanche 7 octobre 2012
- 11h : Cité de la Muette de Jean-Patrick Lebel, France, documentaire, 1986, 1h30, Périphérie Production.
Dessins, photos et récits de survivants retracent l’histoire de la Cité de la Muette, cité d’HLM inachevée transformée entre 1941 et 1944 en camp d’internement pour les Juifs. Une réflexion sur la mémoire d’un lieu d’habitation.

- 14h : Drancy, 1941-1944 : un camp aux portes de Paris de Philippe Saada, France, documentaire, 2012, 1h12, Roche Productions.
Ce documentaire offre un nouveau regard, suite aux récentes découvertes d’archives, sur le fonctionnement du camp de Drancy, la vie de ses internés, le rôle des autorités allemandes et françaises.

- 16h : Gare de la douleur d’Henri Jouf, France, fiction, 1984, 24min, Cedra Films.
Dans les années 1980, à la gare de marchandises de Bobigny, le nouveau chef de gare est réveillé toutes les nuits par les bruits fantomatiques de départs des convois de déportation.

La Porte de la mémoire d’Alain Braun, France, documentaire, 2011, 23min, Amissat
Shelomo Selinger, sculpteur et dessinateur d’origine polonaise déporté en 1942, explique la symbolique de son œuvre de granit rose dédiée aux déportés juifs de France à Drancy.

Dimanche 14 octobre 2012
- 11h : Max Jacob 1876-1944 (Série Un siècle d’écrivains) d’Alain Ferrari, France, documentaire, 1995, 47min, Cinétévé / France 3 / Ina
A l'aide d'archives, témoignages et extraits d'œuvres, une évocation de la vie et de l’œuvre de Max Jacob, juif converti au catholicisme, dessinateur, peintre et poète au mysticisme ardent, mort au camp de Drancy.

- 14 h : La France des camps de Jorge Amat et Denis Peschanski, France, documentaire, 2009, 1h35, Compagnie des Phares et Balises / CNRS Images.
A l’aide d’une multitude d’archives, ce documentaire reconstitue l’histoire occultée de la mémoire collective des dizaines de camps français, de 1938 à 1946, qui ont accueillis les « indésirables », républicains espagnols, Juifs, Tsiganes…

- 16h : Drancy, 1941-1944 : un camp aux portes de Paris de Philippe Saada, France, documentaire, 2012, 1h12, Roche Productions.
Ce documentaire offre un nouveau regard, suite aux récentes découvertes d’archives, sur le fonctionnement du camp de Drancy, la vie de ses internés, le rôle des autorités allemandes et françaises.

Dimanche 21 octobre 2012
- 11h : Drancy Avenir d’Arnaud des Pallières, France, 1996, 1h19, Films du requin.
Des images d’une salle de classe et de la cité de la Muette, des textes de Georges Perec, Robert Antelme, Walter Benjamin, Marguerite Duras… composent ce film, construit comme une enquête sur le présent à la recherche du passé.

- 13h30 : Belleville-Drancy par Grenelle d’Anne Quesemand, France, documentaire, 1992, 28min, TAB / H. Ostrowiecki / B. Richard.
Henri, 54 ans, entraîne Mélanie, 19 ans, sur les traces de son histoire familiale, de son arrestation lors de la rafle du Vel d’Hiv jusqu’au cimetière de Bagneux en passant par Drancy.

Le Tunnel de Drancy de Claudine Drame, France, documentaire, 1993, 48min, Claudine Drame / Films Grain de sable.
D’anciens résistants juifs racontent leur internement au camp de Drancy, leur tentative d’évasion par un tunnel en novembre 1943 puis leur évasion du train qui les menait à Auschwitz.

- 15h30 : Au revoir les enfants de Louis Malle, France, fiction, 1987, 1h43, Mk2 Productions / Nouvelles Editions de Films SA / NEF GmbH / Stella Film GmbH.
Hiver 1943. Pensionnaire d’un collège religieux, Julien se lie d’amitié avec Bonnet, enfant juif caché sous une fausse identité. Cette œuvre autobiographique est un cri de révolte contre la guerre et le sacrifice des innocents.

Dimanche 28 octobre 2012
- 11h : Diffusion du témoignage de Jacques Angel, 2012, Mémorial de la - Shoah-Drancy, France.

- 13h30 : Les Enfants du Vel d’Hiv de Maurice Frydland, France, documentaire, 1992, 1h16, Antenne 2 / Planète Cable / Ava Films.
Cinquante ans après leur arrestation lors de la rafle du Vel d’Hiv, quatre frères et sœur évoquent leur destin d’enfants juifs sous l’Occupation : l’exclusion, la vie clandestine, la dispersion de la famille, les rafles, la déportation.

- 15h30 : Témoignage de Georges Wellers au procès Eichmann sur les enfants à Drancy, 1961.

La Rafle de Rose Bosch, France/Allemagne/Hongrie, fiction, 2010, 2h, Légende / Légende Films / Gaumont / Légende des siècles / TF1 Films Production / France 3 Cinéma / SMTS / KS2 Cinéma / Alva Films / EOS Entertainment / Eurofilm Bis
Montmartre, été 1942. La vie de Jo, 11 ans, et de sa famille bascule brutalement lorsqu’ils sont arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv.