Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0794-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Les 29 et 30 juin 2013, l'église Notre-Dame du Raincy a fêté ses 90 ans !

Pour marquer cet anniversaire : visites guidées, concert, messe solennelle suivie d’un déjeuner en plein-air.

Dimanche 13 novembre 2011, Arte diffusait un film sur l’église Notre-Dame du Raincy : La « Sainte-Chapelle du béton »
Un film de Juliette Garcias (2010 - 26’)
Production : Arte, Les Films d’Ici, Direction de l’architecture et du patrimoine, Centre Pompidou

Voir un extrait

A noter ! Une rediffusion est prévue mardi 23 juillet 2013 à 5h55

Voir la galerie photos Arte (© Richard Copans)

 

   

© Denis Husset / Martine Konzelmann

Un peu d'histoire...

Trois jours après son installation comme curé du Raincy, le chanoine Félix Nègre reçut un don important de la part d’un "pénitent anonyme" lors de la fête des Rameaux de 1918. Quelques années plus tard, il entreprit de construire une nouvelle église dédiée à la Vierge Marie commémorant l’épisode des Taxis de la Marne, partis tout prêt du Raincy, qui permirent au général Maunoury, dont le quartier général était installé à la mairie du Raincy, de gagner la victoire de l’Ourcq.

Croyant et incroyant bâtissent ensemble
C’est la rencontre entre le chanoine Nègre et l’architecte Auguste Perret, incroyant, qui donna naissance à cette église, la première en béton du monde. Le peintre Maurice Denis, quant à lui, animée d’une foi profonde, contribua à la construction de ce "grand vaisseau de lumière", grâce aux vitraux de Marguerite Huré.

Un joyau de l’architecture moderne
90 ans après, cette église fait partie de tous les guides et livres d’architecture. De nombreux élèves d’école d’architecture du monde entier se pressent pour la visiter et la prendre en croquis. C’est un joyau de l’architecture moderne qui rassemble chaque dimanche une communauté paroissiale importante dans cette petite ville de Seine-Saint-Denis de 14 000 habitants.
 

 

 

© Denis Husset

 

Le Parisien 93 en parle...

A l’occasion de ses 90 ans, « Le Parisien », édition Seine-Saint-Denis, daté du samedi 29 juin 2013 évoque l’histoire et la spécificité de cette toute première église en béton…

En 1923 était posée la première pierre de Notre-Dame du Raincy, un édifice conçu par Auguste Perret qui a acquis une réputation mondiale.

En arrivant au Raincy par le bas de l'avenue de la Résistance, elle ne peut être ignorée. L'église Notre-Dame du Raincy en impose. Comme un building qui transperce le ciel. L'édifice, qui fête les 90 ans de la pose de sa première pierre ce week-end, marque de son empreinte la commune. Encore plus si l'on s'intéresse à son histoire.

Une première en France. C'est après la Première Guerre mondiale que l'idée de construire une seconde église au Raincy émerge. La paroisse fait alors face à l'augmentation importante du nombre de ses fidèles. L'édifice se doit d'être imposant. « Sauf qu'en 1923 la France se relève tout juste de 14-18, souligne le père Frédéric Benoist, nommé en septembre 2011 dans cette église. Le chanoine Félix Nègre, alors curé de la paroisse, avait reçu un premier don important. Mais insuffisant. » Le projet vacille. Jusqu'à la rencontre du chanoine et de l'architecte Auguste Perret. Celui-ci propose de construire l'église en béton et d'épouser la forme du terrain. Un procédé peu onéreux. L'architecte décide aussi de laisser le béton apparent, une première. Quand on entre dans l'église, l'étonnement est immédiat. D'où le surnom parfois donné à l'édifice : la Sainte-Chapelle du béton armé.

Un modèle jusqu'au Japon. Avec le temps, l'église Notre-Dame du Raincy a acquis une renommée mondiale. « La semaine dernière, nous avons reçu une école d'architecture du Danemark, relève le père Frédéric Benoist. La conception de cette église fait office de référence dans leur profession. » A tel point qu'une réplique, en version moins imposante, existe au Japon. D'où la présence, à l'entrée de l'église, d'un texte de présentation en japonais. L'église a aussi ses petites sœurs en France. Dans plusieurs villes, comme au Havre, certains de ses éléments ont été repris. Le bâtiment ne fait toutefois pas l'unanimité. « Certains me disent que le béton apparent crée une ambiance trop froide. Et que l'église est trop grande », consent Frédéric Benoist. Lui la trouve majestueuse : « Grâce à sa construction en béton, il a été possible de créer des façades presque entièrement en vitraux. Quand il y a du soleil, les couleurs sont magnifiques. Par temps maussade, l'hiver, un peu moins, c'est vrai. »

Une rénovation nécessaire. « Sa construction en béton, c'est aussi ce qui pose problème aujourd'hui », reconnaît Frédéric Benoist. Trop vite construite ? Avec des matériaux de mauvaise qualité ? Toujours est-il que l'église prend l'eau. Au fil du temps, le béton est devenu friable. Il a fallu faire de nombreux travaux. « Dans les années 1980-1990, l'église a même été menacée de fermeture. Heureusement, une association s'est constituée pour trouver de l'argent. » Des murs ont été restaurés. Il faudrait encore poursuivre le travail. Aujourd'hui, la pluie s'infiltre par le clocher. « Mais les travaux sont estimés à 400 000 € », soupire le père Frédéric Benoist. Pour trouver les fonds nécessaires, il pense au mécénat. Mais il y a d'abord cet anniversaire à fêter. En espérant que l'orgue pourra fonctionner. Avec les fortes précipitations de la semaine dernière, de l'eau venue du clocher est tombée dessus.

Florent Hélaine / © Le Parisien 93

 

Eglise Notre-Dame
83 Avenue de la Résistance - 93340 Le Raincy
01 43 81 14 98
Email paroisse
Site Internet de la paroisse