Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9608-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Lourdes, une porte de la foi...

Lourdes : Simplicité- Fraternité- Service

Difficile de dire en quelques lignes ce qui a touché à l’intime durant ce pèlerinage qui a conduit à Lourdes 200 personnes de notre diocèse : malades, hospitaliers et valides. Pourtant trois mots reviennent : simplicité, fraternité, service.

Simplicité : c’est le « miracle » de Lourdes, probablement la grâce même de Bernadette. On vient pour des raisons différentes : demander, rendre grâce, se ressourcer, mais c’est l’humilité du cœur qui caractérise toutes ces démarches. Et cette disposition, intérieure à chacun, devient comme un « milieu de vie » commun à tous et un air vivifiant que l’on respire à pleins poumons pour avancer sur le chemin de la foi.
Les malades présents parmi nous en sont le signe vivant, eux qui s’abandonnent avec confiance aux soignants et aux hospitaliers bénévoles et qui par leur témoignage de foi, souvent silencieux et digne, nous rappellent que l’espérance est une force indéfectible. Ceci a été particulièrement sensible lors du Chemin de Croix.

Fraternité : la simplicité permet de vivre une « vraie » fraternité, en se reconnaissant ensemble frères dans le Christ, notre frère. Expérience forte vécue dans le groupe des pèlerins où l’on se porte les uns les autres ; nous l’avons éprouvée en particulier durant les temps de partage et lors d’une magnifique célébration de la réconciliation. Mais cette fraternité déborde le groupe lui-même, il semble que toute la ville soit enveloppée de cette fraternité : autre « miracle » de Lourdes. Quels que soient le pays, la langue, le niveau social, l’état de vie, on se sourit, on se parle, on échange… tous mystérieusement reliés à la longue lignée des pèlerins.
Eglise vivante, Eglise communion, qui dit la présence du Christ ressuscité dans notre monde.

Service : la fraternité expérimentée conduit à retrouver que foi au Christ et service du frère sont comme les deux facettes d’une même pierre précieuse. La présence du rassemblement « Diaconia » et le partage très riche avec les délégués de notre diocèse à ce rassemblement en ont été une preuve éclatante.
Au sein du pèlerinage lui-même, le témoignage de l’hospitalité diocésaine a été sous nos yeux tous les jours : service attentif, délicat, aimant. Ce qui émanait surtout, c’était la joie de ceux qui exerçaient ce service, la joie de Dieu lui-même qui rayonnait sur leur visage et sur nous tous.

Pour ces trois trésors vécus : simplicité, fraternité et service, il est temps de rendre grâce. D’abord à Marie car c’est la figure de Marie qui est l’âme de Lourdes ; mais Marie nous conduit toujours à son Fils, Jésus le Christ.

Alors, merci au Seigneur de nous avoir reconduit aux sources de la foi, de nous avoir fait ressaisir notre responsabilité de baptisé au cœur du monde d’aujourd’hui, de nous avoir donné de partager la joie d’appartenir à la famille qu’est notre Eglise diocésaine.

Notre pèlerinage cette année, se situe vraiment de plain-pied avec la proposition de l’Année de la foi faite à toute l’Eglise. Oui, Lourdes est « une porte de la foi », mais « passer cette porte implique un chemin qui dure toute la vie » (Porta fidei n°1).

Danielle Guerrier,
Pèlerinage des valides

     
 

Dans la joie et la simplicité

Le pèlerinage diocésain a eu lieu du 7 au 13 mai à Lourdes. Malades, hospitaliers et pèlerins valides de notre diocèse, nous nous sommes retrouvés pour y vivre ensemble des moments très forts, au cours des activités spirituelles ou simplement humaines.

Les activités spirituelles étaient riches et soigneusement préparées. Les célébrations, processions, Chemin de Croix, passage à la Grotte, dépôt du cierge diocésain et des intentions… tout était fort impressionnant.

Les lectures des textes qui accompagnaient ces activités n’étaient pas laissées au hasard. De la parole de Dieu, en passant par les pères de l’Eglise, jusqu’aux textes de Benoît XVI - surtout sur l’Année de la foi, tout fut d’une grande richesse.

Au plan humain, l’ambiance était familiale, que ce soit les repas ou les différents échanges qui se sont déroulés dans la joie et la simplicité. La soirée du 10 mai a été particulièrement marquante. Animée par le père évêque lui-même, et aidé par les jeunes pour les chants ; le partage sur ce pèlerinage et sur d’autres aspects de la vie de notre diocèse s’est fait dans une ambiance de fête. On a ri, on a dansé… !

La rencontre diocésaine avec nos frères à Lourdes pour « Diaconia » fut aussi un moment très fort de notre pèlerinage. La communion diocésaine y était bien visible. Le service, la fraternité, la solidarité, les merveilles et fragilités, … autant de paroles qui revenaient souvent et dont les témoignages de foi nous interpellaient.

A vous tous qui avez contribué à la réussite de ce pèlerinage, bravo !

Anicet Kabengera,
Prêtre à Aulnay-sous-Bois