Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6319-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Pastorale des funérailles… une chrétienne témoigne

Jocelyne Drieu la Rochelle est paroissienne à Saint-Germain de Pantin. Pour elle, « la célébration des obsèques est une cérémonie fondamentale ».

« C’est le mystère pascal du Christ que l’Eglise célèbre, avec foi, dans les funérailles de ses enfants » ainsi commence le Rituel des défunts. Dans la pastorale de l’Eglise locale, la célébration des funérailles tient une grande place. En effet, la foi dans le Christ mort et ressuscité est au centre de la mission de l’Eglise et plus particulièrement dans la pastorale des funérailles. Lorsque nous célébrons des obsèques chrétiennes, nous professons notre foi en la résurrection et en la vie éternelle. L’Eglise a reçu mission d’annoncer au monde cette Pâque qui donne tout son sens à notre propre mort.

« Tous ceux qui appartiennent au peuple de Dieu doivent se sentir concernés par la célébration des funérailles. L’ensemble de la communauté chrétienne a aussi son rôle à jouer » (art. 5 Rituel des défunts). Si l’implication des laïcs dans la vie de l’Eglise tels que la liturgie, la catéchèse, le catéchuménat, etc… n’est plus à démontrer, la participation des laïcs dans la pastorale des funérailles l’est beaucoup moins. Il est vrai que la mort des autres nous rappelle aussi notre propre mort et nous conduit ainsi à une prise de conscience entrainant des questions, des angoisses que nous ne sommes pas toujours prêts à assumer.

Pourtant cette participation des laïcs dans ce service d’Eglise devient de plus en plus nécessaire. En effet, le nombre de prêtres se réduit au fil des années : manque de vocation, prêtres vieillissants. La collaboration de la communauté chrétienne apparaît donc comme une évidence. Incorporés au Christ par le baptême, associés au peuple de Dieu, vivant dans le monde de ce temps, nous chrétiens avons pour mission de travailler de concert avec nos pasteurs dans le seul but d’annoncer l’Evangile.

La célébration des obsèques n’est pas un sacrement tel le baptême ; aussi, les laïcs missionnés peuvent y participer, voire présider celle-ci. On sait tous que la charge paroissiale des prêtres est conséquente. De plus, on ne peut prévoir les funérailles et celles-ci tombent parfois dans un emploi du temps bien rempli. La disponibilité des laïcs peut pallier ce manque de temps et offrir une aide considérable dans la préparation de cette célébration tant aux prêtres qu’aux familles endeuillées. Nous, laïcs, devons être ce lien qui relie l’Eglise à l’ensemble de la communauté.

La célébration des obsèques est pour moi une cérémonie fondamentale. Dire A-Dieu à une personne qui nous quitte c’est la confier à Dieu ; c’est en effet toute une vie, aussi simple soit-elle qui a été vécue sous le regard de Dieu. C’est aussi l’occasion de manifester à ceux qui sont marqués par la douleur de la séparation, cette charité de l’accueil pour témoigner de la foi et de l’espérance chrétienne. Cette espérance qui nous fait avancer et nous fait dire que tout ce que nous vivons a un sens ; qu’après notre existence sur cette terre ce sera  le temps de la rencontre avec Dieu. Dieu notre Père qui nous dit : « N’aie pas peur ».

Jocelyne Drieu la Rochelle,
Feuille « Avance au large », mars 2015

 

Le Service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle propose de nombreuses formations, en particulier sur l'accompagnement des familles en deuil... la prochaine formation aura lieu Mardi 17 mars 2015 de 9h à 12h30 à la Maison diocésaine de Bondy. Thème : « La mort et au-delà : que d'histoires ! - du rire ancestral au rite chrétien »