Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • bun21553-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Pendant le carême, vivre une retraite dans la vie

Le service diocésain de spiritualité propose pour le temps du carême une retraite dans la vie pour écouter le Seigneur dans la durée d’un chemin accompagné, sans quitter les conditions et les engagements de la vie habituelle. Une retraite vécue par Pascaline et Régine qui nous partagent leur expérience.

Un temps de retrouvaille

Pascaline

J’ai eu la chance de participer à la retraite dans la vie organisée par le service diocésain de spiritualité du diocèse de Saint-Denis.
La retraite dans la vie… Mais qu’est-ce donc ?
Cela consiste, sur une période de 5 semaines en :

  • une rencontre, une fois par semaine, à la maison diocésaine de Bondy où sont proposés des points de repères pour prier selon les exercices de saint Ignace (méthode et textes) que nous expérimentons ensemble durant un temps de prière guidée
  • un groupe de partage pour apprendre ensemble à découvrir les chemins de Dieu dans notre vie.
  • un accompagnement une fois par semaine
  • prendre le temps de prier chaque jour avec les textes proposés

J’ai beaucoup apprécié ce temps de retraite qui a eu lieu durant le carême. C’était vraiment l’occasion pour moi d’un temps de retrouvailles, j’avais cette phrase en tête : « Revenez à moi, de tout votre cœur, car je suis un Dieu de tendresse. »

Le  début a été un peu difficile (je trouvais les textes super, je trouvais tout cela très intéressant mais je ne me sentais pas concernée, cela ne me rejoignais pas du tout)… Je demeurais cependant dans la paix, confiante. Il y a eu un passage qui s’est fait lorsque, durant un week-end de service avec le chemin neuf, le sacrement de réconciliation nous a été proposé. Le prêtre m’a dit cette phrase qui m’a marquée : « Dieu n’exige rien de nous. »

A partir de ce moment, la retraite a pris une autre dimension, je crois qu’au fond de moi, demeurait, plus ou moins consciemment, une peur de Dieu, de ce qu’il pourrait me demander. Je m’efforçais de faire ce qu’il fallait faire pour être "une bonne chrétienne" et la prière faisait partie de ce "contrat".

Je pense que j’ai vécu une forme de conversion, ou plutôt le Seigneur m’a fait, par l’écoute plus particulière de sa parole, redécouvrir ce qui est au cœur de la relation avec lui.

Le texte qui m’a le plus frappé et qui a été le point central de cette "conversion" est le texte des invités à la noce (Luc 14-15, 24). On nous parle d’un roi qui fait un grand festin et invite plein de monde. J’ai été très frappée dans ce texte par tous les prétextes (plus ou moins valables : il faut que j’aille essayer mes bœufs !!! comme nous dirions il faut que j’aille essayer ma dernière acquisition… bref, des prétextes plus ou moins futiles).

Et j’ai vu ensuite, ou plutôt imaginé la tristesse de celui qui invite, notre Dieu veut nous réjouir de ses bonnes choses, il a tant à nous offrir… et nous voilà à trouver des prétextes futiles pour échapper à cette rencontre… Que le cœur de l’homme est compliqué !!!

La fin de ce texte (que je vous invite à lire et prier) a aussi été très frappante pour moi : le serviteur est allé inviter tous ceux qui étaient sur les routes… les boiteux, les mendiants… et il y a encore de la place…

Voilà la générosité de notre Dieu, cette ouverture sans limites... Il y a encore de la place… aujourd’hui (le verbe est au présent) pour moi, pour toi…

Cette retraite a donc été pour moi l’occasion d’un passage d’une certaine "idée de Dieu"  à la rencontre avec un Dieu qui nous invite à venir partager un repas de fête, gratuitement ; un Dieu qui nous attend, qui attend chaque homme tel qu’il est, pourvu qu’il lui accorde un peu de son attention au cœur d’une vie pleine de bœufs  à essayer !!!

Réservez donc pour la prochaine retraite dans la vie, du 7 mars au 16 avril 2016, tous les jeudis soirs, sauf le 24 mars, durant 1h30, plus la journée du samedi 16 avril 2016 pour une eucharistie d’action de grâce.

 

La présence de Jésus à mes côtés

Régine

Pour tout anniversaire ou fête vraiment marquante, en famille ou plus largement, on organise parfois longtemps à l'avance. On s'y prépare. Et ce temps de la préparation est l'occasion de se remémorer ce que l'on va fêter : l'évènement lui-même, les circonstances, les rencontres… ce que cela nous a fait vivre à un moment donné ; et après, des conséquences peut-être.

Alors, cette année, j'ai voulu prendre vraiment ce temps donné par la liturgie, le temps de l'Avent pour me préparer à fêter l'avènement du Fils de Dieu descendu sur terre pour nous faire monter vers le Père.

Donc, pour préparer mon cœur à fêter Noël, j'ai vécu ce que le diocèse proposait : une retraite dans la vie. J'ai continué mes activités, ajoutant une soirée par semaine pour nourrir ce temps particulier, petit mage en route vers l'Etoile. Et c'est moi qui ai reçu du Seigneur, des cadeaux plein la hotte.

Les bienfaits de ce temps de prière guidée, d'accompagnement individuel, de partage de ce que cela engendre en nous… je les ai vus dans les regards et sur les visages de celles avec lesquelles je faisais équipe : la vraie joie venue d'ailleurs.

Les fruits que j'en ai récoltés : la présence de Jésus à mes côtés, sa tendresse, sa paix, sa joie… je les porte à la crèche pour que l'Enfant-Dieu les partage entre tous.