Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0794-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Premiers échos du FRAT des lycéens à Lourdes

Tous les deux ans, des milliers de lycéens franciliens vivent le FRAT à Lourdes ; 600 d’entre eux proviennent du diocèse de Saint-Denis.

Durant 4 jours, approfondissant leur lien à Jésus-Christ - en écoutant sa Parole,  en chantant, en priant et en partageant une amitié -, ces jeunes sont appelés à dépasser leurs peurs et à être nourris par sa vie, à vivre ensemble quelque chose du mystère de Pâques. A Lourdes, ils sont touchés par ce qu’ils voient : la foule des malades, des pèlerins, tous ces gestes d’attention, de service… Après ce FRAT(ernel), tous ces jeunes sont invités à être missionnaires en portant dans leur quartier, leur école, leur aumônerie, leur paroisse et leur famille, la joie de Jésus Christ !

Je suis le pain, donné pour la Vie »

 

 

 

 

 

Témoignage...

Voix de « frateux »

Lorsqu'on arrive au FRAT après un long voyage en train, on est un peu épuisé… mais au moment où résonnent les cris de joie, les chants de milliers de jeunes qui chantent les louanges de Dieu, c’est avec cette fatigue que nous chantons tous ensemble à pleine voix. Les temps de rassemblements sont si forts que nos douleurs aux jambes sont oubliées !

Le moment le plus marquant de ces rassemblements est le silence ; un silence parfait avec douze mille personnes qui criaient cinq minutes auparavant. Le silence permet de prier, de méditer sur Dieu et ses bienfaits ; et surtout de le rencontrer, de lui partager nos émotions.

Chaque jeune aura bien sûr sa propre vision du FRAT, pour moi ce pèlerinage est un gage de bonheur et d'amitié, car l'on retrouve non seulement des personnes que l'on connaît mais aussi des nouvelles : jeunes, accompagnants ou membres de l'équipe d'animation. Le FRAT, c'est une multitude de visages, de paroles, de chants et de cris tournés vers le Seigneur. Le FRAT, c'est aussi la liberté. On se « lâche » à fond et on oublie tout ce qui est autour de nous, et les problèmes du quotidien.

Liberté aussi dans l'expression, avec les escales qui permettent de débattre et parler des paroles de Dieu. Dans les rencontres et partages, nous avons pu constater une libération chez certains, comme par exemple Grégory, ancien toxicomane qui a proposé une reprise musicale des poèmes de Sainte Thérèse ! Ce FRAT est bien le reflet de la phrase de Jésus : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » !

Antoine Inglot,
Secteur Le Blanc-Mesnil / St-Louis Drancy / Le Bourget

 


Le FRAT TV : le Frat en direct

Facebook