Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6364-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Prêtres venus d'ailleurs pour le service de nos paroisses durant l'été

Au cours des mois de juillet et août 2016, notre diocèse a accueilli 22 prêtres ayant répondu à l'invitation d'assurer un service paroissial durant l'un ou l'autre de ces deux mois d'été (parfois les deux mois).

Leur présence a permis aux prêtres attachés tout au long de l'année aux activités paroissiales de prendre quelque temps de vacances. Les paroisses de 16 villes de notre diocèse ont ainsi pu découvrir de nouveaux visages de prêtres, probablement de nouveaux accents dans la prédication ou la manière de célébrer.

Mardi 30 août, 10 de ces prêtres ont pu se retrouver à l'évêché, avec notre évêque et le vicaire général, pour un temps de partage fort sympathique, autour d'un repas précédé d'un temps d'échange fraternel. Pour certains, c'était leur première prise de contact avec la Seine-Saint-Denis. Pour d'autres, c'était la seconde, la troisième ou même la quatrième insertion de vacances.

Prêtres diocésains ou religieux (Piaristes ou Spiritains), ils viennent du Bénin, du Cameroun, de Centre Afrique, de Côte d'Ivoire, du Sénégal ou de Tanzanie. Quelques-uns ont été envoyés par leur évêque pour des études à Rome ou à Paris (philosophie, sciences de l'éducation, …). Les autres sont curés de paroisse dans leur diocèse, portant en même temps d'autres responsabilités auxquelles nous ne sommes pas habitués « chez nous » (deux d'entre eux portent la responsabilité diocésaine des chorales, deux autres ont évoqué leurs préoccupations devant la construction de leur église). Un autre nous a partagé son souci pastoral des paysans trop souvent laissés sans soutien. Un autre porte la responsabilité d'un collège et d'un lycée avec l'attention à un accompagnement individualisé de chaque jeune, y compris les moins brillants. Questionnés sur la nature des liens entre les catholiques et les musulmans dans leurs pays respectifs, nous avons entendu de beaux témoignages de démarches communes au service de la paix.

Chacun de ces prêtres a exprimé comment l'accueil reçu l'avait marqué. Selon les paroisses, les conditions d'accueil étaient forcément différentes compte tenu des personnalités en présence, et de l'histoire des communautés – mais l'écho général est très positif. Dans l'une des paroisses, les catholiques ont été invités à s'organiser pour assurer le repas quotidien. Tel ou tel aurait aimé pouvoir vivre quelques moments de prière commune dans son lieu d'accueil. Plusieurs ont souligné la ferveur des pratiquants. L'un d'eux a été marqué par l'organisation de la célébration d'un baptême après la messe, dans une atmosphère communautaire.

Nous avons à recevoir. Nous avons à donner. Les deux. Cela vaudrait certainement la peine de se dire, dans les paroisses concernées par cet accueil de prêtres durant les mois d'été, ce que nous avons reçu, ce que nous avons découvert, ce que nous avons mieux compris. C'est une chance que nous ne mesurons peut-être pas assez dans notre Eglise, la chance d'une ouverture à la diversité culturelle et croyante : elle nous est offerte à domicile !

P. Jacques Meunier,
délégué diocésain à la coopération missionnaire