Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9608-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Samedi 16 février 2013 : Messe diocésaine pour les personnes malades ou fragiles

Quelques 150 fidèles jeunes, moins jeunes, valides ou très handicapés se sont réunis à Saint-Michel de Livry-Gargan pour puiser la force et l'espérance dans l'eucharistie.

Témoignages...

J'ai beaucoup apprécié l'ambiance fraternelle de la célébration et de la rencontre qui a suivi, autour d'un goûter. Les mots de notre évêque lors de l'homélie étaient percutants. Ils nous a rappelés que la "valeur" de chacun dans l'Eglise n'est pas fonction de son utilité apparente, de sa capacité à faire des choses. C'est d'ailleurs ce qu'a expérimenté sainte Bernadette au couvent de Nevers, elle qu'on a pu traiter de bonne à rien et qui a dû, à un moment, occuper l'"emploi" de malade.

Les prières de la messe qui a été choisie pour l'occasion étaient très touchantes et la bénédiction des malades par notre évêque, les invitant à s'approcher ensemble de l'autel, a constitué un moment très fort. Je suis content d'avoir pu repartir avec le texte de cette prière, au dos d'une carte remise à la fin de la cérémonie. En la relisant, je prie également pour que cette bénédiction touche ceux qui n'ont pas pu venir.

Le temps de convivialité qui a suivi nous a permis de rencontrer des visages connus mais aussi de faire connaissance avec de nouvelles personnes, malades, professionnels de la santé, bénévoles ou simplement diocésains souhaitant partager ce moment avec nous.

Michaël Tossou

  


"Toi, l’homme des douleurs, tu as pris sur toi nos souffrances. Tu as voulu connaître notre faiblesse humaine pour nous délivrer du mal. Tu as voulu être semblable en tout à tes frères pour manifester ta miséricorde",
ainsi commençait la bénédiction de notre évêque, le père Pascal Delannoy, sur les quelques 150 fidèles réunis samedi 16 à Saint-Michel de Gargan, pour une messe avec bénédiction des malades. Des frères et sœurs en Christ, jeunes, moins jeunes, valides ou très handicapés, s'étaient rassemblés de tout le diocèse, pour entendre la parole de Dieu, puiser force et espérance dans l'eucharistie et réconfort dans cette bénédiction. Le déplacement jusqu'à Livry ne fut sans doute pas aisé pour certains, venus du nord du département, compliqué par le transport des fauteuils, la maladie, l'âge. Mais la présence rassurante des animateurs d'aumôneries d'hôpitaux, le visage souriant des jeunes de la fraternité hospitalière et le petit goûter qui rassembla tout le monde après la messe ont permis à tous, souffrants ou accompagnants, de vivre un vrai moment de fraternité et d'amitié.

Martine Konzelmann