Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf1027-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Sauver la tapisserie de Léon Zack à Saint-Germain de Pantin

La tapisserie arrive dans l’église Saint-Germain-l’Auxerrois à l’automne 1960 après un réaménagement de l’église par le curé André Mathé et les paroissiens.

En 1959, le retable du choeur a été démoli, et l’église s’est retrouvée avec un grand mur du fond vide. La tapisserie, de très grandes dimensions, attire le regard dès l’entrée ; c’est le Christ Glorieux ; « Il n’est plus cloué sur la croix,Il n’est plus dépouillé de ses vêtements » Père A. Mathé.

Elle arrive d’un salon d’Art sacré qui l’avait sélectionnée. C’est l’atelier Plasse le Caisne créé par les tisserands Jacques Plasse et Laure (Bilou) Le Caisne qui va réaliser la tapisserie. Installés à partir de 1936 à Houx (28), ils ont traduit en tapisseries souvent monumentales des maquettes de peintres : Braque, Rouault, Bazaine, Manessier…
La tapisserie sera à nouveau décrochée en 1982 pour être présentée à un salon d’Art sacré.

Qui est Léon ZACK (1892-1980) ?

Né à Nijni-Novgorod en Russie, Léon Zack décide à dix ans de devenir peintre. Il va conjuguer son parcours d’exil à partir de 1919 avec de nombreuses rencontres, un questionnement artistique, une recherche spirituelle permanente qui l’amènent à faire évoluer son style vers une sobriété et une simplicité de plus en plus grande. En 1941, il se convertit au catholicisme et va trouver après guerre son expression propre dans l’abstraction. Il intervient dans de nombreuses églises. Ses murs vitraux à Notre Dame des Pauvres d’Issyles-Moulineaux vont marquer l’art sacré de la deuxième moitié du XXème siècle…
Son parcours artistique : représentant de l’école de Paris, proche successivement de différents courants d’art : le futurisme en Russie, le néohumanisme, le lyrisme, l’abstraction … Il est poète, décorateur, illustrateur, créateur des tapisseries et des vitraux en plus de très nombreuses toiles…
En 1976, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris lui consacre une rétrospective. Il a été exposé dans une vingtaine de musées et de galeries en France et en Europe.


Consultés, les descendants de Jacques et Bilou Plasse- le-Caisne ont indiqué que la tapisserie avait besoin d’un grand nettoyage dont les étapes sont :
- Dépose de la tapisserie
- Dépoussiérage avers et revers en micro aspiration.
- Nettoyage après test sur les couleurs, particulièrement importants sur les fils métalliques.
- Réinstallation avec un nouveau dispositif d’accrochage

Coût : 6 500 €

Télécharger le dépliant avec le bon de souscription
Le bon de souscription est à retourner à :
Fondation du patrimoine
Délégation régionale d’Île-de-France
8 Passage du Moulinet 75013 Paris

Merci de libeller votre chèque à l’ordre de :
« Fondation du patrimoine – tapisserie du Christ à Pantin »
Le reçu fiscal sera établi et adressé exclusivement au nom et adresse indiqués sur le chèque.

Don en ligne sécurisé