Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf3585-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Se laisser étonner par l'Esprit au coeur du monde !

Cet article a été publié dans la revue des Fils de la Charité « Chantiers » - N°183, septembre 2014.

Photos DR

L'équipe Fils de la Charité de Saint-Ouen pratique une relecture pastorale. Bien que la réalité de vie difficile des gens du peuple ne facilite guère l'engagement ou service de l'Église, elle y découvre des perles. Des chrétiens de leur communauté prennent du plaisir dans ce service et sont heureux de grandir dans la foi.

Voici quelques perles recueillies lors du bilan de l'année avec les trois Equipes d'animation pastorale des trois paroisses de la ville. Nous avons commencé par écouter ce passage de Paul : « Ce que nous proclamons, ce n'est pas nous-mêmes mais Jésus Christ, le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus... Ce trésor, nous le portons comme dans des vases d'argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous ». (2 Co 4ss).

À partir de ce texte, une parole de foi pour aujourd'hui s'est exprimée spontanément. « Oui c'est vrai, nous ne sommes jamais seuls. Le Seigneur nous accompagne pour notre mission. Nous avons besoin de prendre du temps pour nous retrouver avec lui... Mais Dieu n'est pas toujours là, il se fait trop silencieux parfois, alors il faut faire confiance ! » Une parole qui nous rappelle la nécessité de reprendre ce que nous vivons au cours d'une année pour découvrir les traces de Dieu présent au coeur de la vie.

« J'adore la qualité d'attention des enfants et les remerciements de leurs parents le dimanche matin quand j'anime le partage de la Parole avec les petits. Cette paroisse est un vrai lieu de vie, un lieu où l'on se sent accueillis. » La tendresse de Dieu passe au travers de notre fraternité et de notre attention les uns envers les autres. Dieu veut compter avec nous, même si l'Esprit souffle où il veut, l'annonce de la bonne nouvelle se fait aussi par les rencontres et les partages.

Françoise nous partage ce que les catéchistes ont vécu avec les parents des enfants. « Au Vieux Saint-Ouen, à l'occasion de la première messe des familles, nous avions prévu de faire un pot avec toute la communauté. Les parents ont trouvé cette idée sympathique et nous ont proposé de poursuivre l'expérience.

C'est eux qui ont pris en charge le pot à la fin de chaque messe en l'alimentant et en assurant le service. Lors des réunions proposées aux parents des enfants du caté, tout le monde était présent, signe qu'ils se sentent bien dans l'Eglise et l'année s'est terminée par un pique-nique. » Ces parents se sont sentis écoutés, pris en compte et reconnus. Un bout de chemin a été fait avec eux et peut-être que demain leur participation sera toute autre car ils ont découvert une Eglise ouverte, prête à accueillir des initiatives nouvelles, qui leur tend la main. La catéchèse est le lieu qui permet à beaucoup de parents de retisser des liens avec l'Eglise, de s'y sentir bien, de découvrir une autre famille et de se reposer la question de la place de Dieu dans leur vie. Ils ont inscrit leurs enfants au caté ; mais pourquoi l'ont-ils fait ? Tradition ou conviction de foi ?

Une aventure qui ne laisse personne indemne

Un autre point qui a retenu l'attention des participants c'est l'hébergement solidaire : une initiative suite à Diaconia ! Une expérience vécue en diocèse à l'initiative de notre évêque et soutenue par le Secours catholique. De décembre à mars, nous avons accueilli des personnes à la rue pour la nuit et le repas du soir. Des bénévoles des trois paroisses ont assuré tous les soirs et les matins une présence auprès de ces personnes accueillies. Une telle aventure ne laisse personne indemne, les accueillants comme les accueillis. Les bénévoles : « là on m 'a offert un lieu pour servir concrètement, me faire proche de ceux qui galèrent. Je me suis investi au nom de l'Evangile pour être là, écouter et partager. Essayer de comprendre la situation des personnes sans juger. Je m'en sentais incapable tout seul mais ensemble, à deux ou trois, c'est possible. » Une autre a dit : « L'an passé, première année, je voulais les sauver, tout faire à leur place. Et maintenant je comprends que je ne suis pas toute puissante, que ce qui m'est demandé c'est d'être là, à l'écoute, compagne d'humanité sans vouloir qu'ils vivent la même vie que moi. Ils ont un chemin de reconstruction à faire, c'est le leur et je n'ai pas à faire à leur place. Dans cette aventure, le Christ m'a fait découvrir que pour se faire serviteur comme lui, la gratuité et le désintéressement sont les premières qualités. »

Voilà les perles recueillies que Dieu nous offre lorsque nous prenons le temps de contempler le chemin parcouru. Sur la route, le Christ marche avec nous et il change les coeurs. Son amour nous transforme de l'intérieur et accomplit aussi des merveilles dans le coeur des personnes qu'il met sur notre route.

Joël Vabre et Benjamin Vergniaud,
Fils de la charité, prêtre à Saint-Ouen
 

Site Internet des Fils de la Charité

S'abonner à la revue « Chantiers »