Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • mg_3319-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Le Secours catholique publie son rapport statistique annuel sur l'état de la pauvreté en France

Ce rapport statistique 2017 a été réalisé à partir des statistiques d’accueil 2016.

Document de 86 pages téléchargeable sur le site du Secours Catholique

 

ÉTAT DE LA PAUVRETÉ EN FRANCE

Préjugés et cohésion sociale

Pour vivre ensemble et dans la confiance, chacun doit pouvoir contribuer à la société et être protégé. Le groupe de Maurepas du Secours Catholique le dit avec ses mots : « Ce qu’on cherche, c’est la solidarité. Pas pour en être dépendants, même si on en a aussi besoin, mais pour en être acteurs, dans les deux sens, avec d’autresa »

La solidarité commence par le regard porté sur l’autre. Lorsque ce regard se fait dur, empreint de jugements, il est une véritable violence et entraîne le repli. Claudine qui en a souffert l’exprime ainsi : « J’ai continué à me murer solidement en moi-même, au plus profond. Pour exister quelque part, en dépit de tout, dans l’impénétrableb »

Alors, oui, les préjugés qui circulent sur les chômeurs, les migrants, les bénéficiaires des aides…, sont autant de poids chargés sur leurs épaules, les enferment et les séparent des autres. Ce processus est dramatique pour chaque personne et dévastateur pour la cohésion sociale. En cette année d’élections, le Secours Catholique-Caritas France a mené une démarche itinérante à travers la France sur le thème « Qui croit encore que les démunis ont la belle vie ? », invitant chacun à une véritable #RévolutionFraternelle. Le présent rapport vient clore cette campagne et, chiffres à l’appui, déconstruit ces préjugés.

Les faits et les analyses sont là, partagés par tous ceux qui côtoient ces personnes. Alors la question surgit : saurons-nous relever le défi ? Saurons-nous, ensemble, être solidaires, reconstruire des relations qui n’excluent personne ?

N’exclure personne, cela commence par se donner des objectifs clairs pour réduire la pauvreté sous toutes ses formes, comme notre pays s’y est engagé au titre des Objectifs de développement durable. Le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, en France, a augmenté d’un million depuis la crise fi nancière de 2008 pour atteindre aujourd’hui près de 9 millions de personnes. Ce rapport 2017 montre que les femmes, souvent seules avec des enfants, représentent une proportion croissante des personnes rencontrées par le Secours Catholique, que les couples avec enfants se précarisent aussi et que le nombre d’étrangers en situation d’extrême pauvreté augmente fortement.

N’exclure personne, cela signifie également permettre à chacun de contribuer, par son activité et son savoir, à la bonne marche de notre société et à sa cohésion sociale. Les personnes en situation de pauvreté ont beaucoup à nous apprendre. Qu’elles soient présentes et représentées dans les lieux d’élaboration des politiques publiques nous paraît essentiel. Des progrès considérables sont à réaliser dans ce domaine.

La révolution fraternelle est une révolution d’amour et de justice. Source immense de joie et de créativité, elle se mesure et s’accomplit dès le regard face à face, jusqu’à l’examen des politiques publiques et de leur impact sur les plus pauvres. Chacune de nos rencontres, chacun de nos projets collectifs en témoigne. Chacun y a sa place, comme le dit bien Laure : « Assieds-toi là, près de moi, par terre. Regarde-moi, comme ton alter. Regarde-moi, mon frèrec »

Véronique Fayet, Présidente nationale
Bernard Thibaud, Secrétaire général


a - In L’Apostrophe. Écrire et penser ensemble, cahier n° 2, été 2017. lapostrophe.secours-catholique.org
b - Ibid.
c - Ibid.