Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6364-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Souviens-toi !

C’est à l’invitation du Service diocésain pour les relations avec le Judaïsme que se sont retrouvées près de 70 personnes pour visiter, dimanche 3 février, le camp de Drancy et le nouveau mémorial de la Shoah inauguré en septembre 2012.

Temps couvert, vent frais, ce jour-là, contribuent à l’ambiance. Chacun, au pied du Mémorial qui marque symboliquement l’entrée du camp, essaie de comprendre la genèse de la construction de ces bâtiments. Habitat collectif bâti dans les années 1930 mais jamais achevé, réquisitionné sous l’occupation allemande, en juin 1940, pour devenir un camp pour des prisonniers de guerre, puis des juifs avant leur déportation vers les camps nazis ; la Cité de la Muette devient un des principaux camps d’internement et de départ en déportation des juifs en France. 62 convois, 63 000 juifs parmi les 76 000 déportés de France !

« Je suis né à Drancy, nous dit un visiteur. Je découvre aujourd’hui l’organisation de ce camp (cellules, cuisine, bureaux…) dans des bâtiments que je connais depuis mon enfance, mais dans un quartier, où l’on n’allait pas… en famille ! Pourquoi ? »

img_9112-001.jpg img_9122-001.jpg img_9189.jpg img_9190.jpg

Dans le prolongement du Mémorial est installé un wagon, dont beaucoup ont entendu parler, lors de la lecture de la Déclaration de repentance des évêques de France, faite par Mgr Olivier de Berranger le 30 septembre 1997. Les convois partant des gares du Bourget et de Bobigny, il est le témoin concret du transport vers les lieux de déportation.
Avec nous, Madame Yvette Lévy, arrêtée, internée à Drancy et déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi n°77, gravit quelques marches du wagon.
« Nous étions une centaine de personnes dans ce wagon, entassées, avec un seau d’eau et un seau d’aisance… debout, serrées, ballottées… ce voyage de 3 jours fut interminable… C’était l’été et il y régnait une chaleur torride… »

L’histoire de France se déroule en direct devant nous avec les souvenirs d’Yvette, infatigable Yvette qui à 87 ans, est viscéralement portée par le devoir de mémoire auprès de tous. Elle prendra avec nous un long moment pour nous raconter toute son histoire familiale… vivant à Noisy-le-Sec, son arrestation à Paris, la vie dans les camps et son retour parmi les siens… de l’incompréhension voire du déni des personnes à qui elle raconte ce qu’elle a vécu.

   

Mais comment comprendre une telle barbarie, connaître les mécanismes qui ont conduit à ce crime contre l’humanité ? C’est ce que le Mémorial de la Shoah de Drancy, face à la Cité de la Muette, propose à tous ces visiteurs.
Bâtiment clair, grandes baies ouvertes sur le site comme en répons avec les maquettes, les photos exposées dans les différentes salles. Mur de visages d’internés à Drancy, photographies d’époque, objets du quotidien, documents d’archives, témoignages vidéo, audio… mais aussi documents sur la construction de la mémoire du camp après-guerre, sont autant de preuves de notre histoire récente à ne pas oublier.

N’hésitez pas à venir découvrir la Cité de la Muette à Drancy et ce centre d’histoire, proche de chez vous. Ouvert à tous, gratuit, vous y serez accueillis chaleureusement.

Dominique Duhamel


Mémorial de la Shoah, Drancy
110-112, avenue Jean-Jaurès
93700 Drancy
Tél. 01 77 48 78 20
Email
Site Internet 

Ouverture : Tous les jours sauf le vendredi et le samedi de 10h à 18h
Entrée libre - Audioguides disponibles en français et anglais.

Accueil des groupes scolaires : 
Tél. : 01 53 01 18 01
Email 

Accès :
En transport en commun RER B Le Bourget, puis bus 143
Bus 143 et 703, Arrêt Square de la Libération
Bus 151, 251, 551 et 684, Arrêt Place du 19 mars 1962
En voiture : parking du marché, avenue Jean-Jaurès