Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9952-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Syrie : plus d’un million d’enfants appellent à la paix

Le 6 octobre 2016, à l’initiative de l’AED (Aide à l'Eglise en détresse), les élèves de plus de 2000 écoles se sont rassemblés dans plusieurs villes de Syrie pour alerter les responsables politiques et leur demander la paix pour leur pays.

A l’initiative de l’AED, plus d’un million d’élèves de 2000 établissements scolaires syriens ont écrit ou dessiné des messages de paix qui seront adressés aux responsables politiques de l’Union Européenne et des Nations Unies.

Depuis Alep, le Père Ziad présente la mobilisation des enfants. (vidéo 1')


Les enfants se sont réunis hier à Damas, Homs, Yabroud, Alep, Marmarita et Tartous, pour exprimer leur désir de paix à travers des chants, des danses, des pièces de théâtre, des prières et des mots écrits sur des ballons….Dans le ciel se sont élevés leurs messages : « Nous voulons la paix ! », « Donnez-nous notre enfance ! », « Nous ne voulons plus de la guerre ! » et « Nous voulons aller à l’école ! »

Baptisée « Paix pour les enfants », cette mobilisation sans précédent résonne comme un cri d’alerte des enfants syriens auprès de la Communauté internationale. Ces lettres et dessins seront remis les 10 et 13 octobre 2016 à de hauts représentants de l’Union européenne à Bruxelles et de l'ONU à Genève, par des représentants des Eglises catholique et orthodoxe.

« Une initiative sans précédent, selon Marc Fromager, directeur de l’AED, qui, nous l’espérons, pourra sensibiliser les leaders politiques. »

La guerre en Syrie a coûté la vie à des milliers d’enfants. La moitié des 11,4 millions de Syriens déplacés ou réfugiés sont des mineurs. En juillet 2016, on comptait environ 6 millions d’enfants affectés par le conflit en Syrie, dont 900 000 rien qu’à Alep.

Plus de 2,1 millions d’enfants en Syrie ne peuvent pas fréquenter l’école à cause de la guerre. Beaucoup d’entre eux sont sévèrement traumatisés. Souvent, les enfants ne sont pas seulement victimes des actes de guerre en soi, mais aussi d’enlèvements, de torture et d’exploitation sexuelle.

Depuis le début du conflit en mars 2011, l’AED s’est engagée en faveur des victimes de la guerre et a fourni une aide financière d’environ 13 millions d’euros qui profite surtout aux familles, en particulier aux enfants. Ce soutien permet notamment aux enfants d’aller à l’école. Par l’intermédiaire des évêques chrétiens et des structures ecclésiastiques sur place, l’aide parvient immédiatement aux familles en détresse.

 

Site de l’AED (Aide à l’Eglise en détresse)