Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf3385-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Une mission de tendresse envers les plus fragiles

Dominique Devernay, aumônier de la Maison d'arrêt de Villepinte, vient d'achever sa mission. Il témoigne...

(c) Michael Bunel - CIRIC

Une multitude de remerciements à toutes les personnes de notre diocèse qui ont su m'entourer, me conseiller, m'encourager et me donner confiance dans cette superbe mission que je viens de terminer en tant qu'aumônier à la maison d'arrêt de Villepinte. Et merci aussi pour tous ces beaux liens fraternels entre les membres de l'équipe d'aumônerie, et bien sûr avec tous ces détenus qui m'ont tant apporté.

En acceptant cette mission, je m'attendais à entendre de ces détenus un cri, une plainte. J'ai trouvé des hommes de foi avec qui j'ai partagé une pensée, une réflexion, une prière.

Rapidement, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas les écouter si je les assistais. Ecoute toute simple, écoute du désespoir, sans vouloir toujours tout expliquer. C'est une mission de tendresse que nous avons envers les plus fragiles. Quand on n'a rien, c'est d’affection que l'on a besoin. Et cette affection, ils me l'ont bien rendue à travers ces regards, ces poignées de main, ces accolades, ces pleurs partagés. Il serait terrible de regarder quelqu'un comme une personne qui n'a rien à donner. J'ai toujours rencontré des personnes qui avaient cette joie de donner et de recevoir. Une vraie fraternité. Un bout de chemin fait ensemble.

Et quelle joie de voir les plus fragiles retrouver une place dans l'Eglise. Cette Eglise qui est vraiment à la périphérie, qui ne peut pas vraiment exister sans cette pauvreté. Je découvre que Dieu ne s'intéresse pas au péché mais qu'il a envie de nous serrer dans ses bras.

Et un grand merci aussi aux différentes associations qui m'ont accompagné tout au long de ces années, ainsi qu'à l'administration pénitentiaire qui a toujours su faciliter mon travail.

Dominique Devernay


De belles rencontres pour l'avenir

Ils sont debout au bord de la plage, les détenus de Villepinte
Un voilier passe, m'emportant avec Patricia, dans la brise du matin
Il vogue vers l'océan
Ils sont impressionnants ces hommes sur la plage. Ils sont la vie
Nous les regardons fièrement jusqu'à ce qu'ils disparaissent à l'horizon
Sur le voilier, nous nous regardons. « ils ont disparu »
Disparu ?
Parti de notre regard, c'est tout !
Ils sont toujours aussi dignes
Ils ont toujours la force d'affronter les épreuves
Ils ont disparu de notre vue, mais eux n'ont pas disparu de notre cœur
Et au moment où nous nous apercevons qu'ils sont pour toujours dans notre cœur
Nous apercevons au loin, à l'horizon, d'autres personnes
Et nous nous exclamons avec joie « voila encore de belles rencontres pour l'avenir »
Et c'est la vie qui continue.

Villepinte, le 2 septembre 2018
Patricia et Dominique Devernay

Un détenu, deux avocats...
 

Paroles de détenus de la Maison d'arrêt de Villepinte
Dimanche de la Miséricorde, 3 avril 2016