Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9608-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Epiphanie, quête pour les Eglises d’Afrique

Le 7 janvier 2018, dans le monde entier, l’Église fêtera l’Épiphanie : Dieu se manifeste aux Nations. Un moment privilégié pour penser aux Églises d’Afrique et pour prier pour – et avec – elles !
  • Quand

    le 07/01/2018

  • L'Eglise universelle

  • Ajouter l'événement au calendrier

    vCal
    iCal

L'année 2018 sera marquée, en octobre, par le Synode qu'a voulu le pape François. Il sera tourné vers la jeunesse : « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

Les nombreux courriers que nous recevons, à l'association Aide aux Églises d’Afrique, témoignent de la vitalité des Églises catholiques d'Afrique. Ils témoignent aussi de l'engagement fort et nombreux des jeunes de tous milieux qui, en Afrique, osent dire et vivre leur foi.

Les demandes de soutien pour les Petits-Séminaires ou pour la formation des catéchistes ne sont pas rares, non plus, tant le désir de servir l'Église et les peuples africains est grand chez nos frères et sœurs d'Afrique.

Aide aux Églises d'Afrique s'associe donc naturellement à cette démarche de réflexion et de prière tournée vers les jeunes du monde entier et – en particulier – vers celles et ceux qui vivent en Afrique.

Le thème de l'Épiphanie, choisi pour cette année importante pour la jeunesse était tout trouvé : « Jeunes d’Afrique, témoins de l’Évangile »

L'Église nous invite, dès aujourd’hui, à tourner nos cœurs vers cette jeunesse d'Afrique qui est parfois déboussolée : soif de démocratie, en opposition à la corruption et à la violence qui gangrènent nombre de gouvernements africains ; soif d'une vie normale, en opposition à la misère liée au chômage ou à la faim ; soif de vivre en paix dans leurs pays, en opposition aux risques graves qu'ils osent prendre – malgré tout – en quittant leurs pays, souvent au risque de leur vie, pour des rêves vite déçus dans des pays – comme le nôtre – qui, bien souvent (trop ?...) ne peuvent plus – ou ne veulent plus – les accueillir.
 

À l’occasion de la fête de l'Épiphanie, Une quête pontificale pour l'Afrique (quête Pro Afris) est organisée dans toutes les Églises de France – mais aussi d'autres pays d’Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, Pologne et Roumanie) pour soutenir les Églises d'Afrique :
En 2017, 223 diocèses dans 28 pays d'Afrique ont bénéficié du partage de la Quête pontificale de l'Épiphanie organisée dans tous les diocèses de France par Aide aux Églises d’Afrique qui en assure la gestion et la distribution.
L'origine de cette Quête pontificale remonte à la création, en 1888, par le cardinal Charles Lavigerie de la "Ligue anti-esclavagiste" dont on a commémoré en 2013 le 125e anniversaire. Son but était de trouver des fonds pour faire connaître les conditions de l'esclavage en Afrique, en hâter la suppression et aider les esclaves libérés. Puis, le pape Léon XIII a institué en novembre 1890 une Journée mondiale de l'Afrique, le jour de l'Épiphanie, et a demandé, qu'à cette date, une quête soit réalisée.
Désormais, cette Quête de l'Épiphanie a pour but « de promouvoir et de développer toutes activités d’assistance et de bienfaisance en faveur de l'Église catholique en Afrique ».

En 2018, les Églises d’Afrique espèrent toujours notre soutien


Propositions pour la liturgie de la fête de l’Épiphanie et la quête pour les Églises d’Afrique

 

Message du P. Jacques Meunier, délégué diocésain à la Coopération missionnaire
Notre diocèse est jumelé avec le diocèse d'Owando, en République du Congo. Trois prêtres de ce diocèse sont venus remplir une mission pastorale en juillet ou août dernier (les Pères Patrick Etokabeka à Drancy, Carl Ondongo à Sevran et Rony Ibata Missatou à Stains-Pierrefitte). Tous trois nous ont remercié pour l'accueil qu'ils ont trouvé ici. Et nous accueillons cette année, venant de ce même diocèse, un prêtre en études (le Père Borice Mokele, aux Lilas) et un prêtre Fidei donum (le Père Trésor Tandet, à Sevran).
En réciprocité, un prêtre en responsabilité pastorale (le Père Benoît Aubert, de l'équipe de la Fraternité missionnaire des prêtres pour la ville (FMPV) à Aubervilliers a été accueilli par le diocèse d'Owando durant le mois de septembre. En février, deux responsables laïcs de l'Enseignement catholique de notre diocèse iront rencontrer leurs homologues durant les vacances de février 2018. Des projets d'échange de correspondance entre jeunes scolaires sont en perspective pour le temps du Carême. Un soutien matériel a été accordé pour la santé des prêtres de ce diocèse. Tout cela pour dire que, peu à peu, le jumelage suscite des initiatives en réciprocité.

Nous vous suggérons une autre initiative, très simple : une intention de la prière universelle de la messe de l'Epiphanie pourrait porter sur la fécondité humaine et apostolique des liens qui se tissent entre nos deux diocèses, Owando et Saint-Denis.
Ce pourrait être rédigé par exemple de cette manière : Des liens se tissent entre notre diocèse et le diocèse d'Owando, au Congo-Brazzaville. Pour que, de part et d'autre, les jeunes chrétiens soient témoins de l'Evangile, et transmettent leur dynamisme aux communautés de nos deux diocèses, nous te prions, Seigneur.