Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6384-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Voilà, c’était très bon

A l'occasion de la Journée mondiale de prière des femmes (2 mars), des femmes chrétiennes du Suriname nous invitent à réfléchir et prier sur le thème : « Voilà, c’était très bon ».
  • Quand

    le 09/03/2018 à 19h00

  • Église protestante évangélique - 9 av. Jean-Jaurès 93310 Le Pré-Saint-Gervais (Bus 61, arrêt "Jean-Jaurès")

  • Qui

  • Téléphone

    06 43 80 15 87

  • Ajouter l'événement au calendrier

    vCal
    iCal

Voilà, c’était très bon

Ces femmes chrétiennes du Suriname s’appuient sur le texte de la création de Genèse 1, versets 1 à 31 et ce constat de Dieu : « Voilà, c’était très bon » pour nous interroger sur notre responsabilité de chrétiennes et de l’avenir de notre création.

Ces derniers mois, il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende parler d’inondations, de séismes, d’ouragans, de villages engloutis par la montée des eaux, de tempêtes, d’incendies en période hivernale … Nos amies surinamaises nous invitent à prendre conscience de ce qu’elles vivent au quotidien mais aussi à comprendre ce qui se vit autour de nous. L’an dernier nous avons prié et partagé avec nos sœurs des Philippines. Elles nous faisaient partager les souffrances de leur peuple, encore présentes suite au passage du typhon Haiyan. Aujourd’hui à nouveau leur pays a été touché par une tempête tropicale entrainant de graves et meurtrières inondations. N’oublions pas de les associer à nos prières à coté de nos sœurs de Russie et de Grèce, les partenaires de prière de la France.

Cette année encore le thème se prête à ouvrir nos célébrations aux plus jeunes. Dieu, le Créateur, nous a laissé le soin de sa création. Qu’en avons-nous fait ? Que laisserons-nous à nous enfants ? Ce sujet d’environnement est une préoccupation d’actualité. Peut-être avezvous entendu parler du label « Eglise verte » qui s’adresse aux communautés chrétiennes qui veulent s’engager pour le soin de la création. Pour conclure je leur emprunterai ces phrases « … nous croyons que Dieu se révèle par son œuvre et qu’il l’a confiée aux hommes qui doivent la cultiver et la garder, … la vie sur terre est une bénédiction et montre l’amour de Dieu .... agir pour la préserver est une façon d’aimer son prochain et d’agir pour la justice. » Merci à nos amies du Suriname de nous permettre de nous poser et d’approfondir ces questions (source : JMP 2018).

La Journée Mondiale de Prière (JMP) des femmes est un mouvement œcuménique mondial. Créé en 1887 aux Etats-Unis, son secrétariat est à New York. Actuellement, plus de 180 pays participent à cette journée de prière. Une fois par an, il s'agit de prier "avec" et non "pour" les habitants d’un pays. Cet œcuménisme est novateur. Il sollicite un esprit et un travail œcuménique à tous les niveaux.


Cette rencontre est à l'initiative de l'Armée du Salut (Les Lilas), Notre-Dame du Rosaire (Les Lilas), Notre-Dame des Apôtres, Saints Cyrille et Méthode (Pantin), Église Protestante Unie (Pantin), Saint-Germain l’Auxerrois (Pantin), Sainte-Famille (Le Pré-Saint-Gervais), Église Protestante Évangélique (Le Pré-Saint-Gervais).