Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf4703-ok.jpg
Navigation
Actions sur le document
  • Partager

A la suite de saint Denis (N°31 / Octobre - Novembre 2016)

Que cette année jubilaire nous donne la grâce d’entendre cet appel du pape François : « Ton cœur sait que la vie n’est pas la même sans le Seigneur, alors ce que tu as découvert, ce qui t’aide à vivre et te donne une espérance, c’est cela que tu dois communiquer aux autres. » (Mgr Pascal Delannoy)

« Vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays » (Lévitique 25, 10)

 

Notre chemin continue

Cinq jours en famille

Le caté à la cathédrale

Exprimer ensemble notre foi

Pèlerinage à vélo

La joie de servir

Notre église mère

Un temps fort avec ma communauté

L'occasion de se connaître

Une joie immense

De grands moments de partage

Repères

 

 

 

Notre chemin continue

Père Bertrand Collignon, responsable de l’équipe diocésaine du Jubilé

Quel est le sens de l’année jubilaire débutée le 11 octobre 2015 en la fête de Saint-Denis ? En vérité, avant que notre évêque me nomme délégué diocésain pour le jubilé des 50 ans du diocèse, je n’imaginais pas que l’on puisse se poser la question. Aujourd’hui, je me demande même comment vivre sa foi sans le jubilé. Car le jubilé est bien plus qu’une fête célébrée tous les 50 ans. Dans la Bible (livre du Lévitique 25), il fait partie des lois qui sont au cœur de l’Alliance car il permet à Israël de prendre conscience qu’il est un peuple, une communauté, et de comprendre à quoi cela l’engage, vis-à-vis de Dieu, de ses frères et du monde.

C’est cette dimension communautaire, en Dieu, que tout au long de cette année jubilaire, le peuple de Dieu de Saint-Denis-en-France a pu redécouvrir. Cela fut le cas dès l’ouverture de notre jubilé, lorsque nous avons fait mémoire de l’histoire de notre diocèse et chaque fois que des mouvements, des communautés fêtaient un anniversaire. Je pense entre autres au jubilé de la formation, aux 25 ans du diaconat, aux 70 ans du Secours Catholique, et aux 50 ans de la Mission ouvrière qui nous a offert une exposition retraçant comment, à travers elle, l’Église de Saint-Denis a cherché à rejoindre les plus petits.

Une communion à partager

Il y a eu aussi toutes les rencontres et les partages en paroisse qui nous ont fait vivre la communion près de chez nous : en particulier, les concours de crèche et les partages sur la miséricorde qui nous ont unis à nos frères détenus de la maison d’arrêt de Villepinte.

Lors des rassemblements et des pèlerinages organisés durant cette année jubilaire, les chrétiens de notre diocèse ont pu renouveler cette expérience d’Église au-delà de leur paroisse. Notamment à travers l’ouverture de la Porte Sainte, les ordinations, la grande fête Festijeunes, les pèlerinages diocésains à Lourdes et à Rome sur les pas des premiers Apôtres. La communion et la joie qui y ont été vécues sont appelées à se transformer en mission dans les communautés du diocèse.

Il y a eu aussi une nouveauté : le pèlerinage à la cathédrale. En venant honorer notre saint patron et franchir la Porte Sainte, les 4 000 pèlerins de tous les secteurs du diocèse, ont découvert notre église mère, une cathédrale qui n’est pas seulement un édifice architectural ou un lieu rempli d’histoire, mais qui est un signe de foi et de miséricorde qui nous parle au cœur. Tous ont témoigné avoir fait une expérience d’Église forte en repartant renforcés et joyeux pour la mission. Le diocèse était devenu, pour eux, une expérience vécue.

Cette expérience diocésaine, je l'ai vécue en rencontrant les diocésains à la cathédrale et en prêchant le jubilé et la miséricorde dans les paroisses du diocèse. Alors pour votre accueil, vos prières, vos sourires : MERCI. C’est aussi cela vivre le jubilé !

 

Cinq jours en famille

Marie-France Delespine, Bondy

Étant membre de l’équipe du Jubilé, c’était pour moi une évidence de participer au pèlerinage diocésain à Rome qui était un des temps forts. J’ai été moteur pour que tous les membres de l’équipe puissent y participer.

D’un point de vue personnel et en couple, c’était la première fois que nous allions à Rome et que nous faisions un pèlerinage

J’ai été surprise par le nombre de pèlerins, par l’organisation exemplaire et la gestion sans faille de ce gros groupe très hétérogène en âges, motivations, etc.

Malgré le nombre, le groupe était fluide et il y a eu beaucoup de bienveillance les uns envers les autres (entraide en particulier avec les personnes moins mobiles).
J’ai apprécié dans le programme, l’équilibre entre le spirituel et le culturel, le fait que notre évêque reste sur l’ensemble du pèlerinage ainsi que sa simplicité et son accessibilité.
Ce qui m’a le plus marquée, c’est la symbolique du lieu, du renouvellement de notre baptême, l'audience pontificale et le pape, les lieux historiques et spirituels. Visualiser et entrer dans ces lieux est assez fantastique.

A nous de composer

Nous avons eu le plaisir et la chance de pouvoir organiser des célébrations dans des lieux magnifiques et exceptionnels (même si parfois la dimension des lieux nous perturbent du fait de la non proximité entre les célébrants et les participants) Sur le coup, on ne se rend pas compte car on est portés par le pèlerinage et le groupe mais c’est après que l’on prend conscience.

Nous avons vécu ces cinq jours en famille, famille chrétienne du 93, notre identité étant, entre autres, matérialisée par notre écharpe. De retour, il nous faut essayer de garder cette dimension diocésaine, mais parfois, on est vite freinés par les réalités du terrain… A nous de composer. Ce n’est pas évident de pouvoir accomplir ce que le pape et notre évêque nous demandent de mettre en œuvre, mais en tant que chrétiens, nous devons vivre dans le monde. Notre vie de chrétien est complètement imbriquée dans la société. C'est une seule et même vie.

 

Le caté à la cathédrale

Laurence Dulieu, Pantin

Je suis animatrice en pastorale depuis 2 ans sur le secteur de Pantin, Les Lilas et Le Pré-Saint-Gervais. J’accompagne sur les 3 lieux, avec les catéchistes, une centaine d’enfants de 7 à 13 ans et leur famille.

Le diocèse proposait aux paroisses un pèlerinage dans le cadre de l’année jubilaire, nous avons décidé d’en faire l’expérience avec un groupe d’enfants du caté (CM2, 10 ans) car peu d’enfants se sont déjà rendus à la cathédrale. Nous voulions qu’ils découvrent ce lieu riche d’histoire et cœur de notre diocèse en marchant sur les pas de saint Denis.

Le père Bertrand Collignon nous a proposé de faire un parcours catéchétique qu’il avait préparé sur le thème de l’Eucharistie car la plupart des enfants se préparaient ou avaient reçu récemment ce sacrement :

  • Observation de la façade que les enfants ont ensuite dessinée.
  • Récit de plusieurs histoires représentées (histoire des rois de France, le martyr de saint Denis, histoire de l’Eglise et de Jésus). L’histoire de la cathédrale a été racontée aux enfants. Puis on a demandé à chacun d’écrire sa propre histoire et de se présenter s’il le souhaitait.
  • Messe
  • Observation de la verrière sur la vie de Moïse, les enfants ont raconté et le père Bertrand a complété le récit, puis nous avons lu le texte de l’Exode et réfléchi sur le sens du récit.
  • Observation de la Porte Sainte, les enfants ont décrit ce qu’ils voyaient, les personnages qu’ils reconnaissaient, puis raconté le dernier repas de Jésus et la Passion du Christ. Puis nous avons passé la Porte Sainte pour entrer dans la cathédrale.
  • Recueillement sur la tombe de saint Denis dans la crypte, puis devant les reliques où nous avons pris le temps de prier.

L’itinéraire proposé par le père Collignon constituait un complément à la préparation que nous avions suivie avec les enfants dans notre paroisse. Ce cheminement correspondait à notre objectif de faire grandir notre relation à Dieu et de découvrir Jésus-Christ qui nous révèle pleinement l’amour de Dieu en nous donnant sa vie.

Comme dans un livre ouvert

Pendant le pèlerinage, les enfants ont été émerveillés par la grandeur de l’architecture, les 3 porches et leurs tympans, les symboles, la taille des portes, en particulier de la Porte Sainte avec les différentes étapes de la Passion du Christ en images qu’ils ont su reconnaître, la crypte et les vitraux.

Nous avons observé des fruits pendant et après le pèlerinage. Les enfants ont découvert la culture de l’époque, le martyre de saint Denis qui les a beaucoup marqués. La lecture des vitraux était un grand moment où nous avons constaté que les enfants se sont souvenus de la technique de lecture des vitraux, et de la signification de leurs symboles (couleurs, taille des vêtements, les pieds nus…) fruit du pèlerinage à Chartres l’an dernier. Après le pèlerinage, les enfants ont beaucoup reparlé de leurs découvertes à la cathédrale notamment la Porte Sainte et la crypte.

La cathédrale est propice à la catéchèse car elle permet d’aborder visuellement notre histoire, celle de l’Église, les récits et évangiles de la Bible sur la façade, les gravures, les sculptures et les vitraux. Une richesse favorable à la mise en œuvre d’itinéraires catéchétiques ludiques pour les enfants comme pour les adultes.

 

Exprimer ensemble notre foi

Jean-Pierre Duneufjardin, Gagny

Début 2016, pour notre traditionnel pèlerinage interparoissial de l'Ascension, le choix s'est porté sur la basilique cathédrale Saint-Denis, tant pour y franchir ensemble la Porte Sainte à l'occasion de l'Année Sainte de la Miséricorde initiée par le pape François, que pour célébrer le cinquantenaire de la création de notre diocèse.

L'organisation, ainsi que les propositions pastorales ont été discutées et décidées au sein de l'équipe pastorale du secteur. Le programme mis en place offrait aux participants quatre possibilités pour se rendre sur place afin d'assister à la messe célébrée dans la cathédrale à 11h30 : 

  • transports en commun
  • voitures personnelles avec covoiturage
  • marche pour les 6 derniers kilomètres
  • vélo pour le trajet intégral soit 25 km

Après un pique-nique pris en commun, une (re)découverte guidée à la fois historique et spirituelle de la cathédrale était prévue en suivant le balisage mis en place à l'occasion de l'Année Sainte.

Les messes de l'Ascension avaient été regroupées pour tout le secteur sur une seule paroisse. Le père Daniel Houry l'a célébrée avant de nous rejoindre ensuite à Saint-Denis.

Un accueil très favorable

Mon rôle dans cette organisation a été fort modeste : c'est à la demande du père Laurent Gizard que j'ai testé à deux reprises le trajet à pied d'abord à partir de la gare de Pantin puis de la nouvelle station Rosa Parks. Pour des raisons d'environnement, c'est la seconde solution qui a été retenue avec sélection des horaires du RER E les mieux adaptés.

Cette organisation et ces différentes propositions ont rencontré un accueil très favorable auprès des paroissiens du secteur : le nombre de participants à ce pèlerinage 2016 a plus que doublé par rapport à celui de 2015 qui s'était tenu à Notre-Dame des Victoires en prévision de la venue dans nos 7 paroisses des reliques de sainte Thérèse en octobre.

Il m'est personnellement difficile d'évaluer les fruits de ce pèlerinage à Saint-Denis même si je peux dire que manifestement, des paroissiens proches géographiquement mais ne se connaissant pas, ont eu l'occasion de lier connaissance et de d'exprimer ensemble publiquement leur foi.

 

Pèlerinage à vélo

Fabrice Lama, Montfermeil

Pour le pèlerinage à la basilique cathédrale Saint-Denis, j’ai simplement suivi l’organisation et le programme mis en place par les prêtres de la paroisse de Montfermeil.

Sur la route, j'ai partagé ma connaissance du trajet avec les autres personnes dont je me suis rapproché et qui avaient, tout comme moi, fait le choix de rejoindre Saint-Denis à vélo.

J’ai vécu un moment de convivialité avec les personnes de notre petite équipe de cyclistes, puis de partage avec les autres pèlerins que nous avons retrouvés sur le parvis de la cathédrale, et toute la journée ensuite.

Cela nous a permis  je crois, de nous rapprocher les uns des autres pour nous connaîre un peu plus.  

 

La joie de servir

Sœur Lalao Ranivoarisoa, Bondy

Un évènement du diocèse pour moi, c’est l’affaire de tous les baptisés du diocèse. Chaque personne peut participer avec ses capacités et ses disponibilités, avec son appartenance et ses vécus dans le diocèse. C'est pour cette raison que je me suis investie pour guider des pèlerins à la cathédrale selon le temps que j’aie pu disposer.

Une année jubilaire est un moment fondamental pour transmettre les valeurs et l’histoire du diocèse. Un événement unique pour redécouvrir les racines historiques, spirituelles et humaines dans la vie des chrétiens. Et pour moi, c’est répondre ma vocation chrétienne en allant à la rencontre du monde.

Je suis passionnée par l’histoire, donc, pour moi le seul moyen de connaître un peu plus l’histoire de notre diocèse et son saint patron était de rendre ce service aux pèlerins.
Un jour le père Bertrand qui est le responsable de cet évènement a lancé un appel, en cherchant des guides, donc je me suis proposée. Ma motivation était de rendre service et de partager la joie du Jubilé.

Les partages et les échanges avec les pèlerins m’ont beaucoup apporté. Guider m’a beaucoup appris et m'a permis de vivre ma passion. Cette expérience du service gratuit m'a fait grandir dans la connaissance et l’estime de soi, ma relation intime avec Dieu.

Ce qui m’a le plus marquée, c'est la mobilisation de toutes les paroisses, leur soif de connaître l’histoire de saint Denis durant la visite de la cathédrale. J’ai rencontré des gens qui n’étaient jamais entrés dans la cathédrale avant le jour de leur pèlerinage.

Ce que je retiens de ce temps avec les pèlerins : « Rien n'est impossible quand on aime, on reçoit plus que ce qu’on donne », c'est la joie de servir.

 

Notre église mère

Ferdinand Gnakouri, Clichy-sous-Bois

J'étais déjà entré dans la cathédrale Saint-Denis plusieurs fois pour prier. Mais, le pèlerinage paroissial m'a permis de la visiter, pour mieux la découvrir, et comprendre l'histoire de ce monument.
J'étais chargé de m'occuper de la sécurité de mon groupe, durant toute la visite. Je compte y retourner personnellement car, la visite a été trop rapide, vu le temps et le nombre de pèlerins qu'il y avait ce jour-là.
A Clichy-sous-Bois, tous les participants ont été tellement impressionnés, qu'ils souhaitent que cela se fasse de temps en temps, au moins une fois tous les ans, comme le pèlerinage à Notre-Dame-des-Anges.

Ce qui m'a marqué et que j'ai retenu au cours de cette visite, c'est le sous-sol, avec tous ces tombeaux de rois et autres témoins de la foi dans l’histoire. J’ai retenu non seulement le côté historique de la basilique, mais aussi la richesse spirituelle qu’elle nous dévoile.
Pour conclure, je dirais qu’effectivement, la cathédrale est notre église mère et elle mérite visite constante.

MERCI A TOUS.

 

Un temps fort avec ma communauté

Victorine Darah, Clichy-sous-Bois

J'ai fait le pèlerinage à Saint-Denis d'une part parce que je souhaitais vivre un temps fort avec ma communauté paroissiale en dehors de Clichy et d'autre part parce que je ne connaissais pas la basilique. Je suis très souvent passée devant mais je n'en ai jamais franchi les portes. Pourquoi ? Peut-être que je n'étais pas prête.

Étant dans l'année de la Miséricorde, il était essentiel pour moi à titre personnel de découvrir enfin ce bel endroit.

J'ai encouragé ma petite communauté de quartier ainsi que mes jeunes du caté à y participer.
Ce fut une journée très émouvante pour moi dans un premier temps car j'étais profondément heureuse d'être là et c'était très enrichissant parce que j'ai découvert saint Denis. Pour moi, ce pèlerinage c'était comme rencontrer saint Denis à travers son origine, son parcours, son histoire. La beauté du lieu est à la fois subjuguante et intimidante. La visite qui se fait en plusieurs étapes est vraiment très bien orchestrée.
Le plus marquant pour moi, c'est d'imaginer cet homme avec sa tête décapitée entre les mains qui part du Sacré-Cœur jusqu'à Saint-Denis. J'ai d'ailleurs acheté une statuette qui le réprésente.
Je suis depuis très fière que notre petite paroisse de Clichy-sous-Bois s'appelle également Saint-Denis. Je trouve cela très valorisant qu'on nous ait dédiés au saint patron de notre maison mère, de notre diocèse.

 

L'occasion de se connaître

Robert Afobu, Clichy-sous-Bois

Philomène et moi avons trois enfants qui étaient tous au pèlerinage : Credo, Sanctus et Gloria.
C'était la première fois que nous sommes entrés dans la cathédrale Saint-Denis et que nous avons eu l'occasion de la visiter.

Cela m'a apporté beaucoup de choses :

  • savoir que malgré le peu de monde qui vient à la messe tous les dimanches, nous sommes très nombreux sur la paroisse car plus de 300 personnes ont fait le déplacement pour le pèlerinage.
  • le rassemblement de la paroisse et l'occasion de se connaître
  • connaître l'histoire de la cathédrale et les rois de France, notamment le roi Dagobert, sans oublier l'arbre de Jesse que nous avons eu la joie d’approfondir.

Le pèlerinage a été bien vécu car beaucoup de personnes ont demandé : « A quand le prochain ? »

 

Une joie immense

Marie-Laure Bonnet, La Plaine Saint-Denis

En cette année de la Miséricorde, à la veille du Carême, l’appel a retenti pour œuvrer au sein de l’équipe jubilaire. Travaillant régulièrement dans l’environnement de la Plaine Saint-Denis, je m’étais déjà attachée et m’investissais à l'église Saint-Paul de la Plaine. Ainsi, en ce mois de février 2016, c’est tout naturellement que j’acceptais d’accueillir les pèlerins à la basilique cathédrale et de devenir une de leurs guides.

Une joie immense m'a transportée à chacune de mes venues. La mission devint un souffle irradiant tel un soleil. La symbiose se fit avec le père Bertrand, Fala et chaque membre agissant de l'équipe du Jubilé. Nous avons vécu avec les pèlerins l’Esprit Saint dans toute sa splendeur.

En juin, je me suis retrouvée au Festijeunes en animation du rallye. Partie auparavant à Lourdes en accompagnement des jeunes lors du Frat, le trait d’union fut limpide : toujours l’Esprit Saint !

Cette année jubilaire m’a marquée par la Grâce vécue tous ensemble dans la communion, la rencontre, la joie immense, la gratuité, le don total au service des autres dans l’amour !

 

De grands moments de partage

Clifford Scheneider, Bondy

A l'occasion de notre pèlerinage des paroisses de Bondy/Pavillons-sous-Bois, le 10 avril dernier, nous avons été accueillis par une formidable équipe du Jubilé et nous avons pu constater que chaque membre savait parfaitement expliquer les points forts de cette basilique cathédrale pour un pèlerinage réussi. A la fin de cette journée, Marie-Laure, qui a guidé principalement notre pèlerinage, a lancé un appel aux bonnes volontés pour aider cette belle équipe et donc je me suis naturellement proposé puisque j'aime vivre des services et des missions en Eglise.

Lors de ma première rencontre comme guide pour accueillir d'autres paroisses du diocèse, l'équipe m'a tout de suite mis à l'aise grâce à son expérience et j'ai pu faire mes premiers pas de guide en essayant de mettre la meilleure volonté et avec confiance. Cette première fois réussie, m'a donné l'envie de revenir pour accueillir d'autres paroissiens pour cheminer ensemble.

De toutes ces rencontres pour ce Jubilé, je retiens que l'équipe est vraiment formidable et d'une grande gentillesse. Tous ces grands moments de partage m'ont permis aussi de grandir dans ma foi et de redécouvrir d'une autre manière, en tant que guide, cette magnifique basilique cathédrale. Le plus beau cadeau que j'ai reçu c'est MERCI de la part des paroissiens.

Je tiens à remercier toute l'équipe du Jubilé et plus particulièrement père Bertrand Collignon pour leur accueil et leur confiance.

 

Propos recueillis par Anne-Marie Tossou

Repères

 

A lire...

 

A voir...

  • La Cathédrale Basilique de Saint-Denis, DVD coproduction de l’association Suger et de La Goëlette S.A., en vente à la boutique de la cathédrale ou auprès de l’association Suger – 01 48 20 25 44