Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6384-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Homélie pour la célébration de l'Appel décisif des catéchumènes

Dimanche 17 février 2013, 1er dimanche de carême.

Appelés à vivre dans la foi et la charité !

Frères et sœurs, chers amis qui bientôt allez renaître à la Vie par le sacrement du baptême, tous ensembles, depuis mercredi, nous sommes entrés dans le temps du carême, ces quarante jours qui nous préparent à la fête de Pâques ! A l'occasion de ce carême le Pape Benoît XVI a adressé aux chrétiens un message où il souligne combien la foi et la charité - nous pourrions dire la foi et l'amour – sont intimement liés1.

Le pape nous rappelle d'abord ce qu'est la foi. On ne devient pas chrétien parce que l'on adhère à de grandes idées, ni même à des valeurs morales, aussi belles soient-elles ! On devient chrétien parce que l'on découvre "l'amour passionné et gratuit que Dieu a pour nous et qui se manifeste pleinement en Jésus-Christ". Déjà, dans la première lecture nous entendions comment Dieu a manifesté son amour pour le peuple d'Israël en le libérant de la servitude qu'il connaissait en Egypte.

La foi, c'est croire en cet amour ! C'est croire que nous sommes aimés par Dieu ! La foi, écrit le pape, "est accueil d'une initiative divine inouïe qui nous précède et nous interpelle… la foi marque le début d'une histoire lumineuse d'amitié avec le Seigneur qui remplit et donne sens plénier à notre existence".
Frères et sœurs, vous demandez le baptême parce que vous souhaitez accueillir pleinement cette présence aimante de Dieu en prononçant au jour de votre baptême le "oui" de la foi. Et vous avez entendu Saint Paul qui, dans la deuxième lecture, nous invitait à croire du "fond de notre cœur" !

Dans son message, le pape poursuit sa réflexion : "Dieu, écrit-il, ne se contente pas que nous accueillons son amour gratuit. Il ne se limite pas à nous aimer, il veut nous attirer à lui, nous transformer de manière profonde au point que nous puissions dire avec Saint Paul : "Ce n'est plus moi qui vis ; c'est le Christ qui vit en moi" (Epître aux Galates 2,20). Nous pouvons alors aimer avec Dieu, en Dieu et comme Dieu et notre foi se manifeste dans la charité, dans l'amour qui rayonne de nos vies transformées par l'amour de Dieu. "Avec la foi, écrit encore le pape, on entre dans l'amitié avec le Seigneur, avec la charité, on vit et on cultive cette amitié".

Enfin le pape sollicite notre vigilance : il nous demande de résister à la tentation de vouloir séparer foi et charité. Déjà l'Evangile nous mettait en garde contre trois tentations fondamentales… Le pape, quant à lui, nous met en garde contre la tentation de vouloir séparer foi et charité. Il ne s'agit pas de surévaluer la foi et de penser que les œuvres de charité n'en seraient qu'une conséquence, mais il ne s'agit pas non plus de penser que les œuvres de charité puissent remplacer la foi. Comme l'écrit le pape "l'existence chrétienne consiste en une ascension continue du mont de la rencontre avec Dieu pour ensuite redescendre, en portant l'amour et la force qui en dérivent, de manière à servir nos frères et sœurs avec le même amour que Dieu". Dans l'Eglise et dans chacune de nos vies, contemplation et action doivent coexister.

Frères et sœurs, que nous ayons été baptisés depuis de nombreuses années ou que nous demandions à recevoir le baptême, puissions-nous découvrir ou redécouvrir tout au long de ce carême combien la foi et la charité ne peuvent que coexister et s'intégrer dans la vie de ceux qui, par le baptême, sont devenus ou deviendront disciples du Christ.

+ Pascal Delannoy
Evêque de Saint- Denis.

–––––––

1 "Croire dans la charité suscite la charité", Message du pape Benoît XVI pour le carême.

Télécharger l'homélie de Mgr Pascal Delannoy