Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Il y a 40 ans, l'église de Dugny ressortait de ses ruines...

L'église Saint-Denis a été détruite pendant la guerre lors d'un bombardement alliés le 16 août 1943. Elle a été progressivement reconstruite et inaugurée en 1972.

Si l’église a été touchée, la ville tout entière a été détruite à plus de 95% (proximité de la base aérienne allemande du Bourget). En 1948, une église en pré-fabriquée voit le jour. En 1972, l’église Saint-Denis sera définitivement rebâtit grâce au soutien de l'oeuvre des Chantiers du Cardinal.

A l’occasion du 40e anniversaire de la nouvelle église, la communauté paroissiale de Saint-Denis de Dugny, avec tout le secteur pastoral, a souhaité marquer cet événement d’une semaine de festivités.

En particulier dimanche 6 mai, pour signifier de façon particulière cette solidarité avec la ville et ses habitants.

Tout au long de la semaine, une exposition dans l'église retracera 40 années de la vie de la paroisse.


Programme

Mardi 1er mai : à 9h, messe d'ouverture

Mercredi 2 mai : à 19h, chapelet médité

Jeudi 3 mai : à 19h, exposition et adoration du Saint Sacrement

Vendredi 4 mai : à 9h, messe - à 19h, louange

Samedi 5 mai : à 19h, concert interculturel

Dimanche 6 mai
- à 10h : messe festive suivi d'un apéritif offert par la paroisse
- à partir de midi : repas partagé (un barbecue sera à disposition pour des grillades).
- après-midi : jeux divers, temps de rencontre et de convivialité

Dugny est une commune qui dépend du secteur pastoral du Blanc-Mesnil (6 paroisses : Notre-Dame, St Charles et Ste Thérèse au Blanc-Mesnil ; St Nicolas au Bourget ; St Louis de Drancy, St Denis de Dugny).

Eglise et presbytère
15 rue Louis-Larivière
93440 Dugny

Tél. : 01 48 37 24 72
Email
Site Internet secteur pastoral

 


----
« C'est l'Esprit qui édifie les pierres, non l'inverse. L'Esprit ne peut être remplacé par l'argent ou par l'histoire. Là où ce n'est pas l'Esprit qui construit, les pierres en deviennent muettes. Là où l'Esprit n'est pas vivant, où il n'agit et ne règne pas, les cathédrales deviennent des musées, des monuments commémoratifs du passé d'une beauté triste parce que morte [...] La grandeur de notre histoire et nos possibilités financières ne nous apportent pas le salut ; elles peuvent devenir gravats sous lesquels nous étouffons. Si ce n'est pas l'Esprit qui construit, l'argent construit en vain (les efforts humains aussi). La foi seule peut garder vivante les cathédrales et la cathédrale millénaire nous interpelle : avons-nous la force de la foi, qui seule peut donner présent et avenir ? En fin de compte, ce n'est pas le service de protection des monuments - quelque important et précieux qu'il soit - qui pourra entretenir la cathédrale, mais bien l'Esprit qui l'a créée. Ce qui vaut pour les cathédrales vaut aussi pour les églises : Toutes les églises sont fondamentalement interchangeables et d'égale dignité. Permettons donc à l'Esprit d'édifier notre église en nous aidant à croire en Jésus, la pierre rejetée par les bâtisseurs, mais devenue pierre d'angle. » Cardinal Ratzinger (1975)


Un peu d’histoire

L'église en 1870

L'église Saint-Martin est mentionnée en 1107, lorsque Galon, évêque de Paris, cède l’autel à Saint-Martin des Champs. Au début du 13e siècle, le présentateur à la cure est le prieur de Deuil. Elle est reconstruite au 14e siècle. Le plan cadastral de 1842 figure de fait un édifice de plan légèrement trapézoïdal, de 30m de longueur sur 13m de largeur en façade, avec un clocher côté nord. Une délibération de la municipalité en date du 4 mai 1793 situe le cimetière devant l’église quoique le plan cadastral de 1808-1812 semble figurer l'ancienne emprise de l'aire funéraire au sud de l'église. Le cimetière est transféré en 1815. L'église est reconstruite en 1870, à l'exception des murs gouttereaux, puis totalement détruite en 1944…
Source : Atlas du patrimoine de la Seine-Saint-Denis