Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6384-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

A quelques heures du documentaire « Un moment dans la vie de Hank Skinner » sur Canal+, la justice américaine suspend son exécution

Hank Skinner a été condamné à mort le 31 décembre 1993 pour le meurtre de sa compagne et de ses deux fils. Arrêté en 1994, il a toujours clamé son innocence.

Déjà, le 24 mars 2010 son exécution avait été suspendue par la Cour suprême des États-Unis 35 minutes avant l’heure prévue !

L’exécution de Hank Skinner (Henri Watkins) devait avoir lieu mercredi 9 novembre à 18 heures (heure locale) dans la prison de Huntsville au Texas mais ce lundi 7 novembre, la justice américaine a choisi de se donner le temps d'examiner la requête de tests ADN…


Un documentaire sur Canal +

« Un moment dans la vie de Hank Skinner »,
de Jordan Feldman (90’ - 2010) diffusé mardi 8 novembre 2011 à 22h20.
 


 

Synopis
Mars 2010, à Huntsville au Texas. Henry « Hank » Skinner, qui a toujours clamé son innocence, doit être exécuté pour un triple meurtre. Sa femme, la Française Sandrine Ageorges-Skinner, reste aux côtés de son mari durant les dernières semaines qui le séparent de son exécution capitale. Jordan Feldman a suivi son combat contre l'attente. Ce documentaire est avant tout le portrait d'une femme qui se bat pour arracher son mari à une mort programmée : campagne publique avec les médias, suivi juridique avec les avocats, soutien d'anciens condamnés à mort innocentés aux Etats-Unis et d'une communauté abolitionniste locale, organisation des dernières visites, rencontre avec les filles de Hank et relations avec les autorités françaises.


Une manifestation à Paris

La manifestation « Ensemble sauvons Hank Skinner ! » prévue mercredi 9 novembre de 18h30 à 20 heures - Place de la Concorde - est maintenue (sauf nouvelles informations).
Elle est organisée par Ensemble contre la peine de mort, La Ligue des droits de l’Homme, le Collectif Mumia Abu-Jamal, la FIDH, RAIDH et l’ACAT-France.

Raphaël Chenuil-Hazan, directeur général de l’association Ensemble contre la peine de mort qui a initié la campagne « Justice pour Hank » précise : « ll apparaît inconcevable que le Texas prenne le risque de tuer un innocent sans avoir pris la peine d’aller jusqu’au bout de l’examen de l’ensemble des preuves disponibles. Si le Texas fait ce choix : ce sera alors la démocratie américaine dans son ensemble qui sera ternie à jamais ».